image Maladies des yeux

Infections de la cornée sous lentilles

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 7 juillet 2020

  • Que sont les infections de la cornée sous lentilles ?

    La cornée est le tissu transparent situé à la surface de l’œil, devant l’iris. Les lentilles cornéennes (ou de contact) sont des prothèses qui recouvrent l’extérieur de la cornée. Il arrive que les utilisateurs de lentilles soient victimes de complications oculaires qui entraînent une baisse de l’acuité visuelle, voire une perte de la vision.

    La plupart des lésions de la cornée causées par les lentilles appartiennent à la catégorie des infections (kératite infectieuse). Ces dernières peuvent être causées soit par un traumatisme cornéen (comme une égratignure ou une plaie de la cornée) soit par une bactérie ou un champignon provenant de lentilles sales ou enfin, plus rarement, par des parasites (ou amibes libres). C'est le plus souvent un défaut d'hygiène qui est à l'origine des infections oculaires chez les porteurs de lentilles. Les lentilles à port permanent sont un facteur aggravant.

    Différents types de kératites infectieuses peuvent affecter les porteurs de lentilles cornéennes. La plus courante est la kératite bactérienne. Cette infection est causée par une bactérie qui se trouve dans le sol, dans l’eau, dans les égouts et dans les plantes. Le port de lentilles contribue à l’apparition de la kératite bactérienne, en particulier lorsque certaines normes d’hygiène ne sont pas respectées lors de leur entretien quotidien. Il faut alors rechercher rapidement les germes en cause de manière trouver le traitement antibiotique adapté. L’infection peut être parfois si importante qu’elle évolue vers un abcès de cornée et qu’il faut envisager une greffe de cornée.

    Moins fréquente, la kératite amibienne est une pathologie grave causée par une amibe que l’on trouve dans l’eau du robinet ou celle des piscines. Elle affecte le plus souvent des personnes qui utilisent l'eau courante pour l'entretien de leurs lentilles. Elle peut entraîner des œdèmes, des abcès ou des ulcères de la cornée, voire causer la cécité si le traitement anti-amibien n’est pas pris à temps.

    Lorsque la kératite est causée par un champignon, on parlera de kératite fongique. Cette infection douloureuse de la cornée est rare en Europe où elle représente moins de 1 % des infections de la cornée. Elle est en revanche plus répandue dans les pays tropicaux ou les pays en voie de développement.

    Enfin, l’ulcère cornéen est une plaie ouverte à la surface extérieure de la cornée qui peut être provoqué par une griffure, par exemple au moment de la pose ou du retrait de la lentille.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour les infections de la cornée sous lentilles ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour les infections de la cornée sous lentilles ?

    Le deuxième avis dans le cadre d'une kératite infectieuse causée par le port de lentilles est tout à fait pertinent pour confirmer un diagnostic et plus spécifiquement le type de kératite dont vous souffrez. Il permet également de vous assurer que le traitement en cours est adapté à votre cas. En effet, dans certains cas, l’inflammation peut menacer le pronostic visuel surtout quand le traitement est institué tardivement, d’où l’intérêt de recevoir le traitement adéquat, le plus tôt possible. En matière de kératoplastie, de nombreuses techniques opératoires (transfixiante, lamellaire) existent. Un deuxième avis peut être pertinent pour connaitre les tenants et aboutissants de chaque technique.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Quel est le traitement le plus adapté à mon cas ?
    • Y a-t-il un risque de récidive ?
    • Est-ce contagieux pour l’entourage ?
    • Quelles sont les mesures à prendre pour éviter toute rechute ?
    • Quels sont les effets à plus ou moins long terme de ce traitement ?
    • Quelle sera mon acuité visuelle après le traitement ?
    • Pourrais-je continuer à porter des lentilles de contact ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quel est le spécialiste des infections de la cornée sous lentilles ?

    Le référent pour le diagnostic d’infections de la cornée sous lentilles est un ophtalmologue. Il est le spécialiste des maladies de l’œil.
  • Quels sont les symptômes des infections de la cornée sous lentilles ?

    Les symptômes d’une kératite infectieuse se manifestent généralement par des douleurs intenses, une rougeur oculaire, une sensibilité à la lumière (photosensibilité), un larmoiement et une baisse de l’acuité visuelle.
  • Comment diagnostiquer les infections de la cornée sous lentilles ?

    Le diagnostic de kératite se base tout d’abord sur un interrogatoire et un examen clinique du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie. Un examen à la lampe à fente sera réalisé lors de l’examen clinique. Il peut être réalisé en complément d’exploration des prélévements bactériologiques sur la cornée et sur la lentille. Un fond d’œil et une échographie en mode B peuvent être nécessaires pour rechercher des complications de l’infection de cornée sous lentille.
  • Comment soigner les infections de la cornée sous lentilles ?

    Le choix du traitement dépend :
    • du type d’infection diagnostiquée
    • de la précocité du diagnostic
    • du degré de l’infection
    • du type de germe (bactériologique, fongique ou amibien) qui aura été découvert lors des analyses
    • des antécédents ophtalmologiques du patient
    • de l’âge et de l’état de santé général du patient, notamment en cas de kératoplastie.

    Les traitements à base d’antibiotiques, qui associent un ou plusieurs antibiotiques (selon la sévérité de l’affection), sont généralement prescrits en cas de kératite bactérienne ou d’ulcère cornéen. Ces traitements peuvent nécessiter une hospitalisation car le collyre antibiotique est dans un premier temps injecté de façon très fréquente (toutes les heures, y compris la nuit au début). Des collyres cicatrisants sont souvent associés.

    Les formes les plus graves (comme l’abcès de la cornée) peuvent nécessiter un traitement en hospitalisation. Une greffe est parfois nécessaire pour guérir la kératite. La greffe de corné, également appelée kératoplastie, elle est proposée lorsque les douleurs sont irrépressibles, et que l’inflammation persiste, ou encore en cas de perforation ou d’abcès de la cornée. Cette intervention chirurgicale a pour but de remplacer la cornée affectée, avec des tissus qui proviennent d'un donneur dont la santé oculaire est bonne. Lorsque la kératoplastie réussit, elle se traduit par une amélioration progressive de la vision.

    En cas de kératite amibienne, ce sont des anti-amibiens, qui seront prescrits sous forme de collyre. Mais leur efficacité dépend de la précocité du diagnostic.

    Enfin, des traitements contre les kératites fongiques existent, mais leur pouvoir réel est encore indéterminé. Ils sont généralement constitués de gouttes antifongiques. Le traitement et la fréquence d’instillation sont adaptés en fonction du germe et de l’évolution clinique.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies des yeux