L’histoire de Côme, 36 ans, souffrant de pseudarthrose

Par Philippine Picault le 13 mars 2020
pseudarthrose témoignage
Lors d’un accident de la route, Côme* s’est fracturé le tibia et le péroné, ses os se sont déplacés sans pour autant transpercer la peau. L’opération qui a suivi ne semble pas avoir fonctionné. Côme cherche à éviter une nouvelle opération et décide de faire appel à deuxiemeavis.fr. Le médecin expert qui analyse son dossier est clair : il doit se refaire opérer.


Le diagnostic de la pseudarthrose

Pour remettre ses os en place et les maintenir, Côme a subi un « enclouage centromédullaire » : une technique chirurgicale qui consiste à insérer une tige métallique dans la cavité intérieure du tibia (medulla) et à la fixer par des vis afin de stabiliser les fragments.

Côme n’a pas eu de complication post-opératoire. Néanmoins, quelques mois après, il a ressenti une raideur du côté de la fracture, limitant la mobilité de sa jambe malgré une rééducation intensive. Une radiographie de contrôle a révélé que Côme souffre d’une pseudarthrose, ce qui signifie que sa consolidation osseuse se fait mal. 

Son chirurgien orthopédiste lui conseille de recommencer l’opération. Côme est étonné par le choix de son médecin et s’inquiète de perdre le peu d’autonomie qu’il a eu du mal à retrouver. Cette nouvelle opération est-elle la seule solution ?

Pour prendre sa décision, Côme fait appel au service deuxiemeavis.fr. Après avoir numérisé son dossier médical et fait sa demande en ligne, il reçoit 5 jours plus tard un avis d’un orthopédiste spécialisé qui confirme la proposition établie par le premier médecin.

 

Un deuxième avis qui confirme la nécessité d’une opération

Le médecin expert lui indique qu’au regard de ses examens, son péroné est bien consolidé mais que son tibia ne présente qu’un trop léger pont osseux. Ses chances de consolidation sans intervention sont très compromises. De fait, il lui confirme qu’une nouvelle opération pour tenter d'obtenir cette consolidation est justifiée et il met en garde Côme que s’il ne se fait pas opérer il risque une fracture du clou qui imposera une intervention plus complexe.

Dans son compte rendu détaillé, il explique à Côme que l’opération portera sur son tibia mais également sur son péroné. Sur le tibia, il s’agira de retirer le clou, de forer la cavité osseuse et d’insérer un nouveau clou dans l'espace de cette cavité. Sur le péroné, bien qu’il soit consolidé, il sera nécessaire de le recasser pour permettre aux os du tibia et du péroné de se télescoper. Il comprend la surprise de Côme mais il lui assure que cette technique de dynamisation du foyer de fracture stimule la consolidation

Le médecin expert rassure Côme sur le fait que sa récupération devrait être plus rapide que lors de la prise en charge initiale et qu’il pourra remarcher rapidement. Bien que cette intervention soit habituelle dans ce type de situation, il le prévient que si cette seconde opération ne suffit pas à consolider son tibia, une nouvelle chirurgie avec une greffe osseuse devra être discutée.

Côme a fait part de sa très grande satisfaction et recommande le service deuxiemeavis.fr. Il se sent désormais plus rassuré et mieux éclairé pour prendre une décision.

Nous souhaitons bon courage à Côme pour son intervention et un bon rétablissement !

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin


*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier