Le diagnostic médical : les étapes pour trouver votre maladie

Par Le diagnostic médical : les étapes pour trouver votre maladie le 3 juin 2020
diagnostic medical etapes trouver maladie
Comment mon médecin peut-il trouver ma maladie ? La médecine suit une procédure rigoureuse dans la recherche d’une pathologie afin d’aboutir à un diagnostic et donc à une prise en charge, qu’il s’agisse d’un médicament, de mesures hygiéno-diététiques, d’une rééducation…etc.

Dans cet article, découvrez les étapes que suit chaque médecin pour poser un diagnostic : l’anamnèse, l’examen physique et les éventuels examens complémentaires.



1 – L’interrogatoire avec le médecin : l’anamnèse

La première chose qu’un médecin fait lorsqu’il vous reçoit en consultation, c’est vous interroger. On appelle cela l’anamnèse. Après vous avoir demandé votre âge, il vous questionne dans un ordre précis, du plus large au plus précis :
  • Quelles sont vos habitudes de vie ? En termes de profession, lieu de vie, tabac, alcool, sédentarité, nutrition …
  • Quels sont vos antécédents médicaux ? En termes de maladies, allergies, opérations, handicap… Il peut vous demander si certaines pathologies sont présentes dans votre famille.
  • Quels sont vos traitements en cours, qu’ils soient temporaires ou chroniques ?
  • Quelle est l’histoire de votre maladie ? Depuis quand avez-vous des symptômes, quels sont-ils et comment ont-ils évolué ?



2 – L’examen physique

Après l’anamnèse, c’est l’examen physique qui se déroule en 4 étapes :
  • L’inspection : le médecin vous observe
  • La palpation : le médecin touche et palpe certaines parties du corps
  • La percussion : le médecin recherche des bruits anormaux en tapant par exemple à l’arrière du dos
  • L’auscultation : le médecin écoute certains organes internes (cœur, intestins, poumons) avec un appareil appelé stéthoscope



3 – Les examens complémentaires

Si c’est nécessaire, le médecin peut réaliser des examens complémentaires mais cela n’est pas systématique. Il peut par exemple prendre votre tension artérielle.

Certains examens nécessitent davantage de matériel. Soit le médecin dispose des machines au cabinet, auquel cas il effectue l’examen immédiatement, soit il vous fait une prescription d’ordonnance pour les faire dans un centre dédié.

Un cardiologue pourra par exemple vous faire une échographie du cœur au cabinet ou bien vous demander de vous rendre dans un centre d’imagerie. Il peut aussi s’agir d’un scanner, une radio, un IRM, une biopsie, un bilan sanguin

Les examens complémentaires ont pour but de répondre à une hypothèse diagnostique. Chaque examen correspond à une hypothèse, c’est-à-dire à une question que se pose le médecin.

L’anamnèse, l’examen physique et les examens complémentaires constituent l’examen clinique.



4 – Le diagnostic médical est-il certain ?

La médecine n’est pas une science exacte. Les médecins ont une obligation de moyens mais pas de résultats. Un diagnostic n’est donc pas certain et même les examens faisant appel à des machines ne permettent pas de tout voir du corps humain.

Parfois, il n’est pas possible de poser un diagnostic en dépit des examens réalisés, parce qu’ils ne permettent pas d’obtenir une réponse aux questions posées ou parce que les réponses sont négatives. Les symptômes persistent sans que l’on ait réussi à identifier la cause. On dit que le patient est en errance diagnostique.

Parce que vous avez besoin d’être rassuré, d’avoir des précisions sur votre diagnostic ou parce que vous êtes en errance diagnostique, un deuxième avis médical peut vous être utile. Il s’agit de demander l’avis d’un second médecin hyper-spécialiste lors d’une consultation physique ou en ligne.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier