Cancer : se faire dépister

Par Fanny Bernardon le 9 septembre 2019
cancer dépistage

S’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10. De manière générale, plus le diagnostic d’un cancer est posé tôt, meilleures sont les chances de guérir. C’est pourquoi le dépistage est clé dans la lutte contre le cancer

Dans cet article, découvrez en quoi consiste un test de dépistage ainsi que les recommandations actuelles pour les personnes à risque.

 

Dépister pour détecter un cancer avant l’apparition des symptômes

Le dépistage est un moyen privilégié pour révéler précocement un cancer ou une anomalie précancéreuse, même si aucun symptôme n’est ressenti ou aucune anomalie visible ou palpable. En conséquence, le patient peut bénéficier d’une prise en charge précoce. Elle permet soit d’éviter la maladie si les lésions identifiées sont encore précancéreuses, soit de proposer un traitement moins agressif que pour un cancer à un stade avancé et au final d’améliorer le taux de guérison.

Le dépistage consiste en :
  • la réalisation d’examens d’imagerie médicale
  • l’identification de signes d’alerte comme des douleurs, des saignements, des problèmes respiratoires, digestifs ou urinaires ou bien toute manifestation physique inhabituelle (changement au niveau du sein, perte de poids inexpliquée…)
Attention : le dépistage est différent du diagnostic. Si les tests de dépistages sont positifs, il est nécessaire de prélever les cellules ou les tissus concernés et de les analyser. Seul cet examen appelé anatomo-cyto-pathologique permet de poser un diagnostic avec certitude.

Des tests de dépistage du cancer seulement pour quelques cancers

Il n’existe pas encore de test de dépistage pour chaque cancer. Les tests disponibles concernent : 

S’il n’existe pas de tests de dépistage à proprement parler pour les cancers de la peau et les cancers de la bouche, la surveillance de la peau par un dermatologue et de la bouche par un chirurgien-dentiste permettent déceler des modifications et de réaliser des examens complémentaires si nécessaire.

 

Etre acteur de sa santé, c’est aussi se faire dépister

Des programmes de dépistage organisés par le gouvernement sont mis en place chez les personnes les plus à risque :
  • le dépistage du cancer du sein est recommandé tous les 2 ans chez les femmes de 50 à 74 ans
  • le dépistage du cancer colorectal est recommandé tous les 2 ans chez les hommes et les femmes de 50 à 74 ans
  • le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé tous les 3 ans chez les femmes de 25 à 65 ans

Le dépistage est donc une étape incontournable dans le parcours de soins de chacun et ne doit pas être négligé, même si l’on se sent en bonne santé. Si vous ressentez un symptôme inhabituel ou si vous avez une question sur votre santé, n’hésitez jamais à interroger votre médecin. Il pourra vous fournir des réponses personnalisées, à la lumière de votre histoire médicale et éventuellement vous prescrire des examens complémentaires.



Sources :

Fondation contre le cancer
Ligue contre le cancer
Fondation pour la Recherche Médicale

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier