image Maladies cardiovasculaires

Maladie post phlébitique

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 13 juillet 2020 - Revue par Professeur Yves Alimi

  • Qu'est-ce que la maladie post phlébitique ?

    La maladie post-phlébitique, aussi connue sous le nom de Syndrome Post-Thrombotique est la complication chronique la plus fréquente d'une phlébite. Ce syndrome regroupe toutes les manifestations d’une insuffisance veineuse chronique. Après une phlébite, il arrive en effet que les valves et les parois des veines profondes soient très endommagées et qu’elles ne fonctionnent plus correctement. Or ces valves jouent un rôle important dans le retour du sang vers le cœur. Le sang ne peut donc plus retourner en quantité suffisante vers le cœur. Au contraire, il stagne dans la veine ce qui augmente la pression exercée sur celle-ci. De plus, certaines veines profondes ou segments veineux peuvent rester occluses, empêchant le retour veineux. D'autres veines, plus superficielles, et non endommagées, se chargent alors du transport du sang, mais ce réseau annexe est vite surchargé. L’augmentation du débit et de la pression dans le réseau veineux superficiel entraîne l’apparition de nouvelles varices. La circulation sanguine ne peut pas être rétablie normalement dans la jambe. C’est dans ce contexte qu’apparaissent les troubles veineux chroniques, caractéristiques de la maladie post-phlébitique. Plus la thrombose veineuse initiale est étendue, avec des manifestations importantes, plus l’évolution de la maladie post-thrombotique sera sévère.

    Les facteurs qui déterminent l’apparition d’un syndrome post-thrombotique sont mal identifiés. On sait néanmoins qu’une surcharge pondérale et la présence de varices aggravent les risques. Le caractère récidivant de la phlébite est aussi un signal alarmant. Enfin, si les symptômes de la phlébite restent présents alors que la maladie a été diagnostiquée il y a plus d’un mois, là encore, il faudra s’inquiéter. La localisation de la phlébite semble également jouer un rôle. Plus l’affection est proche des veines iliaques et fémorales (au niveau de la cuisse), plus le risque est grand de présenter plus tard un syndrome post-thrombotique.

    Cette affection affecte entre 20 et 50 % des patients qui ont subi une thrombose veineuse profonde. Elle constitue également une des premières causes des ulcères d’origine vasculaire en France.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la maladie post phlébitique ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour la maladie post phlébitique ?

    La maladie post-phlébitique est une maladie potentiellement grave, et qui entraîne une série de symptômes difficiles à supporter, inesthétiques et douloureux. Cette pathologie peut altérer significativement la qualité de vie du patient. Mais elle pâtit d’un manque de tests efficaces pour pouvoir poser un diagnostic précis. De plus, la maladie est mal définie, et donc souvent mal connue ou sous-estimée. Les facteurs de risques ne sont pas toujours bien déterminés. Pour toutes ces raisons, il est encore difficile aujourd’hui d’identifier, parmi les patients atteints de phlébite, ceux qui risquent ensuite de développer une maladie post-thrombotique. Dans ce contexte, un deuxième avis apparaît pertinent car il permet de confirmer et de préciser le diagnostic et ainsi de proposer, de façon aussi précoce que possible, une stratégie thérapeutique adaptée au cas par cas. Un deuxième avis permet également au patient de mieux évaluer le rapport risque/bénéfice de chaque traitement.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Comment soigner mon syndrome post thrombotique ?
    • J’ai des troubles cutanés particulièrement inesthétiques, peut-on les faire disparaître ?
    • Comment puis-je adapter mon style de vie pour éviter une évolution de la maladie ?
    • En quoi consiste les techniques endovasculaires ?
    • Est-ce que je vais devoir subir une intervention chirurgicale ?
    • En quoi consiste une transplantation valvulaire ? Un pontage veineux ? Ces opérations comportent-elles des risques ?
    • Le syndrome post thrombotique ne se soigne pas, dit-on, mais peut-on mener une vie normale avec un traitement adapté ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes de la maladie post phlébitique ?

    Dans le cadre d’une phlébite, il faut consulter un phlébologue ou angéiologue, ou médecin vasculaire. C’est le spécialiste des maladies veineuses et de leur traitement.

    L'autre médecin référent pour la phlébite est un médecin ou chirurgien vasculaire. Celui-ci est un spécialiste des problèmes des vaisseaux (artères, veines, vaisseaux lymphatiques).
  • Quels sont les symptômes de la maladie post phlébitique ?

    Le syndrome post-thrombotique se manifeste par des troubles veineux chroniques. Le patient ressent une sensation de lourdeurs dans les jambes, il présente des varices, des crampes, des tuméfactions, des inflammations récurrentes, voire un œdème, associé à un changement de coloration de la peau qui devient cuivré et luisante. En fonction de son intensité, elle peut entraîner une claudication du patient. La manifestation la plus grave de la maladie est l’ulcère de jambe qui cicatrise difficilement, avec un risque de surinfection. La sévérité des symptômes varie selon les cas.
  • Comment diagnostiquer la maladie post phlébitique ?

    L’écho-Doppler veineux est l’examen le plus souvent utilisé en première intention. Il est souvent complété par un phlébo-scanner, voire une phlébo-IRM en cas d’extension des lésions vers les veines abdominales (iliaques et cave). Plus rarement, la phlébographie est réalisée avant une éventuelle intervention chirurgicale.

    La recherche d’une anomalie de la coagulation chez le patient et sa famille est aussi nécessaire.
  • Comment soigner la maladie post phlébitique ?

    Le choix du traitement dépend :
    • de la gravité des symptômes,
    • de la douleur ressentie par le patient,
    • du retentissement sur sa vie,
    • de l’âge du patient,
    • de ses antécédents familiaux et médicaux,
    • de son état de santé général.

     A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement curatif pour la maladie post-phlébitique. Les traitements proposés ont pour but de stabiliser l’évolution de la pathologie et de prévenir l’apparition d’une insuffisance veineuse chronique. Ces traitements reposent sur :
    • le port de bas de contention. L’objectif des bas de contention est de lutter contre la stagnation du sang dans les jambes. L’intérêt de ce procédé dans le traitement de la maladie post phlébitique est aujourd’hui discuté, mais lorsqu’il est associé à la pratique d’une activité physique régulière, il semble bénéfique pour les patients.  C’est surtout dans la prévention de la maladie que la contention joue un rôle important. Par ailleurs, le port de bas de contention peut accélérer la cicatrisation dans le cas d’un ulcère veineux.
    • Les veinotoniques. Ces médicaments sont parfois prescrits pour diminuer les symptômes. Leurs propriétés doivent leur permettre d’augmenter le tonus des parois veineuses. Mais leur efficacité reste très discutée.
    • L’intervention chirurgicale. Elle est envisagée lorsque le traitement médical a échoué. La chirurgie veineuse reconstructrice est très spécifique et n’est réalisée que dans certains centres spécialisés.  Deux techniques en particulier sont utilisées. La transplantation valvulaire consiste à retirer un morceau de la veine qui présente un reflux pour le remplacer par un morceau équivalent, doté d’une valve qui fonctionne. Cette intervention doit permettre de corriger le reflux veineux. Le pontage veineux a pour but de traiter l’obstruction de la veine. Mais l’utilité de ces techniques n’est pas toujours évidente.
    • Les traitements endovasculaires connaissent, depuis quelques années, un essor important. L’angioplastie est une intervention qui consiste à dilater et à remodeler une veine endommagée. Parfois elle est associée à la pose d’un stent. C’est un petit ressort métallique glissé dans la veine pour augmenter son diamètre et faciliter la circulation sanguine. Ces procédés ont montré des résultats très encourageants chez les patients souffrants de la maladie post phlébitique. Ils permettent de diminuer les symptômes, et favorisent la guérison des troubles trophiques. Ainsi les traitements endovasculaires améliorent considérablement la qualité de vie du patient. 
    Mais à l’heure actuelle le meilleur traitement reste la prévention : les soins préventifs reposent sur le port de bas de contention et la prescriptions d’anticoagulants oraux. Ces médicaments sont donnés de manière prolongée. Une anticoagulation précoce et bien contrôlée est un moyen efficace pour prévenir la survenue d’un syndrome post-thrombotique.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies des veines