image Maladies des os, des articulations et des muscles

Prothèse de hanche douloureuse

Mise à jour le 29 octobre 2019- Revue par Professeur François Rannou

  • Définition prothèse de hanche douloureuse

    Les prothèses de hanche sont indiquées en cas d’arthrose primitive et secondaire (dégénération du cartilage des articulations) et de fracture à risque de nécrose ou de pseudarthrose
    Elles sont les plus posées en France avec les prothèses de genou. 
    Les suites douloureuses d’une prothèse de hanche peuvent être liées à diverses causes
    Il peut s’agir d’une infection, l’os étant un organe extrêmement fragile et vulnérable aux germes. 

    La luxation de la prothèse (assez rare, 2 à 3% des prothèses) est également en cause. Lorsque les différents implants prothétiques perdent leur contact, une mobilité et un frottement pathologique sont induits. 

    Il peut aussi tout simplement s’agir : 

    • de l’usure de la prothèse qui peut conduire à un descellement prothétique : l’os constitué autour de la prothèse et la consolidant est dégradé ;  
    • d’une fracture à la suite d’un traumatisme 
    • d’une raideur articulaire induite par une inflammation des muscles adjacents. 

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Etant donné les étiologies variées de cette complication, un deuxième avis est important et intéressant, à la fois pour cibler l’origine de la pathologie, mais également pour optimiser le traitement le mieux possible. 

    Un deuxième avis est particulièrement pertinent dans les cas suivants : 

    • Doutes sur l’étiologie
    • Discussion sur les traitements, notamment interventionnels dans le cas des récidives de luxation (discuter une reprise chirurgicale), de raideur articulaire afin de cibler l’intervention chirurgicale (changement de prothèse ou non), descellement prothétique afin d’éliminer l’origine infectieuse ou non. 
    • Suivi post-opératoire régulier car risque de récidive infectieuse
    • Risque de descellement lié à l’usure de la prothèse

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Est-on sûr de mon diagnostic
    • Le traitement chirurgical est-il nécessaire et sera-t-il optimal ? 
    • Le changement de prothèse est-il nécessaire ? 
    • Le risque infectieux, ou de descellement sont-ils écartés? 
    • Quelles précautions importantes dois-je prendre pour limiter les risques de luxation et de fracture en cas de fragilité ? 
    • Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    • Un rhumatologue pour établir l’origine des douleurs
    • Un chirurgien orthopédique, spécialisé sur la hanche
    • Un médecin de la médecine physique et de réadaptation (MPR), spécialité médicale orientée vers la récupération de capacités fonctionnelles et de qualité de vie
    image de docteur
    0
    médecin expert
    pour prothèse de hanche douloureuse
  • symptômes prothèse de hanche douloureuse

    Lorsqu’il s’agit d’une infection, la cicatrice cutanée peut être anormale : enflée, rouge et chaude, parfois purulente, la douleur post-opératoire ne diminue pas voire s’intensifie, et l’absence de résultats fonctionnels peuvent s’accompagner de signes généraux (fatigue, fièvre). 

    La luxation se manifeste par une douleur aiguë à la mobilisation de la jambe, entraînant une immobilité et peut présenter des signes communs à une cause infectieuse. Comme une luxation de hanche non prothétique, elle est l’effet de mouvements luxants (adduction forcée, rotation de la jambe vers l’intérieur forcée, hyper flexion du genou sur le buste) et la jambe affectée semble parfois plus courte. 

    L’usure de la prothèse se manifeste par des signes inflammatoires induits par les débris produits autour de l’articulation prothétique, sa complication est le descellement prothétique. L’usure est le risque évolutif le plus important dans la pose de prothèses, car les frottements entre les pièces mobiles et fixes sont importants. La fracture d’une prothèse présente les mêmes causes et manifestations cliniques qu’une fracture normale, à la suite d’une traumatisme touchant une des pièces prothétiques. 

    Enfin la raideur articulaire se manifeste, indépendamment de douleurs, par une limitation fixée et permanente des mouvements impliquant l’articulation de la hanche (flexion du genou vers le torse, rotation externe et interne de la jambe, extension de la hanche vers l’arrière etc.)

  • Diagnostic prothèse de hanche douloureuse

    L’examen de référence pour les douleurs de prothèses de hanche est la radiographie. Il permet de suivre l’état de la prothèse, et les éléments osseux autour de la prothèse responsables de sa consolidation (dans le cas de l’usure ou du descellement notamment).
    Une échographie peut être utile pour détecter la présence ou non d’un épanchement articulaire.

    Une ponction articulaire est l’examen clé pour éliminer une cause infectieuse, et peut donner suite à un bilan TDM (scanner permettant une vision en trois dimensions et par tous les angles de vue de l’articulation) en cas de récidive de luxation, afin d’étudier plus précisément les sites sujets aux infections et le positionnement des implants. Le descellement prothétique est parfois dû à un foyer infectieux à distance, qu’il faut éliminer (dents, peau, urines, prostate, poumons).

  • Traitement prothèse de hanche douloureuse

    Après la chirurgie d’une prothèse de hanche, l’infection est prévenue par la prescription d’antibiotiques. Néanmoins, si elle survient, l’infection nécessite souvent un traitement médico-chirurgical par lavement et remplacement du matériel prothétique, suivie par une antibiothérapie de longue durée. 

    En cas de luxation
    , elle peut être réduite par manoeuvre externe, sous anesthésie générale, sans ouverture chirurgicale. Néanmoins, il est vivement conseillé de limiter au mieux les mouvements susceptibles de luxer la prothèse après l’opération, et l’activité physique de manière générale. 
    Pour ce qui est de l’usure, un suivi régulier a lieu mais si un descellement est envisagé, une reprise chirurgicale est nécessaire. 
    En cas de fracture
    , le traitement est en général l’osthéosynthèse (permettant la réunification manuelle des implants entre eux via des outils d’orthopédie comme les clous, les plaques, les vis) si la prothèse est encore scellée et que le capital osseux est suffisant, ou le changement prothétique
    En ce qui concerne la raideur articulaire, le traitement proposé dépend de son importance et du délai après chirurgie : il peut s’agir d’une mobilisation sous anesthésie générale, d’une arthrolyse (section des différents éléments de la capsule articulaire pour lui rendre sa mobilité), ou d’un changement complet de la prothèse.

Télécharger la fiche

Les autres maladies de la hanche