apnée du sommeil
Troubles du sommeil

Quelles sont les causes de l'apnée du sommeil ?

En tenant compte de la survenue de pathologies cardiovasculaires, l'apnée du sommeil a un impact fort sur la vie quotidienne. Le Sahos (syndrome d’apnées–hypopnées obstructives du sommeil) nécessite de suivre les traitements médicaux appropriés.
Mais avant de mettre en place le suivi, il est important de comprendre la cause à l'origine de votre apnée du sommeil.

 

Comment se définit l'apnée du sommeil (Sahos) ?

 

L'apnée du sommeil concerne environ 4 % de la population française. Ce syndrome est un trouble de la ventilation survenant la nuit.

Elle se manifeste essentiellement pendant le sommeil nocturne, par des :

  • Pauses respiratoires involontaires anormalement fréquentes : apnées ;
  • Limitations du débit respiratoire : hypopnées.

Les arrêts respiratoires durent en moyenne de 10 à 30 secondes et apparaissent au minimum 5 fois par heure de sommeil. Il arrive qu'un patient fasse un arrêt respiratoire plus long. Durant la nuit, une personne qui présente un syndrome d'apnées peut faire jusqu'à une centaine de pauses respiratoires.

Souvent, d'autres symptômes sont associés, comme le ronflement et la somnolence diurne, car le sommeil étant très perturbé, il n'est plus réparateur.

 

Les causes de l'apnée du sommeil ?

 

La cause des apnées-hypopnées la plus répandue est l'obstruction répétée des conduits respiratoires situés dans l'arrière-gorge, la partie supérieure du pharynx. Les muscles de la langue et de la gorge se relâchent, réduisant et obstruant le calibre des voies respiratoires. Par conséquent, l'air circule mal (hypoventilation) et cesse de circuler (apnées) à cause de cet obstacle physique. Le cerveau est mal oxygéné et met alors en place un mécanisme afin de palier à ce manque d'oxygène : le micro-réveil. Le patient se réveille et reprend sa respiration alors même qu'il n'est pas conscient, et tout ce processus est très rapide.

L'une des autres causes pouvant aggraver l'apnée du sommeil est les dimension des os de la mâchoire (maxillaires et mandibules), qui est trop petite. Les apnées-hypopnées sont également favorisées par la position allongée ou le fléchissement du cou, qui peuvent accentuer le blocage du passage de l'air dans les conduits respiratoires.

Par ailleurs, une mauvaise coordination des muscles du pharynx peut aussi être à l'origine du syndrome d'apnée.

 

Les facteurs favorisant le syndrome d'apnée du sommeil (Saos) ?

 

Outre les mécanismes impliqués dans les troubles de la ventilation nocturne, certaines personnes sont à risque de faire des pauses respiratoires. Aussi, il existe des facteurs favorisant l'apparition du Saos.

Personnes à risque

Certaines personnes sont à risques, notamment en cas :

  • De surpoids et d'obésité : l'excès de graisse au niveau du cou réduit le calibre des voies respiratoires. Dans 70% des cas, une personne en surpoids présente de l'apnée du sommeil. Les personnes en surpoids et obèses sont les patients les plus à risque. Cela peut même concerner les enfants et les adolescents ;
  • Le sexe : les hommes sont deux fois plus à risque que les femmes, même si le trouble de ventilation peut survenir après la ménopause ;
  • La personne âgée de plus de 65 ans : 30 % d'entre elles seraient concernées par l'apnée du sommeil.

Facteurs favorisants

D'autres facteurs ont leur part de responsabilité dans la survenue de ce syndrome, en empêchant les voies aériennes supérieures de fonctionner correctement :

  • L'obstruction nasale chronique : causée par la répétition de rhinite allergique, des affections de la sphère ORL, des problèmes chirurgicaux, etc. ;
  • Anomalies anatomiques : position de la mâchoire, menton en arrière (rétrognathisme), palais plat ou creux, langue volumineuse (macroglossie), cavités nasales étroites, etc. ;
  • Les maladies respiratoires telles que l'asthme ;
  • Le tabagisme ;
  • La consommation d'alcool ;
  • La prise de médicaments, notamment sédatifs.

A noter qu'il existe le syndrome d'apnée centrale du sommeil. Cette forme rare apparaît lorsque la fonction cérébrale gérant la ventilation est perturbée. Les pathologies sont à l'origine de ce type d'apnée du sommeil, comme l'insuffisance cardiaque.

 

Les signes : comment savoir si l'on est victime de l'apnée du sommeil ?

 

Symptômes nocturnes et diurnes

Il n'est pas évident de se rendre compte par soi-même que l'on fait des apnées nocturnes, car les symptômes passent inaperçus la nuit. Néanmoins, des signes nocturnes peuvent être repérés, par votre partenaire par exemple :

  • Ronflements intenses et fréquents ;
  • Pauses respiratoires remarquées par les proches ;
  • Nycturie : besoin d'uriner la nuit (plus d'une fois) ;
  • Sommeil agité : micro-réveils ;
  • Sueurs nocturnes ;
  • Passsages de respiration haletante durant le sommeil ;
  • Sensation d'asphyxie ou d'étouffement (sensation réelle ou via des cauchemars).

La conséquence de l'apnée du sommeil en journée

En journée, une personne qui fait de l'apnée du sommeil ressent également des symptômes, plus faciles à déceler pour le patient :

  • Somnolence diurne inexpliquée : légère ou sévère ;
  • Fatigue dès le réveil ;
  • Irritabilité ;
  • Difficultés de concentration, de mémorisation ;
  • Céphalées matinales ;
  • Troubles de l'érection ou de la libido en général.

L'examen médical : le test de l'apnée du sommeil, qui consulter ?

La polysomnographie est l'examen de référence pour déceler les troubles nocturnes et en particulier l'apnée du sommeil. La polygraphie ou la polysomnographie sont des examens indolores, car non invasifs. Lors de votre rendez-vous médical, le plus souvent chez le pneumologue, des électrodes (EEG et ECG), des capteurs de son et de position, des capteurs de flux respiratoire, des sangles abdomino-thoraciques ainsi qu'un saturomètre sont posés à des endroits stratégiques dans le but d'enregistrer la qualité de votre sommeil.

IAH : l'index apnée-hypopnée

Les résultats se mesurent en index (nombre) d'apnées-hypopnées (IAH) par heure de sommeil :

  • Légère : entre 5 et 15 apnées par heure ;
  • Modérée : entre 16 et 30 apnées par heure ;
  • Sévère : plus de 30 apnées par heure de sommeil.

 

Comment mettre fin à l'apnée du sommeil : le traitement

 

L'apnée du sommeil est une maladie chronique qui ne disparaît pas sans traitement médical. Elle peut se guérir à l'aide d'un appareil qui insuffle de l'air dans les voies aériennes : la PPC (Pression Positive Continue), grâce à un tube et un masque, permettant une meilleure ventilation. Pour déterminer le bon débit d'air à insuffler, le médecin prescrit au préalable un examen au patient : la polysomnographie.

Par ailleurs, dans de rares cas, le médecin peut proposer une chirurgie, qui fait partie des traitements du syndrome d'apnée du sommeil. Toutefois, les interventions chirurgicales sont peu pratiquées et sont associées à des risques des complications. C'est pourquoi l'appareil PPC reste aujourd'hui le traitement le plus répandu et le plus efficace.

Aussi, il est indispensable de traiter la ou les causes à l'origine du trouble respiratoire, lorsque cela est possible. Enfin, adopter une bonne hygiène de vie (arrêter le tabac, diminuer sa consommation d'alcool) et se rapprocher d'un IMC (Indice de Masse Corporelle) proche de la normale.

Par Céline Desrumaux - Publication le 28/11/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

handicap et troubles du comportement
Webinaire
Handicap & troubles du comportement. Comment aider les patients et leur famille?
Jeudi 1 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Troubles du sommeil
insomnie et stress

Insomnie et stress : comment mieux dormir ?

Nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir. Alors, quand le stress nous empêche de trouver le sommeil, le quotidien peut vite tourner au cauchemar. Stress et insomnie, quel est le lien ?...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 21/12/2022

stress et sommeil

Stress et sommeil : quel est le lien ?

Apnée du sommeil, réveil nocturne, insomnie passagère ou chronique, le stress est en lien étroit avec les troubles du sommeil nocturne. Sur le long terme, le stress qui entraîne un mauvais sommeil a...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Céline Desrumaux le 19/12/2022

gouttières dentaires bruxisme

Gouttière dentaire contre le bruxisme

Mâchoires serrées, dents qui grincent… Comment dire stop à ce trouble du sommeil qui émaille vos nuits ? Découvrez les gouttières anti-bruxisme.   Mâchoires serrées, dents qui grincent, douleurs...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 14/12/2022

;
Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins référencés

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins référencés Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2023, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !