Retour à l'accueil

L'histoire de Félicité, 52 ans, souffrant d'hyperparathyroïdie

Par Marion Bonne le 8 janvier 2021
temoignage hyperparathyroidie

En début d’année, Félicité*, 52 ans, décide de faire un bilan sanguin car sa fatigue est intense et régulière. Son médecin de Fort-de-France en profite pour lui prescrire une densitométrie osseuse à la suite des multiples douleurs osseuses et de fractures dites pathologiques survenues sur des os fragilisés. Les antécédents familiaux de Félicité sont des signes d’alerte pour le médecin.

 

Le diagnostic de l'hyperparathyroïdie 

 

Les examens révèlent alors plusieurs indicateurs : Félicité souffre d’ostéoporose et d’une hypercalcémie (taux excessif de calcium dans le sang). 

L'ostéopénie désigne une fragilité de l'os. En se déminéralisant et se décalcifiant, l'os se fragilise et perd en densité. Cette perte de masse osseuse peut se développer jusqu’à un stade plus avancé : l’ostéoporose. Par ailleurs, sa carence en vitamines D et le dosage de sa TSH mettent le médecin sur la piste d’une probable hyperparathyroïdie. Le médecin lui conseille un traitement médicamenteux et une nutrition adaptée pour lui permettre de vivre avec la maladie. Elle apprend alors à ménager ses déplacements et fait attention à ne pas chuter. Cela pourrait en effet avoir de lourdes conséquences sur sa mobilité et sa qualité de vie

 

Depuis mai dernier, Félicité constate pourtant que sa glande thyroïdienne grossit et lui fait mal à la suite de la prise d’un nouveau médicament. Son médecin confirme alors le diagnostic d’hyperparathyroïdie. Il lui préconise l’ablation de la glande parathyroïde puisqu’une tumeur bénigne est visible depuis peu. Félicité est indécise car ses dernières analyses sanguines révèlent pourtant une baisse de sa calcémie et de sa parathormone (PTH). Cette dernière est l’hormone sécrétée par les glandes parathyroïdes, situées au niveau du cou. Elle permet de réguler la répartition du taux de calcium dans le sang et de stimuler la libération du calcium par les os. 

 

Ces résultats sont-ils le signe d’une évolution positive de la maladie ? Cela permettrait-il de différer voire annuler la chirurgie prévue ? Dans le cas d’un report ou d’une annulation, l’ostéoporose et l’ostéopénie de Félicité pourraient-elles empirer ?

 

Un deuxième avis éclairant

 

C’est grâce à une recherche fortuite sur internet que Félicité tombe sur Deuxiemeavis.fr. Le service lui permet d’obtenir en moins de 24h l’avis d’un médecin spécialiste de sa maladie sur un espace sécurisé où elle télécharge son dossier médical et répond à un questionnaire adapté à sa maladie. Le médecin lui rend alors à distance un avis personnalisé pour l’aider à prendre une décision adaptée. 

 

Tout d’abord, le médecin expert explique que les résultats biologiques de Félicité sont compatibles avec une hyperparathyroïdie primaire avec une calcémie supérieure à 110mg/l et une ostéoporose. Il s’intéresse aux antécédents familiaux de Félicité qui sont des indices importants. D’autres examens méritent d’être faits pour affiner la connaissance de sa maladie.

 

Pour le médecin, il est illusoire de penser que la baisse spontanée de la calcémie va durer, sauf si l'adénome sur la glande s'est nécrosé. Il convient selon lui de le surveiller régulièrement. Quoiqu’il en soit, il n'y a pas d'urgence, rien n'empêche d'attendre six mois pour voir comment la fonction parathyroïdienne évolue à la suite d’un prochain bilan biologique complet (sanguin et urinaire). La chirurgie est, selon lui, parfaitement justifiée pour protéger les fonctions rénales mais surtout le capital osseux de Félicité. Cela la mettra notamment à l'abri de fractures spontanées.

 

Après cette lecture, Félicité est rassurée et surprise d’avoir eu une réponse aussi rapide à ses interrogations. Plus sereine, l’avis du médecin expert de deuxiemeavis.fr l’a apaisé. Avoir l’avis d’un médecin spécialiste depuis la métropole en seulement quelques heures est inestimable. Cela évite un long voyage, du stress et des mois d’attente pour avoir un rendez-vous. C’est décidé, elle en parlera à ses proches !

 

Nous souhaitons bon courage à Félicité pour la suite de son parcours de soin. 

 

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !

 

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours