Maladies cardiovasculaires : quand le cœur des enfants va mal

Par Marion Berthon le 9 novembre 2020
maladies cardiovasculaires enfants

Parfois, le cœur d’un enfant va mal, et le monde s’écroule. Diagnostiquées au cours de la grossesse, à la naissance ou pendant la croissance de l’enfant, les maladies cardiovasculaires peuvent être liées à une malformation congénitale ou à des troubles du rythme cardiaque parfois bénins. Même graves, les maladies cardiovasculaires de l’enfant, lorsqu’elles sont prises en charge tôt et de façon pertinente, présentent un bon pronostic et offrent dans la plupart des cas aux enfants une qualité de vie normale.

 

Malformation cardiaque de l’enfant

 

Décelées in utero ou à la naissance, les anomalies cardiaques touchent 5 enfants sur 1000, selon les chiffres de la Fédération française de cardiologie. « Elles peuvent consister en des communications anormales entre les différentes cloisons du cœur, une absence totale de cloison, une valve non perforée (qui ne laisse pas passer le sang), trop serrée ou qui fuit, un ventricule unique, de mauvaises connexions entre le cœur et les veines ou artères, etc. »

 

Parmi les principales cardiopathies congénitales diagnostiquées chez l’enfant, on retrouve :

  • les transpositions des gros vaisseaux,
  • les tétralogies de Fallot,
  • la coarctation de l’aorte,
  • les communications interventriculaires,
  • et le tronc artériel commun.

 

Dans la plupart des cas, les malformations cardiaques congénitales ont pour origine une anomalie génétique ou sont favorisées par des facteurs environnementaux observés pendant la grossesse comme certaines maladies maternelles (obésité, rubéole), la prise de médicaments ou encore la consommation de drogue, de tabac et d’alcool.

Elles sont le plus souvent détectées lors de la grossesse grâce aux échographies ou à la naissance grâce à l’échocardiographie et au doppler. La gravité et la complexité de ces affections est très variable. Certaines sont traitées par administration de médicaments, d’autres nécessitent une chirurgie.

 

Troubles du rythme cardiaque de l’enfant

 

Mais les maladies cardiovasculaires pédiatriques ne sont pas uniquement liées à des malformations. Le cœur des enfants peut également souffrir de défaillances fonctionnelles. Qu’ils soient atteints d’une maladie cardiaque ou non, les enfants peuvent être confrontés à des troubles du rythme cardiaque : leur cœur bat trop vite, trop lentement ou de façon irrégulière. Des souffles au cœur fonctionnels, aussi appelés « souffles innocents », peuvent apparaître pendant la croissance ou dans des situations où le cœur s’accélère (fièvre, effort, nervosité, anémie…). Dans ces situations, le cœur de l’enfant fonctionne normalement et les souffles disparaissent en grandissant. En cas de doutes, il est recommandé de consulter un pédiatre qui pourra éventuellement orienter l’enfant vers un cardiologue spécialisé.

 

Si vous attendez un enfant et qu’une malformation cardiaque est suspectée ou si votre enfant souffre d’une malformation ou d’un trouble du rythme, vous devrez prendre des décisions importantes qui se révéleront déterminantes pour sa prise en charge et son pronostic. Il est important, dans ces cas, de consulter des médecins spécialistes à l’hôpital, en ville et à travers la télémédecine également. 

 

SOURCES :

- Centre de référence des malformations cardiaques congénitales complexes (M3C) : https://www.carpedemm3c.com/

- Fédération française de Cardiologie :
https://www.fedecardio.org/

- Nos enfants cardiaques, association :
https://www.nosenfantscardiaques.be/maladies-du-coeur/#malformations

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier