image Maladies des os, des articulations et des muscles

Prothèse d'épaule douloureuse

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 21 juillet 2020 - Revue par Professeur François Rannou

  • Qu'est-ce qu'une prothèse d'épaule douloureuse ?

    La pose de prothèse d’épaule est moins fréquente que celle de genou ou de hanche. Néanmoins, les douleurs qui peuvent en découler sont assez similaires. Elle est indiquée en cas d’arthrose (primitive ou secondaire), qui constitue une dégénérescence de la capsule articulaire, notamment du cartilage se trouvant entre les deux os, se manifestant par des douleurs et des mouvements difficiles. Les causes de ces douleurs sont variées :
    • elles peuvent être infectieuses (l’os est l’organe le plus fragile vis-à-vis des microbes),
    • dues à une luxation, lorsque l’articulation “se déboîte”  (représente 2 à 3 % des douleurs de prothèses), ou une fracture traumatique (identique à une fracture sur os natif),
    • liées à l’usure de la prothèse, qui peut aboutir à un descellement qui implique un changement de prothèse car l’os régénéré autour de la prothèse est dégradé,
    • dues à une raideur articulaire (mouvements difficiles), liée à une inflammation des muscles voisins.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une prothèse d'épaule douloureuse ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour une prothèse d'épaule douloureuse ?

    Etant donné les causes variées de cette complication, un deuxième avis est important, à la fois pour cibler l’origine de la pathologie, mais également pour optimiser le traitement le mieux possible. 

    Un deuxième avis est particulièrement pertinent dans les cas suivants : 
    • doutes sur la cause de la douleur,
    • discussion sur les traitements, notamment interventionnels dans le cas des récidives de luxation (discuter une reprise chirurgicale), de raideur articulaire afin de cibler l’intervention chirurgicale (changement de prothèse ou non), descellement prothétique afin d’éliminer l’origine infectieuse ou non. 
    • Suivi post-opératoire régulier car risque de récidive infectieuse.
    • Risque de descellement lié à l’usure de la prothèse.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Est-on sûr de mon diagnostic
    • Le traitement chirurgical est-il nécessaire et sera-t-il optimal ? 
    • Le changement de prothèse est-il nécessaire ? 
    • Les risques infectieux, et de descellement sont-ils écartés ? 
    • Quelles précautions importantes dois-je prendre pour limiter les risques de luxation et de fracture en cas de fragilité ? 
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes de la prothèse d'épaule douloureuse ?

    • Un rhumatologue pour analyser les causes des douleurs.
    • Un chirurgien orthopédiste en cas d’intervention chirurgicale.
    • Un médecin de la médecine physique et de réadaptation (MPR), spécialité médicale orientée vers la récupération de capacités fonctionnelles et de qualité de vie.
  • Quelles sont les symptômes d'une prothèse d'épaule douloureuse ?

    Dans le cas d’une cause infectieuse, la cicatrice chirurgicale présente un aspect chaud, douloureux, enflé, parfois purulent ; et la douleur post-opératoire est majorée et s’intensifie au lieu de décroître. Par ailleurs, elle peut être accompagnée de signes généraux comme la fatigue, la fièvre, les courbatures.

    Dans le cas d’une luxation, les manifestations sont douloureuses et empêchent la mobilité du bras, elles peuvent être similaires à celles d’une cause infectieuse. La luxation peut être provoquée par de forts mouvements d’élévation et d’abduction du bras (sports à risque comme le waterpolo).

    Si la cause est l’usure de la prothèse, les signes observés sont inflammatoires : les débris produits autour de l’articulation en sont à l’origine. Elle peut se compliquer par un descellement prothétique (la prothèse ne tient plus en place), qui représente le risque évolutif le plus important.

    Dans le cas d’une fracture prothétique, il s’agit des mêmes signes cliniques que ceux d’une fracture sur os natif, c’est-à-dire gonflement, douleur, et incapacité de mouvement de l’épaule.

    Enfin, la raideur articulaire se manifeste, indépendamment de douleurs, par une limitation fixée et permanente des mouvements impliquant l’articulation de l’épaule (flexion et extension de l’avant-bras sur le bras, adduction et abduction, élévation et abaissement).
  • Comment diagnostiquer une prothèse d'épaule douloureuse ?

    Une radiographie est réalisée en première intention en cas de douleurs, car elle permet de suivre la consolidation des éléments osseux autour de la prothèse, ainsi que son état d’usure. La ponction articulaire est l’examen clé pour diagnostiquer une cause infectieuse, et peut donner suite à un bilan TDM (scanner permettant une vision en trois dimensions et par tous les angles de vue de l’articulation) en cas de récidive de luxation, car il permet plus de visibilité sur les sites sujets aux infections et sur les implants. D’ailleurs en cas de descellement prothétique, lié à une usure aggravée, il faut éliminer la cause infectieuse.
  • Comment traiter une prothèse d'épaule douloureuse ?

    L’infection nécessite souvent un traitement médico-chirurgical par lavement et remplacement du matériel prothétique, suivie par une antibiothérapie de longue durée.

    En cas de luxation, le traitement consiste en une manœuvre externe sous anesthésie générale pour remettre l’articulation en place. Il faut penser à limiter les grands mouvements (abduction et élévation) dans les mois après la pose de prothèse afin d’éviter le risque de luxation.

    Le descellement, qui est lié à l’usure doit être prévenu par le suivi radiologique mais est traité chirurgicalement (changement de prothèse possible si important) s’il survient.

    En cas de fracture, elle est réduite par l'ostéosynthèse (permettant la réunification manuelle des implants entre eux via des outils d’orthopédie comme les clous, les plaques, les vis) si la prothèse est encore emboîtée et que le capital osseux est suffisant, ou le changement prothétique.

    En ce qui concerne la raideur articulaire, le traitement opéré varie selon le délai d’apparition après chirurgie : il peut s’agir d’une mobilisation sous anesthésie générale, d’une arthrolyse (section des différents éléments de la capsule articulaire pour libérer les l’articulation), ou d’un changement de prothèse complet.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies de l'épaule

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 15/06/2020
Il n’est parfois pas facile de concilier la vie au travail avec ses problèmes de santé. Si certains éprouvent des difficultés à assurer leur emploi comme ils le faisaient avant la maladie, aménager et adapter les conditions de travail peut être une...
Lire la suite...
Actualité du 10/06/2020
Un scanner, une contraception, de la rééducation… Les prescriptions de votre médecin ne se limitent pas aux médicaments. Mais saviez-vous qu’il peut aussi vous prescrire du sport ? Et oui, dans le cadre d’une maladie chronique,...
Lire la suite...