L’histoire d’Eric, 77 ans, s’interrogeant sur le traitement le plus approprié de son carcinome cutané

Par Mathilde Lamolinerie le 31 juillet 2020
traitement carcinome cutane
Dans sa jeunesse, Eric* a pratiqué la voile avec passion. Il a beaucoup navigué et par conséquent, a pris le soleil de façon intense
.
Il y a près de dix ans, un carcinome cutané a été diagnostiqué à Eric. Cette maladie constitue un des cancers les plus courants chez les adultes. Elle résulte souvent d’une surexposition au soleil. Récemment, Eric a fait l’objet d’un nouveau diagnostic de carcinome, un carcinome épidermoïde (ou spinocellulaire) cutané, assorti d’une proposition de chirurgie. Il a le souhait légitime de comprendre sa maladie et de choisir de façon éclairée son traitement. Il s’est donc tout naturellement tourné vers le service deuxiemeavis.fr.


Un deuxième avis pour mieux comprendre son carcinome cutané

En forme du haut de ses presque 80 ans, Eric n’a pas de problème physique particulier et n’est sujet à aucuns maux. Mais il présente des tâches et croûtes sur le crâne. Il a réalisé une biopsie cutanée qui a révélé l’existence d’un deuxième carcinome cutané. Le dermatologue qui le suit a recommandé de recourir directement à une chirurgie.

La chirurgie proposée est une exérèse classique sans analyse anatomopathologique des berges (bords du carcinome) avant fermeture de l'incision. Elle consiste à retirer les tissus de la zone présentant une tumeur, afin d’éviter une évolution négative, en se passant d’une phase d’observation des bords du carcinome permettant de vérifier que la tumeur n’a pas atteint les bords de la zone.

Eric a reçu cette préconisation mais se demande s’il est éligible à la chirurgie de Mohs. Il fait donc le choix de demander un deuxième avis sur la plateforme deuxiemeavis.fr, 100% pris en charge par sa complémentaire santé.

Sur le site deuxiemeavis.fr, il sélectionne un médecin expert de sa pathologie, dans son cas un dermatologue, qui va analyser son dossier.

Il lui transmet l’ensemble de son dossier médical : compte-rendu d'anatomopathologie et lettres de ses médecins. Eric remplit également un questionnaire médical personnalisé permettant au dermatologue de mieux connaître sa situation.

Le retour détaillé du médecin ne se fait pas attendre, à la grande satisfaction d’Eric, puisqu’il lui est transmis le lendemain dans son espace sécurisé du site.

L’observation des photos communiquées par Eric et la lecture des éléments fournis, permet au dermatologue expert de préciser le diagnostic de carcinome épidermoïde cutané bowénoïde. Il perçoit une ulcération avec croûte hémorragique sur le crâne d’Eric, qui serait le siège du carcinome diagnostiqué. Ce carcinome paraît superficiel.

L’analyse des photos laisse aussi apparaître de nombreuses aires hyper et hypo pigmentées et des aires cutanées qui paraissent rugueuses. Ceci évoque une héliodermie, ou vieillissement cutané lié au soleil. Le médecin expert perçoit aussi de potentiels kérastoses actiniques (lésions rouges assorties de croûtes), marqueurs d’une trop forte exposition au soleil et d’un risque de cancer de la peau, qu’il recommande, sans urgence, d’éradiquer. Plusieurs traitements sont envisageables : par le froid (cryothérapie), par des crèmes adaptées, ou par curetage


Un deuxième avis pour choisir le traitement adapté à son carcinome cutané

Le dermatologue consulté pour ce deuxième avis, ne préconise pas de recourir à la chirurgie micrographique selon Mohs et apporte pour cela des éclaircissements.
Cette chirurgie consiste à n’éradiquer que la zone cancéreuse en évoluant couches par couches. L’examen des bords de la zone permet ainsi de mettre fin à l’intervention, dès que sont atteints les tissus sains. Longue et très technique, cette opération est indiquée dans des cas spécifiques :
  • zones à risque de récidive élevée ou de chirurgie délicate,
  • tumeur récidivante ou mal limitée,
  • tumeur de grande taille,
  • tumeur avec caractéristiques histopathologiques agressives,
  • zone préalablement irradiée,
  • déficit immunitaire.
Eric n’étant pas concerné, il est préférable de ne pas avoir recours à cette procédure.

Pour finir, le dermatologue revient sur le traitement recommandé par le premier médecin. Il émet un avis mitigé quant à la fermeture de l’incision en un temps, ou la conditionne au fait qu’elle soit réalisée par un dermato-chirurgien expérimenté.
Selon lui, il est préférable d’effectuer un examen histopathologique, soit l’analyse de tissus malades, retirés par excision. Il lui semble plus judicieux de procéder en une chirurgie en deux temps, la fermeture ne devant intervenir qu’après l’obtention de résultats positifs de l’examen histopathologique.

Eric est très satisfait de cet avis qui lui a permis d’amplifier la connaissance de sa maladie, pour mieux choisir ce qui lui convient parmi les possibilités de traitements.

Nous souhaitons à Eric bon courage pour la suite de son parcours.


Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !



*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier