image Tumeurs et Cancers

Cancer des voies billiaires

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 24 octobre 2016

  • Définition cancer des voies billiaires

    Le cancer des voies biliaires se développe dans 80% des cas aux dépens de la vésicule biliaire. Dans les autres cas, la tumeur affecte les voies biliaires (le canal cholédoque principalement) : on l’appelle alors cholangiocarcinome.

    La bile est le liquide visqueux et jaunâtre fabriquérpar le foie. Son rôle principal est de faciliter notre digestion grâce aux sels biliaires qu’elle contient qui permettent notamment de dissoudre les graisses. Stockée dans la vésicule, elle va ensuite se jeter dans le duodénum en empruntant les voies biliaires.

    Ainsi, en obstruant les canaux, la tumeur empêche la bile de s'écouler. C'est ce qu'on appelle la rétention biliaire ou cholestase. Ceci peut alors être une cause importante de complications.

     

    Le cancer des voies biliaires est une maladie rare (moins de 0,5% de l’ensemble des cancers) qui représente environ 2000 nouveaux cas par an en France, soit 3% des cancers digestifs. Ce sont majoritairement les femmes de 60 àe70 ans qui sont concernées. Le pronostic de ce cancer reste sombre, malgrérles avancées thérapeutiques.

     

    On ne connaît pas de cause directe du cancer des voies biliaires. Les pathologies chroniques inflammatoires des voies biliaires semblent favoriser le développement de cette pathologie.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le cancer des voies biliaires est une maladie qui n’a pas un pronostic facile et qui s'étend rapidement aux organes voisins, comme le foie, le péritoine ou encore le duodénum. L’espérance de vie est rapidement limitée. Dans ce contexte, un deuxième avis est primordial.

    D’une part il peut venir confirmer un diagnostic incertain, ce qui permet une prise en charge plus rapide et augmente les chance de réussite de la thérapie. D’autre part, au vu de la gravité de la maladie, un deuxième avis permet au patient d’obtenir l’information la plus complète possible sur les différentes options de traitement. Mieux informé et mieux accompagné, il sera plus à même de participer à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique la plus adaptée à sa situation.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • De quel type de cancer des voies biliaires suis-je atteint ?
    • Quel est le degré d’évolution de mon cancer ?
    • Quels sont les traitements envisageables dans ma situation ?
    • Suis-je opérable ?
    • Quels sont les risques ?
    • Quels sont les séquelles potentielles ?
    • Je ne suis pas opérable. Quelles sont les options possibles dans mon cas ?
    • Existe-t-il des essais cliniques ? Suis-je éligible ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Le cancer des voies biliaires nécessite une prise en charge multidisciplinaire où peuvent intervenir : le chirurgien viscéral, l’hépato-gastro-entérologue et l’oncologue médical.

    image de docteur
    4
    médecins experts
    pour cancer des voies billiaires
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer des voies billiaires

    Bien souvent, les symptômes ne se manifestent qu’àsun stade avancénde la maladie. Le plus souvent le cancer des voies biliaires est révélérde façon fortuite, lors d’un examen de contrôle. Cependant, plusieurs signes doivent alerter le patient et encourager à consulter un médecin, surtout s’ils sont associés :

    • Un ictère : coloration jaune de la peau et des muqueuses, parfois associée à une décoloration des selles,
    • Des démangeaisons très importantes et diffuses sans autre cause retrouvée,
    • Une perte d’appétit associée à un amaigrissement,
    • Des douleurs lancinantes au niveau de l’hypochondre droit (zone située sous les côtes flottantes, à droite).

  • Diagnostic cancer des voies billiaires

    Le diagnostic se base tout d’abord sur l’interrogatoire et l’examen clinique du patient à la recherche des symptômes du cancer des voies biliaires. Un bilan biologique à réaliser en laboratoire est très souvent prescrit.

    Si le diagnostic est suspecté, plusieurs examens d’imagerie complémentaire seront réalisés pour caractériser la lésion (scanner abdominal, IRM hépatique,cholangiopancréatographie à résonance magnétique…).

    Le diagnostic est confirmé par une biopsie des voies biliaires lors d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE).

  • Traitement cancer des voies billiaires

    Le choix du traitement dépend :

    • De l'âge du patient et de ses antécédents familiaux et médicaux
    • De son état de santé général
    • De la précocitéodu diagnostic
    • De la taille de la tumeur et de son extension locale
    • De l'atteinte du foie

     

    Dans la mesure du possible, le traitement est chirurgical et consiste à retirer la tumeur, ainsi que les ganglions et les tissus voisins, si c’est nécessaire. Mais la résection n'est pas toujours réalisable. Le type et l'étendue de la résection dépendent des caractéristiques du cancer (taille de la tumeur, présence ou non de métastases…).

     

    Dans le cas d’un cancer de la vésicule, le chirurgien pratique l’ablation de la vésicule (ou cholécystectomie). Dans le cas d’un cancer des voies biliaires, il peut également proposer une résection de la voie biliaire principale (VBP) ou des autres voies en contact avec la tumeur.

     

    Lorsque le cancer affecte aussi le foie, une partie de cet organe peut être également retiré.

     

    La chirurgie peut éventuellement être associée à de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

     

    Parfois la chirurgie radicale n’est pas possible. Il existe alors des alternatives pour soulager les symptômes et améliorer autant que possible la qualité de vie du patient. On peut citer parmi ces alternatives, la pose d’un drain ou d’une prothèse qui permet de lever l’obstruction liée à la compression des voies biliaires.

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur digestive, cancer digestif

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 26/10/2018
Cette semaine nous vous partageons l'histoire de Marina, 38 ans qui souffre d’un cancer du corps de l’utérus. Marina habite près de la frontière Suisse et s’interroge sur la suite du traitement qu’elle doit effectuer. En effet, après 4 diagnostics...
Lire la suite...
Actualité du 28/09/2018
Cette semaine nous vous partageons l'histoire de Laurence, âgée de 51 ans, qui souffre de fibromes utérins. Laurence est une femme active passionnée par son travail et qui habite à Strasbourg. C’est lors d’un contrôle en 2015...
Lire la suite...