image Maladies gynécologiques, Maladies urologiques

Varicocèle

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 10 février 2017

  • Définition varicocèle

    La varicocèle survient lorsque les veines situées le long du cordon spermatique (le cordon par lequel sont suspendues les testicules) sont dilatées. Cette affection peut provoquer chez le patient, des douleurs et une sensation de pression ou une gêne esthétique. La varicocèle se développe progressivement et devient de plus en plus gênant à mesure que le volume de la veine touchée augmente. Il accroît aussi le risque de stérilité masculine.

    La varicocèle apparaît lorsque les valves, qui sont situées dans les veines, ne fonctionnent plus correctement. Dans ce contexte, le sang ne parvient plus à s’écouler de façon fluide. En temps normal, le sang des veines du cordon spermatique doit rejoindre les veines plus importantes que sont la veine rénale gauche, et la veine cave inférieure. En cas de varicocèle, à cause du dysfonctionnement des valves, le sang rencontre des difficultés à faire ce trajet et reflue vers les testicules. C’est ce qui entraine la dilatation des veines du cordon spermatique. Lorsqu’il est très important, le ralentissement du sang peut être responsable d’une baisse du nombre ou de la mobilité des spermatozoïdes contenus dans le sperme. D’où un risque accru de stérilité masculine en cas de varicocèle.

    L’apparition d’une varicocèle découle d’une multitude de facteurs. Ceux-ci peuvent être primaires et congénitaux ou bien secondaires et faire suite, par exemple, à une pathologie tumorale. On estime que plus de 20% des hommes adultes et 15% des adolescents sont porteur d'une varicocèle, mais le plus souvent, celui-ci ne présente aucun symptôme. Les cas de varicocèle enfantine sont rares. En revanche, parmi les hommes qui connaissent des problèmes de fertilité, on estime qu’un sur quatre sont touchés par une varicocèle.
     

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    À un stade avancé, une varicocèle non traitée peut rapidement devenir handicapant, voire douloureux pour le patient et le gêner dans son quotidien. De plus, cette pathologie peut être à l’origine d’une stérilité masculine. Plus rarement, elle peut également signifier la présence d’une tumeur rénale ou autre. Dans tous les cas, il s’agit d’une affection qui touche une zone intime de l’homme, qu’il n’est pas toujours facile d’aborder au cours d’une première consultation. Dans ce contexte, un deuxième avis est intéressant. Il permet de confirmer le diagnostic et de préciser la cause de la pathologie, mais aussi d’apporter des précisions sur la nature de l’affection et sur les différents traitements. Mieux informé, le patient pourra prendre une part active dans le choix de la stratégie thérapeutique la plus adaptée à sa situation personnelle. En outre, le patient peut ainsi rentrer en contact avec un Radiologue Interventionnel, à même de poser l’indication d’embolisation et de la réaliser.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Dois-je nécessairement me faire opérer ?
    • En quoi consiste l’opération chirurgicale à ciel ouvert ? Comporte-t-elle des risques ?
    • Comment se déroule l’embolisation percutanée ?
    • Est-ce que l’opération pourra faire disparaître totalement mon affection ?
    • La varicocèle peut-elle récidiver ?
    • Si j’ai une varicocèle, cela signifie-t-il que je vais forcément rencontrer des problèmes pour procréer ?
    • Le traitement est-il douloureux ? Pendant combien de temps après l’opération vais-je ressentir des douleurs ?
    • Quel type de surveillance dois-je mettre en place ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Dans le cadre d’une varicocèle, même si le médecin généraliste peut faire le diagnostic, le premier spécialiste consulté est habituellement l’urologue. C’est le médecin spécialisé dans les pathologies des voies urinaires et de l’appareil génital masculin.
    image de docteur
    1
    médecin expert
    pour varicocèle
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes varicocèle

    Dans bon nombre de cas, lorsque la maladie n’est pas trop développée, la varicocèle reste asymptomatique. La plupart du temps, l’affection touche le testicule gauche et plus rarement le droit. Elle peut également être bilatérale. Progressivement, le patient peut ressentir une sensation de pesanteur, de douleurs ou de pression dans les bourses, notamment en soirée. Les testicules voient parfois leur volume augmenter. Enfin, la dilatation de la veine peut se constater à l’œil nu ou au toucher et s’accentuer au moment de la toux.

  • Diagnostic varicocèle

    Bien souvent, la palpation effectuée par le médecin suffit à poser le diagnostic d’une varicocèle. L’affection est d’ailleurs souvent détectée de manière fortuite, au cours d’un examen de routine. Mais des examens complémentaires comme une échographie des testicules, ou un écho-doppler viennent confirmer ce diagnostic. Enfin, le spermogramme ou encore l’échographie rénale, peuvent parfois être prescrits pour éliminer d'autres causes. En effet, une tumeur rénale peut, lorsqu’elle comprime la veine rénale, être responsable d’une varicocèle.

  • Traitement varicocèle

    Le choix du traitement dépend
    • Des caractéristiques de la varicocèle
    • De son origine
    • Des résultats des examens (echodoppler, spermogramme facultatif en fonction du contexte)
    • Des habitudes du chirurgien
    Les différents traitements
     
    Le traitement n’est nécessaire qu’en cas de grosse varicocèle entrainant une gêne (pesanteur, douleurs …), ou lorsque le patient rencontre des difficultés à procréer. L’objectif du traitement est de réduire la dilatation des veines du cordon spermatique. Le principe est de bloquer le reflux de sang vers le testicule. Plusieurs techniques existent.
     
    Le traitement chirurgical
    Les possibilités chirurgicales pour traiter la varicocèle sont nombreuses. Tout comme pour une varice, on pratique une ligature de la veine spermatique. L’intervention peut se faire par voie ouverte ou par laparoscopie (également appelée voie coelioscopique), plus facile et plus rapide et moins invasive. Celle-ci consiste à opérer par l’intermédiaire d’un écran vidéo grâce à une caméra  fixée à un optique. L’intervention peut être réalisée en ambulatoire, ou lors d’une courte hospitalisation de 24 heures.
     
    L’embolisation percutanée
    Il s’agit d’une intervention qui permet d'obstruer un vaisseau pour détourner le flux sanguin. L’intervention est pratiquée par un Radiologue Interventionnel et est faite grâce au guidage par l’image. A l’aide d’une ponction d’une veine du bras ou de la cuisse, un cathéter est introduit jusqu’à la veine testiculaire. On y dépose des substances spéciales composée de sclérosant, de colle ou de petits ressorts métalliques (ou coils). Ces substances permettent d’obstruer définitivement la veine dilatée. L’intervention se fait en ambulatoire, et le patient ressort de l’hôpital au bout de quelques heures.

Télécharger la fiche

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 22/03/2019
Lucas a 15 ans et souffre d’un genu valgum bilatéral. Malgré des semelles qu’il porte tous les jours depuis plus d’un an, aucune amélioration de sa pathologie n’a pu être observée. La déviation de ses genoux se serait même accentuée récemment suite...
Lire la suite...
Actualité du 15/03/2019
Entraîneure de gymnastique dans le sud de Paris, Sophie a toujours beaucoup sollicité ses épaules. Suite à des douleurs récurrentes au niveau de son épaule gauche, elle passe une IRM en 2010 qui met en évidence une tendinite....
Lire la suite...