Tout comprendre à la protonthérapie

Par Fanny Bernardon le 5 août 2019
qu'est ce que la protonthérapie
Le terme, peu connu, est prometteur. La protonthérapie est une forme de radiothérapie, traitement curatif utilisé chez plus de la moitié des patients atteints de cancer en France. Sur la cinquantaine de centres de protonthérapie au monde, 3 sont français : un site de l’Institut Curie à Orsay, le centre François Baclesse à Caen et le centre Antoine Lacassagne à Nice.

Qu’est-ce que la protonthérapie ? Quels sont ses avantages ? Ses indications ? Découvrez cette technique innovante qui concerne aujourd’hui 1% des patients traités par radiothérapie.

La technique de la protonthérapie

La radiothérapie et la protonthérapie reposent sur un même principe : irradier les cellules cancéreuses avec des rayons. La différence : la radiothérapie utilise majoritairement des rayons X ou des photons tandis que la protonthérapie envoie des protons (particules situées à l’intérieur du noyau d’un atome). La conséquence, c’est une précision accrue et donc une meilleure efficacité. Concrètement, en protonthérapie, les faisceaux s’arrêtent net à la tumeur et évitent les cellules saines situées sur ses côtés ou juste derrière. Ils détruisent ainsi au maximum les cellules ciblées. A l’inverse, la radiothérapie présente l’inconvénient de toucher davantage les cellules saines situées à proximité de la tumeur.

Les avantages de la protonthérapie

La protonthérapie présente de nombreux avantages :
  • atteindre des tumeurs quasiment inaccessibles
  • préserver les cellules saines aux abords de la tumeur, notamment lorsque celle-ci est voisine d’organes vitaux (yeux, cerveau…)
  • éviter les effets secondaires de la radiothérapie, comme la fatigue et les réactions inflammatoires. Cependant, comme pour tout traitement, il existe certains effets secondaires.

Les indications de la protonthérapie

La protonthérapie n’est pas adaptée à tous les cancers. Elle est recommandée pour les tumeurs rares de la tête, de l’abdomen, du rachis et du pelvis. Cette technique est également indiquée chez les enfants, par exemple en cas de médulloblastome (tumeur maligne cérébrale de l’enfant). Leur organisme est particulièrement sensible : un enfant qui a eu une radiothérapie est davantage à risque de développer un second cancer qu’un adulte en ayant reçu.

La séance de protonthérapie

Une séance de protonthérapie s’apparente à une séance de radiothérapie. Le patient est assis ou allongé, dans une position très précise. L’irradiation est indolore; elle dure environ une minute même si la séance est plus longue en comptant l’installation du patient et la mise en place du protocole. Il faut compter plusieurs séances échelonnées sur la durée, parfois couplés à une chimiothérapie ou une chirurgie.

Le choix du traitement

Le recours à la protonthérapie nécessite une véritable expertise. S’il existe parfois des indications cliniques évidentes justifiant la mise en oeuvre de cette thérapie, une simulation sur ordinateur peut être nécessaire pour comparer à une radiothérapie classique. Les centres proposant cette technique bénéficient des compétences de radiothérapeutes spécialistes qui discutent du dossier de chaque patient lors des Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP). 

Une plateforme en ligne comme deuxiemeavis.fr permet la mise en relation avec ces médecins experts afin d’obtenir un avis sur dossier médical, par exemple en cas de question sur l’éligibilité à une telle thérapie. L’enjeu n’est pas négligeable car on sait qu’une information claire pour le patient favorise l’alliance médicale avec le soignant et donc le succès du traitement entrepris.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier