Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Nécrozoospermie"Nécrozoospermie

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce que la nécrozoospermie ?

La nécrozoospermie (ou nécrospermie) est une affection du sperme qui se traduit par un nombre important de spermatozoïdes morts. L’homme peut être atteint de nécrozoospermie partielle (quand plus de 42 % de ses spermatozoïdes sont morts) ou totale. La nécrozoospermie est généralement causée par des infections urogénitales. Mais on peut également retrouver des anticorps anti-spermatozoïdes dans le sperme. Enfin, l’origine de l’affection peut être liée à un traumatisme, une chimiothérapie, ou une anomalie génétique. Mais parfois, l’affection reste inexpliquée.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la nécrozoospermie ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour la nécrozoospermie ?

L’infertilité masculine est un problème qui a un lourd impact psychologique et qui fait encore trop souvent l'objet de tabous. Dans ce contexte, un deuxième avis est tout à fait pertinent. Il permet de mieux comprendre les spécificités de la nécrozoospermie, par rapport à d’autres causes d’infertilité masculine. Aujourd’hui, les méthodes de procréation médicalement assistée peuvent permettre de remédier à l’infertilité dans ces situations. Mais pour arriver à surmonter l’épreuve de la PMA, le couple doit bien connaitre au préalable chaque étape du parcours. C’est pourquoi il a tout intérêt à prendre un deuxième avis auprès d’un spécialiste. Mieux informés, l’homme et la femme pourront ainsi mieux se préparer, s’investir activement et enfin, surmonter ensemble ce parcours éprouvant qui malmène leur relation.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quelle est l’origine de ma nécrospermie ?
  • Quels traitements me conseillez-vous ?
  • Puis-je faire une FIV-ICSI ?
  • En quoi consiste précisément la procédure ?
  • Quels sont les risques d’une FIV-ICSI ?
  • Combien d’embryons peut-on transférer ?
  • Quel est le pourcentage de réussite ?
  • Combien de tentatives peut-on faire ?
  • Quelles sont les difficultés que l’on peut rencontrer dans un parcours de FIV ?
  • Faut-il envisager un soutien psychologique ?
Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de la nécrozoospermie ?

Le médecin référent pour la nécrozoospermie est un médecin de la reproduction, un urologue ou un andrologue. Tous sont spécialisés dans l’appareil génital masculin et traitent les maladies qui s’y rapportent. L’urologue s'occupe aussi des maladies touchant l'appareil urinaire et l’andrologue traite en plus les problèmes d'infertilité. Bien souvent un même médecin peut cumuler ces deux spécialités.
4|

Quels sont les symptômes de la nécrozoospermie ?

La nécrospermie se manifeste par une difficulté, voire une incapacité de l’homme à procréer. Dans 20 % des cas, l’infertilité d’un couple est d’origine strictement masculine.
5|

Comment diagnostiquer la nécrozoospermie ?

A l’occasion d’un prélèvement de sperme par masturbation après une période d’abstinence de 3 à 5 jours. Le sperme est examiné au cours d’un spermogramme, qui doit être fait dans les 90 minutes qui suivent le prélèvement. Cet examen a pour but d’analyser la quantité et la qualité des spermatozoïdes compris dans le sperme. Lors du spermogramme, on injecte un colorant qui permet de détecter la quantité de spermatozoïdes morts. En effet, en mourant, les spermatozoïdes perdent leur imperméabilité. Ils sont donc les seuls à rester colorés.
6|

Comment soigner la nécrozoospermie ?

Le choix du traitement dépend :
  • Des causes de la maladie.
  • Du degré de sévérité de la nécrozoospermie.
  • De l’âge du patient.
  • De ses antécédents familiaux et médicaux.
  • De ses choix.
Les différents traitements
La plupart du temps il faudra avoir recours à une méthode de procréation médicalement assistée. Celle-ci est différente selon la gravité de la nécrozoospermie :
  • La fécondation in vitro avec micro-injection est le traitement privilégié dans les cas de nécrozoospermie. Pour le patient, il n’y a aucune différence avec une FIV normale. C’est au niveau technique que la différence se situe. On prélève des ovocytes chez la femme, puis le biologiste introduit lui même un spermatozoïde choisi pour ses critères favorables dans chaque ovocyte. L’ensemble est mis en incubation. Après 2 à 5 jours, l’embryon ainsi obtenu est implanté dans l'utérus de la patiente.
  • En cas de nécrozoospermie totale, on peut tenter un prélèvement chirurgical de spermatozoïdes directement à partir des testicules.
  • En cas d’échec des techniques précédentes, pourront être proposés une PMA avec sperme de donneur voire l’adoption.

Ajouter le 15/09/2020

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
La chirurgie de l’infertilité

Gynécologie / Urologie

La chirurgie de l’infertilité

Par Philippine Picault le 02/09/2020

Tout savoir sur la FIV ICSI

Gynécologie / Urologie

Tout savoir sur la FIV ICSI

Par Mathilde Franc le 26/08/2020

L’insémination artificielle en 4 questions

Gynécologie / Urologie

L’insémination artificielle en 4 questions

Par Philippine Picault le 19/08/2020

Quel traitement pour l’infertilité masculine ?

Gynécologie / Urologie

Quel traitement pour l’infertilité masculine ?

Par Mathilde Lamolinerie le 22/07/2020

Je découvre le blog

Infertilité, stérilité :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q