L’histoire de Sylvie, 43 ans, atteinte d’une hernie discale cervicale

Par Mathilde Franc le 13 décembre 2019
hernie discale cervicale témoignage
Début octobre, Sylvie* s’est retrouvée coincée au niveau des cervicales. Malgré une séance d’ostéopathie, ses douleurs ne se calmaient pas et l’IRM et les radios passées plus tard ont révélé une hernie discale cervicale.

Le diagnostic d’une hernie discale cervicale

Notre colonne vertébrale est composée de vingt-quatre os, appelés vertèbres. Entre chacun de ces os, il y a un disque intervertébral – lui-même constitué d’un noyau mou et d’une paroi rigide – qui sert d’amortisseur à la colonne, et lui donne sa souplesse. Le temps ou un traumatisme peuvent user ce disque et, parfois, le noyau peut s’échapper de sa paroi et provoquer une compression des racines nerveuses. Lorsqu’un tel traumatisme se concentre sur l’une des sept premières vertèbres de la colonne – les vertèbres cervicales, on parle de hernie discale cervicale. Plus spécifiquement, la névralgie cervico-brachiale se caractérise par la compression d’une racine nerveuse située à ce niveau de la colonne et cause des symptômes tels que des douleurs dans le cou, dans l’épaule ou dans le bras ainsi que des troubles de la sensibilité (fourmillement, picotements ou pertes de sensibilité).

Dans le cas de Sylvie, les douleurs se sont renforcées après une séance d’ostéopathie, sans que les anti-inflammatoires ne fassent aucun effet. Son médecin lui avait alors prescrit des corticoïdes, médicaments qui exercent une forte action anti-inflammatoire, à prendre pendant huit jours, là encore sans effet. Les radiographies et IRM demandées par son médecin ont permis de diagnostiquer une hernie discale cervicale. Les douleurs persistent et Sylvie se demande comment réduire ses douleurs et quels médicaments prendre pour être soulagée.

D’autres traitements proposés à Sylvie grâce à deuxiemeavis.fr

Afin de répondre à cette question, Sylvie a fait appel à deuxiemeavis.fr. Deux jours plus tard, grâce au service, elle a reçu l’avis très complet d’un expert en neurochirurgie. Le médecin expert confirme l’analyse des radiographies et IRM transmises et explique à Sylvie qu’elle présente une névralgie cervico-brachiale, c’est-à-dire que ses douleurs sont dues à l’atteinte du nerf brachial au niveau des vertèbres cervicales. Elle comprend aussi que ses symptômes se sont aggravés après sa séance d’ostéopathie et qu’ils sont désormais résistants aux antalgiques qu’elle prenait jusqu’alors.

Le médecin expert lui donne plusieurs recommandations. Il préconise d’abord une rééducation cervicale par kinésithérapie avec élongations passives douces du rachis cervical et renforcement musculaire pendant trente séances à raison de trois par semaine. Ensuite, il lui enjoint de ne pas porter de collier cervical et d’éviter autant que possible de porter des charges lourdes.

Le médecin indique également qu’en cas d’échec de ce traitement, il faudra recourir à une infiltration cervicale, c’est-à-dire injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cortisone directement au contact du nerf.

Grâce à ce deuxième avis clair et détaillé, Sylvie comprend désormais mieux d’où proviennent ses douleurs et comment les soigner. Elle est également rassurée de ne pas avoir à subir une opération chirurgicale, le médecin expert ayant exclu cette possibilité à ce stade de sa prise en charge.

Nous souhaitons à Sylvie un bon rétablissement !

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !


*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier