Votre enfant est malade ? Découvrez comment l’aider à accepter le regard des autres

Par Fanny Bernardon le 6 juillet 2020
enfant malade aider accepter regard autres
Votre enfant a honte de sa maladie ou de son handicap ? Il a peur de ne pas être accepté, voire d’être moqué ? Tout particulièrement, les problèmes orthopédiques peuvent être davantage visibles que d’autres pathologies : bosse calcifiée au milieu du front, scoliose, petite taille, malformation plus grave comme la dysmélie…

Comment aider votre enfant à se soustraire du regard des autres ? Voici comment l’accompagner en 4 étapes.


1 - Expliquer sa maladie à votre enfant

L’inconnu fait peur. Assumer totalement une maladie visible, c’est déjà la comprendre pour s’en emparer et pouvoir à son tour l’expliquer à d’autres. Si votre enfant est moqué pour sa différence, il sera alors en capacité de revenir à des explications objectives et de se défendre de l’ignorance des autres.

Utilisez des mots et des images à la fois simples et accessibles pour expliquer à votre enfant sa maladie. Rassurez-le en lui disant que son problème orthopédique ne doit pas être source de raillerie et qu’en aucun cas sa singularité ne doit l’exclure de ses amis, de l’école ou de ses activités.


2 - Objectifier la maladie

Donner un nom imaginaire à la maladie, l’associer à une peluche que l’on peut physiquement mettre à distance, inventer des mots magiques… Voici tout autant de stratégies pour rendre la maladie plus douce et plus acceptable. Cela permettra de faire descendre le stress lié à un traitement, de parler plus facilement du problème et au final de maintenir un dialogue toujours ouvert.

Inconsciemment, l’enfant comprendra également qu’il a une maladie mais qu’il n’est pas sa maladie et il vivra mieux avec au quotidien.


3 - Etre vigilant au harcèlement

Malgré toutes les précautions que vous pouvez prendre, il ne faut jamais exclure que votre enfant puisse subir du harcèlement. Restez vigilants quant aux signes d’alerte : votre enfant ne veut plus se rendre à l’école ou à ses activités, il est en échec scolaire, il se renferme sur lui-même voire son matériel est détérioré ou il a des symptômes physiques de stress (fatigue, nausées, maux de ventre, perte d’appétit…).

Au moindre doute, discutez avec votre enfant. N’hésitez pas non plus à contacter son établissement scolaire pour les informer de vos doutes.


4 - Prendre un deuxième avis médical

Un problème orthopédique peut être passager comme un traumatisme suite à une chute (entorse, fracture) ou permanent. Plusieurs options de traitement peuvent s’offrir à votre enfant. Leurs objectifs peuvent être divers : guérir, soulager les symptômes notamment les douleurs, améliorer l’aspect esthétique

Si la maladie de votre enfant lui pèse trop au quotidien et qu’elle affecte son estime de lui-même, n’hésitez pas à envisager avec lui et avec son médecin ces différentes options de traitement. Il peut alors être pertinent de prendre un deuxième avis médical auprès d’un spécialiste de la pathologie afin de comprendre les différents traitements possibles et la balance bénéfices/risques.


Au final, accompagner son enfant dans l’acceptation de sa maladie et du regard des autres nécessite de poser soi-même un regard bienveillant sur lui et de persévérer dans le dialogue. Beaucoup de peurs peuvent être levées en échangeant et en se confiant. Dans ce contexte, le médecin a tout son rôle à jouer pour vous soutenir et vous aider à identifier la meilleure option pour votre enfant.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier