image Maladies cardiovasculaires

Rétrécissement aortique

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 22 juillet 2020

  • Qu'est-ce qu'un rétrécissement aortique ?

    Le rétrécissement aortique est un dysfonctionnement qui touche la valve aortique. Placée entre le ventricule gauche et l’aorte, cette valve s’ouvre et se referme à chaque battement du cœur. Elle fonctionne comme un clapet anti-retour qui empêche le sang de circuler dans le mauvais sens. Au fil des ans, la valve aortique se rigidifie progressivement, se calcifie, se rétrécit. Elle a de plus en plus de mal à s’ouvrir, ce qui entrave l’évacuation du sang hors du cœur. C’est ce qu’on appelle le rétrécissement aortique.

    Il s’agit d’une pathologie très fréquente qui survient avec l’âge. Elle représente 25 à 30 % des valvulopathies (les maladies des valves cardiaques). Sa fréquence a d’ailleurs beaucoup augmenté ces 20 dernières années, en raison du vieillissement de la population. Les patients sont généralement âgés de plus de 65 ans, et la maladie touche majoritairement les hommes.

    Dans la grande majorité des situations, le rétrécissement aortique est causé par une affection de la valve aortique. Néanmoins, dans de plus rares cas, il peut aussi être le résultat d’une anomalie située au-dessus de cette valve (rétrécissement aortique sus-valvulaire) ou en dessous de la valve (rétrécissement aortique sous-valvulaire).

    On distingue plusieurs types de rétrécissements aortiques :
    • le rétrécissement aortique dégénératif (ou calcifié) de l’adulte. Progressivement, des dépôts calcaires se sont accumulés jusqu’à diminuer le diamètre de l’orifice de l’aorte. Cela forme un obstacle au passage du sang. Ce sont les cas de rétrécissement les plus fréquents.
    • Le rétrécissement aortique congénital. Le rétrécissement est dû à une malformation congénitale de la valve aortique. Il touche des sujets plus jeunes. La maladie est généralement découverte dès l’enfance, mais aussi parfois chez l’adolescent ou le jeune adulte, en raison de l’absence de symptômes.
    • Le rétrécissement aortique post-rhumatismale. Il se déclare à la suite de rhumatismes articulaires aigus. Dans ce cas, le rétrécissement aortique peut mettre très longtemps (parfois 20 ans) à se déclarer après le rhumatisme. Ce type de cas est plutôt rare dans les pays occidentalisés.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un rétrécissement aortique ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour un rétrécissement aortique ?

    Un deuxième avis est tout à fait indiqué dans le cadre d’un rétrécissement aortique dans la mesure où le seul traitement curatif possible est le remplacement de la valve. Avant d’en arriver là, il faut bien connaître sa maladie pour être capable d’évaluer son évolution, de repérer les signes annonciateurs d’une aggravation et de prendre les mesures préventives qui s’imposent. Le patient doit apprendre à mesurer ses efforts, et connaître les limites à ne pas franchir pour ne pas prendre de risque. Enfin, lorsque remplacement de la valve aortique devient inéluctable, les inquiétudes liées à cette intervention qui touche au cœur sont absolument légitimes. Pour toutes ces raisons, un deuxième avis paraît tout à fait pertinent. Il vous permettra d’acquérir toutes les informations susceptibles de vous permettre d’aborder votre prise en charge avec plus de sérénité.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    •   Quel est le degré de sévérité de ma maladie ?
    •   En quoi consiste un remplacement valvulaire aortique ?
    •   A partir de quel moment doit-on envisager une opération ?
    •   Je sais que je suis malade, mais je ne présente aucun symptôme. Quel attitude ou mode de vie dois-je adopter pour ralentir la progression de la maladie ?
    •   Quels sont les signes d’alerte ?
    •   On me propose de remplacer la valve aortique. Comment se passe l’intervention chirurgicale ?
    •   Quel type de valve dois-je choisir ?
    •   Quelle est l’espérance de vie à long terme, avec une valve artificielle ?
    •   Comment vit-on avec ?
    •   Peut-on prendre des anticoagulants à vie, sans risque ? Quels sont les effets secondaires des anticoagulants ?
    •   Peut-on continuer à pratiquer une activité physique ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes du rétrécissement aortique ?

    • Un cardiologue interventionnel.
    • Un chirurgien cardiologue spécialisé dans les remplacements de la valve aortique.
  • Quels sont les symptômes du rétrécissement aortique ?

    Les symptômes ne sont pas immédiats. Mais lorsqu’ils se manifestent, généralement au bout de plusieurs années, les signes de la maladie se traduisent généralement par des douleurs dans la poitrine, des difficultés à respirer au moment de l’effort (dyspnée), des pertes de connaissances (syncopes, ou encore par les symptômes d’une insuffisance cardiaque).
  • Comment diagnostiquer un rétrécissement aortique ?

    Le rétrécissement aortique est souvent diagnostiquée lors d'une visite chez le médecin avec la découverte d'un souffle anormal au niveau du cœur.
    L’apparition des premiers symptômes est le signe qu’il faut intervenir. Sans traitement, des complications peuvent survenir, comme une insuffisance cardiaque, une embolie calcaire, une inflammation de l’endocarde (la membrane qui tapisse la paroi interne du cœur), voire même la mort subite.
  • Comment soigner un rétrécissement aortique ?

    Le choix du traitement dépend :
    • Du type de rétrécissement aortique.
    • De l’âge du patient.
    • De la présence d’éventuelles atteintes coronaires associées.
    • Des symptômes observés.
    • Des antécédents médicaux ou familiaux du patient.
    • De son état de santé général.
    • De ses choix.

    Il n’y a pas de traitement médical. Seulement un traitement chirurgical. Celui-ci est proposé dès l’apparition des premiers symptômes. Ils signifient en effet que le rétrécissement aortique devient trop prononcé et que le risque de complication est réel.

    Le traitement repose sur le remplacement de la valve aortique par une prothèse. Deux types de prothèse existent. Les prothèses mécaniques et les bioprothèses. Les premières ont une durée de vie quasi illimitée, mais le patient doit prendre des anticoagulants à vie pour prévenir les risques d’embolie. Les secondes sont faites à partie de tissus biologique animal. Elles ne nécessitent pas de prendre de traitement anticoagulant, cependant, leur durée de vie est moins longue. Les médecins les prescrivent généralement pour des patients âgés, lorsque l’espérance de vie est moins longue que la durée de la prothèse. 

    Pendant l’opération, le chirurgien ouvre le thorax pour retirer la valve lésée. Il décalcifie si besoin la  zone d’insertion. Puis il mesure avec précision le diamètre de l’orifice. La nouvelle valve est choisie en fonction de sa taille, car elle doit s’adapter parfaitement à l’anneau aortique. Une fois mise en place, la valve est cousue et l’aorte refermée.

    Depuis peu, et dans certains cas, il est possible de remplacer la valve sans ouvrir le thorax, d'une manière mini-invasive. Le chirurgien pratique des micro-incisions par lesquelles il introduit des instruments chirurgicaux, ainsi que la valve de remplacement. Un endoscope muni d’une fibre optique guide le geste du chirurgien. Ce type d’intervention nécessite une hospitalisation beaucoup moins longue et permet une récupération post-opératoire bien plus rapide. Néanmoins, la méthode doit être choisie en fonction du cas particulier de chaque patient.

    Pour les sujets très âgés, ou pour les personnes chez qui une intervention chirurgicale est absolument contre indiquée, il existe une alternative. En effet, dans certains cas, le cardiologue pratique ce qu’on appelle une valvulopathie percutanée. Cela consiste à introduire un ballonnet qui, une fois gonflé, permet de dilater la valve aortique. Cette technique ne remplace pas l’opération, mais permet de rallonger la durée de vie du patient.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies des artères

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 07/06/2019
Il y a une dizaine d’années, ce sont des essoufflements qui ont amené Suzanne* à consulter un médecin. Suite à une série d’examens, on lui a annoncé qu’elle est atteinte d’un rétrécissement aortique. Le diagnostic de rétrécissement aortique Le...
Lire la suite...
Actualité du 15/09/2017
Aujourd’hui, nous vous présentons l’histoire de Joëlle* qui nous a beaucoup touchés au sein de l’équipe deuxiemeavis. Joëlle a 52 ans, 2 enfants, elle habite à l’étranger.Elle est sportive, mais au cours d’un test à l’effort, on...
Lire la suite...