sopk et grossesse
SOPK

Comment tomber enceinte en cas de Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

Première cause d'infertilité féminine, le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) est une maladie gynécologique due à un dérèglement des hormones. Les symptômes sont variés d’une femme à l’autre, tout comme ses impacts. Parmi eux : des facteurs de risques métaboliques et cardiovasculaires augmentés, mais aussi une infertilité.

Dans cet article, découvrez les liens entre SOPK et infertilité, et quelles sont les solutions possibles pour tomber enceinte lorsqu’on est malade.

 

SOPK et grossesse : quels sont les liens ?

 

On estime qu’environ la moitié des femmes touchées par le Syndrome des Ovaires Polykystiques présente une infertilité :

  • infertilité primaire chez la moitié des femmes. Elles ne sont jamais tombées enceintes ;
  • infertilité secondaire chez un quart des femmes. Elles ne parviennent plus à tomber enceintes après avoir eu un ou plusieurs enfants.

En cause, des troubles de l’ovulation qui peuvent être :

  • pas d’ovulation (anovulation) ou peu d’ovulation (dysovulation)  ;
  • des cycles irréguliers : longs de plus de 35 à 40 jours ou complètement absents. L’absence de règles s’appelle l’aménorrhée. Cela peut durer depuis l’adolescence.

Il n’existe pas de traitement curatif du SOPK à ce jour, c’est pourquoi la prise en charge de l’infertilité fait partie intégrante de la prise en charge globale des femmes malades.

 

Quelle prise en charge de l’infertilité en cas de Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

 

Entre 25 et 30 ans, c’est surtout pour des questions d’infertilité que les femmes atteintes de SOPK consultent leur médecin. Dans un premier temps, il faut s’assurer que le SOPK est le seul facteur responsable de l'infertilité. Il s'agit donc d’éliminer d’autres causes d’infertilité : anomalie anatomique de l’utérus, présence de polypes endométriaux (petites tumeurs bénignes), maladie inflammatoire pelvienne, Infection Sexuellement Transmissible (IST), conséquence d’une intervention chirurgicale…

N’oublions pas que la difficulté à concevoir peut aussi être du fait de l’homme : anomalie du sperme, varicocèle, antécédent chirurgical (torsion testiculaire…), traumatisme ou accident ayant mené à un manque d’afflux de sang au niveau des testicules…

La prise en charge de l’infertilité est évidemment différente en fonction de la cause.

En cas d’infertilité dûe au SOPK, il existe différentes prises en charge :

  • stimulation de l’ovulation, aussi appelée stimulation ovarienne ou induction d’ovulation ;
  • chirurgie ovarienne par drilling ;
  • fécondation in vitro. 

 

Pourquoi stimuler l'ovulation chez les femmes atteintes du Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

 

Parce qu'elles ovulent peu ou pas, les femmes atteintes du Syndrome des Ovaires Polykystiques ont parfois davantage de difficultés que les autres à tomber enceinte. Il existe différentes méthodes pour stimuler l'ovulation afin de favoriser une grossesse.

 

Favoriser l'ovulation : qu’est-ce que la stimulation ovarienne pour le Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

 

La stimulation ovarienne est le traitement de première intention en cas d’infertilité due à un SOPK. Le but est de déclencher l’ovulation grâce à la prise de médicaments :

  • du citrate de clomifène en première intention. Il s’agit de comprimés à avaler avec un verre d’eau ;
  • des gonadotrophines en seconde intention. C'est une injection à réaliser soit-même en intra-musculaire, généralement dans la peau du ventre.

Les inhibiteurs de l’aromatase, un médicament déjà utilisé pour traiter d’autres maladies comme certains cancers du sein, fait actuellement l’objet d’études pour évaluer son efficacité dans le cadre d’une stimulation ovarienne.

 

Favoriser l'ovulation : qu’est-ce que la chirurgie ovarienne par drilling en cas de Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

 

Si la stimulation ovarienne n’a pas mené à une grossesse, il existe la chirurgie dite “par drilling”, de l’anglais “drill” : “forer”. Il s’agit de réaliser plusieurs micro-perforations de la couche la plus externe des ovaires, appelée zone corticale. C’est là que se trouvent les follicules : chacun contient un ovule qui sera libéré pendant l’ovulation. L’objectif est de provoquer une ovulation normale via ces perforations (5 à 10 en général), et donc une grossesse.

L'intervention est effectuée par voie coelioscopique, c’est-à-dire via de petites incisions dans l’abdomen, le plus souvent sous anesthésie générale. Près de 50 % des femmes retrouvent des ovulations naturelles grâce à la chirurgie ovarienne par drilling, et tombent enceintes. Plus la femme est jeune, plus la chirurgie ovarienne par drilling est efficace. Il n’y a pas de sur-risque de grossesse multiple avec cette méthode.

 

Qu’est-ce que la FIV en cas de Syndrome des Ovaires Polykystiques ?

 

La FIV, pour Fécondation In Vitro, est la prise en charge de l’infertilité proposée en dernier lieu aux femmes atteintes de SOPK, autrement dit lorsque ni la stimulation de l’ovulation, ni la chirurgie ovarienne par drilling, n’a abouti à une grossesse. C’est une technique de PMA, pour Procréation Médicalement Assistée.

L’objectif est de réaliser la fécondation entre une ovule et un spermatozoïde au laboratoire, et d’obtenir des embryons. Ceux-ci seront ensuite implantés dans l’utérus. Les différentes étapes d’une FIV sont :

  • la stimulation ovarienne grâce à un traitement hormonal afin d’aider la femme à produire plusieurs ovocytes ;
  • le prélèvement des ovocytes arrivés à maturité, ainsi que les spermatozoïdes ;
  • la fécondation au laboratoire, dite “in vitro”. Les spermatozoïdes rencontrent l’ovule pour donner un oeuf fécondé puis un embryon ;
  • le transfert des embryons dans l’utérus de la femme.

Il est important que les partenaires soient conscients que les grossesses gémellaires (jumeaux) sont plus fréquentes en cas de FIV. On parle de grossesse multiple.

 

Sources :

  • ameli.fr
    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/syndrome-ovaires-polykystiques
  • Inserm
    https://www.inserm.fr/dossier/syndrome-ovaires-polykystiques-sopk/

Par Fanny Bernardon - Publication le 07/09/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

sopk : symptômes, diagnostic & traitement
Webinaire
PARLONS DU SOPK : symptômes, diagnostic & traitement
Lundi 3 octobre de 17h à 18h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : SOPK
traitements du sopk

Traitement du SOPK : les différentes options

1 femme sur 10 en souffre, mais il n’existe pas à ce jour de traitement pour en guérir. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) se caractérise par des troubles du cycle menstruel et de...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 28/09/2022

symptômes SOPK

SOPK : quels sont les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques ?

Absence de règles, hyperpilosité, acné, peau des aisselles et de la nuque plus sombre… Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, vous êtes peut-être concernée par le syndrome des ovaires...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 26/09/2022

traitements naturels pour tomber enceinte

SOPK et grossesse : les traitements naturels pour tomber enceinte

10 à 20 % des femmes vivent avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Un quotidien altéré par des troubles hormonaux qui se révèlent encore plus douloureux quand vient un désir de grossesse....

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 14/09/2022

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins experts Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion