Retour à l'accueil

La chirurgie mini-invasive

Par Philippine Picault le 23 décembre 2020
chirurgie mini invasive

Contrairement à la chirurgie traditionnelle, la technique chirurgicale mini-invasive permet au chirurgien d'atteindre sa cible par des incisions de l'ordre du centimètre grâce à l'utilisation d'instruments longs et fins, couplés à un système d'imagerie vidéo.

Comment se déroule l’intervention ? L’acte chirurgical pratiqué est-il différent ? Pourquoi cette technique est-elle en plein développement ? 

Dans cet article, on vous dit tout sur la chirurgie mini-invasive !

 

Chirurgie mini-invasive : pour quelles interventions ?

 

Cette technique est possible pour de nombreuses interventions connues, dans toutes les disciplines : gynécologie (ablation de kystes ovariens…), urologie (prostatectomie en cas de cancer de la prostate…), chirurgie digestive (colectomie en cas de cancer du côlon…), cardiologie (rétrécissement aortique…), chirurgie orthopédique (chirurgie du genou, hallux valgus…), etc.

Les appellations sont différentes selon la zone de l’intervention, on parle d'arthroscopie lorsque l'intervention intéresse une articulation, de laparoscopie ou coelioscopie, lorsqu’elle se situe au niveau de la cavité abdominale, de thoracoscopie au niveau du thorax.

L’introduction des robots permet de réaliser des interventions de plus en plus complexes et d’accroître encore le nombre de pathologies pouvant être traitées par cette technique. Néanmoins, toutes les interventions ne peuvent pas se pratiquer de manière mini-invasive. C'est le chirurgien qui évaluera la possibilité pour le patient de bénéficier de ce type de chirurgie.

 

Chirurgie mini-invasive : comment ça fonctionne ?

 

Les chirurgiens font une incision sur quelques centimètres et insèrent de petites sources lumineuses, caméras et instruments chirurgicaux. Ils opèrent à l’aide d’images visualisées sur des écrans de contrôle. Ces écrans leur permettent de guider et de manipuler des instruments chirurgicaux de l’extérieur du corps.

Le chirurgien manipule les instruments directement, ou il peut être assisté d'un robot. Dans la chirurgie robotique, les chirurgiens contrôlent les instruments depuis un ordinateur. Grâce au robot, les tremblements naturels de la main du chirurgien sont éliminés par un système de filtrage électronique qui assure la stabilité des instruments.

La durée d’hospitalisation dépend de l’opération pratiquée, mais elle est généralement moins longue que la chirurgie traditionnelle. Certaines chirurgies mini-invasives peuvent se pratiquer en ambulatoire (le patient ressort de l’hôpital ou de la clinique dans la journée), d’autres peuvent nécessiter plusieurs jours d’hospitalisation. Une anesthésie est également pratiquée en étant adaptée à la durée de l’intervention. 

 

Chirurgie mini-invasive : une technique aux très nombreux avantages  

 

La chirurgie traditionnelle impose de faire des incisions larges pour accéder aux organes et aux tissus ce qui a des conséquences non négligeables tels que les saignements opératoires nécessitant parfois une transfusion sanguine, des douleurs diffuses sur toute la zone concernée par l'intervention, les cicatrices, le risque infectieux

Grâce aux petites incisions de la chirurgie mini-invasive, le traumatisme chirurgical est minimisé, les tissus sont davantage respectés et les bénéfices sont donc nombreux. On peut citer une diminution des douleurs post opératoires, une récupération plus rapide, une durée d’hospitalisation et d’immobilisation réduite (dans la plupart des cas) permettant des risques infectieux limités, ou encore une diminution de la taille des cicatrices.

Ces avantages sont particulièrement importants pour les enfants et les personnes âgées.

Néanmoins, la chirurgie mini-invasive présente également des inconvénients. L’utilisation d’un écran pour guider le chirurgien implique que celui-ci a seulement une vision en deux dimensions (même si la 3D se développe de plus en plus). Les instruments chirurgicaux sont spécifiques, leurs longs manches peuvent être difficiles à manipuler. Des erreurs peuvent se produire notamment pour les nouvelles pathologies qui s'ouvrent à la chirurgie mini-invasive. Il est donc indispensable de réaliser une chirurgie mini-invasive avec un chirurgien expérimenté. Par ailleurs, même si la douleur est limitée, elle n’en est pas moins exempte de ce type de technique.

 

Une opération vous a été proposée et vous vous posez beaucoup de questions ? C’est tout à fait normal, la décision de recourir à une intervention chirurgicale n’est pas toujours aisée. Sachez que si vous en éprouvez le besoin, vous pouvez bénéficier d’un deuxième avis afin d’obtenir l’avis d’un autre médecin. Dans certains cas, il peut exister des options non chirurgicales ou plusieurs options techniques pour un type de chirurgie.

 

 

SOURCES :

Le Manuel MSD, https://www.msdmanuals.com/fr/professional

Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours