Je découvre les experts

icône de la maladie "Eventration abdominale"Eventration abdominale

1|

Qu'est-ce qu'une éventration abdominale ?

Une éventration abdominale se définie comme le passage d’une partie de l’intestin ou du côlon (gros intestin) à travers un orifice acquis, non naturel de la paroi abdominale, c’est-à-dire consécutif à un traumatisme ou à une chirurgie abdominale. C’est à différencier d’une hernie abdominale qui est à travers un orifice naturel (hernie ombilicale, hernie inguinale, …).

Une éventration abdominale sous-entend donc un antécédent de chirurgie abdominale où la cicatrice abdominale constitue une zone de faiblesse musculaire.

Une éventration est une situation assez fréquente après une laparotomie, qui est une chirurgie visant à ouvrir l’abdomen pour accéder aux organes, puisque environ 15 à 20 % des laparotomies se compliquent d’une éventration. Ceci renforce l’intérêt de la chirurgie cœlioscopique dite mini-invasive qui minimise les cicatrices abdominales et donc le risque d’éventration postopératoire.

Le risque majeur d’une éventration est l’étranglement, qui constitue une urgence chirurgicale du fait du risque de souffrance, d’ischémie et de nécrose des intestins « coincés » qui ne sont plus vascularisés.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une éventration abdominale ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une éventration abdominale ?

Il existe plusieurs intérêts à consulter pour un deuxième avis dans le cas d'une éventration abdominale. Dans un premier temps, le spécialiste aura pour rôle de confirmer le diagnostic d’éventration et d’écarter les autres diagnostics différentiels. Dans cette logique, il pourra, en cas de doute sur le diagnostic, orienter le patient vers la réalisation d’une imagerie (scanner ou échographie). De plus, un deuxième avis avec un spécialiste de l'éventration permet de mieux comprendre comment se traite une éventration abdominale et de connaître l’ensemble des possibilités thérapeutiques et ce qu’on peut en attendre. Le spécialiste indiquera au patient le traitement le plus adapté, et le plus efficace pour soigner son éventration. Du fait du caractère potentiellement récidivant d’une éventration, le spécialiste pourra intervenir tout au long de la prise en charge de cette maladie et tout particulièrement en cas de récidive. Enfin, un deuxième avis permettra de rassurer le patient vis-à-vis d’une éventuelle prise en charge chirurgicale si celle-ci est appréhendée.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Le diagnostic d’éventration est-il certain ?
  • Comment mon éventration risque d’évoluer en cas d’abstention thérapeutique ?
  • Comment se déroule la chirurgie ?
  • La chirurgie est-elle évitable ?
  • La chirurgie entraîne-elle des séquelles esthétiques ?
  • Une éventration étranglée peut-elle être mortelle ?
  • Quels sont les facteurs favorisant un étranglement ?
  • Peut-on prévenir une éventration suite à une chirurgie comme une laparotomie ?
  • Quel est le délai entre la chirurgie et l’apparition éventuelle d’une éventration ?
  • Existe-t-il des règles hygiéno-diététiques pour prévenir une éventration ?
  • Est-il probable que je développe d’autres problèmes digestifs ?
  • Quelle est la probable évolution de cette éventration ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quel est le spécialiste de l'éventration abdominale ?

Les spécialistes de l'éventration abdominale à consulter dans le cadre d’un deuxième avis sont le gastro-entérologue ou le chirurgien digestif.

4|

Quels sont les symptômes d'une éventration abdominale ?

Les éventrations sont localisées sur d’anciennes cicatrices abdominales et, à ce titre peuvent survenir n’importe où sur l’abdomen. Comme les hernies, elles se présentent comme des tuméfactions le plus souvent indolores, bien réductibles et augmentant de volume en cas d’efforts de toux ou de défécation.

Ces éventrations contiennent du petit ou du gros intestin parfois les deux en même temps. Leur taille varie. Elles peuvent devenir symptomatiques, c’est-à-dire douloureuses avec une sensation de gêne abdominale, de météorisme abdominal et de constipation. En cas de volume important, des douleurs dorsales voire une gêne respiratoire peuvent survenir.

Cette éventration peut se compliquer, et la complication la plus redoutée est l’étranglement. Il s’agit d’une complication grave et c’est une urgence chirurgicale. Une partie de l’intestin est bloquée dans le sac herniaire et ne peut plus être réductible, c’est-à-dire ne peut plus rentrer dans l’abdomen. La tuméfaction abdominale est alors brutalement douloureuse, non réductible et non impulsive à la toux. Le patient présente alors une occlusion aiguë avec douleurs abdominales intenses, vomissements et arrêt du transit (ne peut plus émettre des gaz). En l’absence de prise en charge, cela évolue vers l’ischémie puis la nécrose du segment intestinal coincé.

5|

Comment diagnostiquer une éventration abdominale ?

Le diagnostic de l’éventration abdominale est clinique, c’est-à-dire qu’il se fait lors d’une consultation chez le médecin. La constatation d’une tuméfaction indolore en regard d’une cicatrice qui augmente lors des effets de toux et disparaît en position allongée signe le diagnostic de l’éventration.

Dans certains cas où il y a un doute sur le diagnostic, des examens complémentaires peuvent être utiles pour confirmer l’éventration. Les deux examens utiles dans ce cas sont l’échographie qui, via l’utilisation d’ultrasons, permet de visualiser l’éventration et le scanner abdominal pariétal qui lui, via l’utilisation de rayons X, permet d’obtenir des coupes de l’abdomen en 3D et donc d’observer également cette éventration.

Il existe des diagnostics différentiels, c’est-à-dire des diagnostics à ne pas confondre avec une éventration :

  • Hernie abdominale : il s’agit d’un passage du contenu abdominal (l'intestin ou autre) à travers un orifice naturel de l’abdomen.
  • Éviscération : il s’agit d’une désunion brutale de la réparation pariétale donc dans les jours suivants une chirurgie abdominale avec le passage de l'intestin grêle ou du gros intestin, ou des deux en même temps, à travers la paroi abdominale sans enveloppe péritonéale… « Les intestins dans le lit » …
  • Diastasis : il s’agit d’un écartement entre deux muscles laissant passer des viscères comme l’intestin. Il n’y a pas réellement un orifice comme dans l’éventration.

Ces diagnostics sont cependant réfutés suite à l’entretien avec le médecin et avec si besoin les examens d’imagerie.

6|

Comment traiter une éventration abdominale ?

Il s’agit d’un problème mécanique donc il n’existe pas de traitement médicamenteux si ce n’est pour soulager et calmer les douleurs induites. Dans la grande majorité des cas, le traitement de choix est la chirurgie.

L’utilisation de ceintures de contention abdominale peut être proposée, mais ce moyen ne représente pas une solution définitive, car cela ne peut pas corriger le défaut de cicatrisation et faire régresser l’éventration. Elles peuvent être cependant bénéfiques en limitant le volume et la gêne engendrée notamment lors des efforts physiques.

La chirurgie est la seule façon d'obtenir une correction des désordres anatomiques en supprimant le sac péritonéal et en fermant l'orifice musculaire. Faut-il opérer toutes les éventrations ? Non. Celles qui sont de petite taille, de volume stable dans le temps, peu ou pas gênantes ne nécessitent qu'une surveillance. En revanche, une intervention est souhaitable lorsqu'elles sont gênantes et douloureuses et ce d’autant plus chez le patient jeune. La chirurgie consiste à renforcer les muscles abdominaux au niveau du passage de l’éventration. Ce renforcement est possible soit grâce à une suture des muscles pour fermer l’orifice d'éventration, soit par la mise en place d’une prothèse synthétique, qu’on appelle “une plaque” pour renforcer la zone fragile au niveau de la cicatrice. Il existe deux techniques chirurgicales principales même si l’objectif reste le même à savoir réduire le sac d’éventration et fermer l’orifice pariétal. On peut donc soit réaliser une raphie simple des muscles à savoir une simple suture avec du fil, soit interposer une prothèse (technique la plus utilisée actuellement). Cette prothèse est placée soit dans la paroi abdominale (le plus souvent), soit directement dans la cavité abdominale au contact des intestins, mais il faut utiliser une prothèse particulière dite biologique avec une face non-nocive pour les intestins. Il existe deux voies d’abord, soit la voie classique par une reprise de l’incision cutanée, soit par cœlioscopie (chirurgie mini-invasive). Le choix des techniques dépendra de l’expérience du chirurgien. Le seul point consensuel est l’utilisation d’un renfort prothétique pour diminuer le risque de récidive.

Les complications postopératoires peuvent survenir, mais elles sont rares. Le risque le plus important est le risque infectieux, c’est-à-dire d’infection du matériel étranger prothétique mis en place. Généralement, ce risque est peu fréquent (1 %) et survient en postopératoire immédiat. En cas d’infection, il faut alors dans la plupart des cas réopérer pour retirer la prothèse tout en associant la prise d’antibiotiques per os. Ce risque infectieux est plus fréquent chez des patients obèses et diabétiques.

Mise à jour le 30/07/2021 Revue par le Professeur Frédéric Bretagnol

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Zoom sur les diurétiques

Orientation, information, accompagnement

Zoom sur les diurétiques

Par Marion Berthon le 08/12/2021

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Traitements et examens

Laparotomie, la chirurgie à « ventre ouvert »

Par Marion Berthon le 01/12/2021

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Maladie des intestins :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion