Le spermogramme

Par Mathilde Franc le 13 avril 2020
spermogramme
Vous souhaitez un enfant depuis plusieurs mois et votre médecin vous a peut-être prescrit un spermogramme. Pour aborder sereinement cet examen, voici quelques explications sur son déroulement. 


Qu’est-ce que le spermogramme ? 

Le spermogramme est le premier examen qu’un médecin prescrit à l’homme lorsqu’un couple présente un cas d’infertilité. L’infertilité est constatée lorsqu’un couple est dans l’incapacité d’obtenir une grossesse après 6 à 12 mois de rapports sexuels réguliers non protégés. 
Le but du spermogramme est de déterminer si la cause de l’infertilité est masculine ou non et les raisons de cette infertilité. Il s’effectue en parallèle d’autres examens réalisés chez la femme pour investiguer la cause de l’infertilité. 

Le spermogramme analyse la qualité et l’aspect du sperme (liquide expulsé lors de l’éjaculation, qui contient un mélange de spermatozoïdes et de liquide séminal). Il analyse plusieurs paramètres du sperme et des spermatozoïdes
  • le volume, la viscosité et le pH du sperme ;
  • quatre caractéristiques microscopiques des spermatozoïdes : leur nombre, leur mobilité, leur forme et leur vitalité


Le spermogramme, comment ça se passe ? 

Le spermogramme est un examen qui ne s’effectue que sur rendez-vous et présentation d’une prescription médicale. Il est d’abord important d’adopter les comportements recommandés par le médecin dans les jours qui précèdent l’examen. En particulier, il est conseillé d’observer un délai d’abstinence sexuelle de 2 à 8 jours avant l’examen et de bien s’hydrater la veille et le jour de l’examen. De même, en cas de fièvre ou de prise de médicaments, il est préférable de reporter à plus tard l’examen. 

Le jour de l’examen, le patient doit uriner avant d’effectuer le recueil et bien se laver les mains et le gland afin d’éliminer tous les germes. 

Le recueil est réalisé après masturbation. La majorité des laboratoires demandent à ce qu’il se fasse sur place afin d’éviter la dégradation des spermatozoïdes entre le moment du prélèvement et l’analyse. Cependant, si le recueil est fait à la maison, il faut l’apporter rapidement au laboratoire (moins de deux heures) en variant au minimum la température à laquelle le contenant est exposé. 


Et après le spermogramme ? 

Une fois le recueil transmis au laboratoire, le patient peut rentrer chez lui et il sera contacté lorsque l’analyse aura été réalisée. Il est fréquent de devoir réitérer l’examen plusieurs fois en raison des multiples variables à prendre en compte : il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter si le laboratoire recontacte le patient pour recommencer l’examen. En moyenne, les résultats sont disponibles et envoyés au patient dans un délai de 10 jours

Diverses anomalies peuvent être détectées grâce au spermogramme : azoospermie, nécrozoospermie, asthénozoospermie, oligo-asthéno-térato-spermie, oligospermie, tératospermie. Le médecin du couple pourra alors conseiller un traitement à celui-ci afin de faciliter l’accomplissement de son projet parental. Selon les résultats, des solutions de procréation médicalement assistée adaptées à la situation d’infertilité pourront être proposées au couple. Dans ce contexte, avoir accès à un deuxième avis peut renforcer le choix fait ou faire émerger une solution alternative plus en accord avec la situation du couple.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier