image Tumeurs et Cancers

Cancer du cardia

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 25 octobre 2016

  • Définition cancer du cardia

    Le cardia est l’orifice qui relie l’œsophage à l’estomac. Grâce aux muscles qui le composent il peut s’ouvrir et de se refermer pour laisser circuler les aliments. Il a aussi pour rôle d’empêcher les aliments passés dans l’estomac, de remonter vers l’œsophage.

    Le cancer du cardia est un cancer digestif grave et relativement fréquent. Dans la très grande majorité des cas, il met en cause un adénocarcinome. C’est une tumeur maligne qui se développe dans les cellules des muqueuses glandulaires. Près de 5000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France. Le cancer du cardia survient généralement après 50 ans et touche beaucoup plus souvent les hommes que les femmes. Le pic d’incidence de la maladie se situe entre 55 et 65 ans.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le cancer du cardia, est une maladie grave qui engage le pronostic vital. Dans ce contexte, il est tout à fait légitime et pertinent de demander un deuxième avis. D’une part, il peut vous apporter des informations que vous n’aviez pas sur certains aspects de votre maladie, et ainsi vous aider à mieux comprendre votre diagnostic. D’autre part il peut améliorer votre prise en charge en vous apportant un éclairage différent sur les traitements qui existent. Certaines de ces thérapies présentent un caractère très agressif. Un second avis peut parfois vous rassurer quant au déroulement et à l’utilité de tel ou tel traitement et ainsi vous aider dans votre prise de décision. Prendre un second avis vous permettra ainsi de participer activement et en connaissance de cause, à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique adaptée à votre situation personnelle.

     

     

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

     

    • Quel est le type de cancer du cardia dont je souffre ?
    • Quel est le traitement qui s’applique à mon cas ?
    • Quelle intervention chirurgicale vais-je devoir subir ?
    • Quelles sont les séquelles de cette intervention ?
    • Vais-je aussi devoir suivre un traitement de radio ou de chimiothérapie ?
    • Quels sont les effets secondaires de ces thérapies et comment les atténuer ?
    • Quel sera le suivi post opératoire à mettre en place ?
    • Pourrai-je retrouver un mode de vie normal après le traitement ?
    • Vais-je devoir modifier ma façon de me nourrir ?
    • Quels sont les risques de récidive ?
    • Comment vivre avec un morceau d’estomac en moins ? un morceau d’oesophage en moins ? sans estomac ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Un gastro-entérologue. C'est le spécialiste des pathologies qui affectent les organes du tube digestif et donc notamment du cancer de l’estomac.

    Un oncologue. Pour toutes les questions relatives au cancer en général. Il est notamment le spécialiste des chimiothérapies entrant dans le traitement des cancers de l’estomac.

    Le chirurgien digestif. C’est le chirurgien spécialiste des opérations du tube digestif et du foie. Il pratiquera un traitement chirurgical du cancer de l’estomac si l’indication est posée.

    image de docteur
    6
    médecins experts
    pour cancer du cardia
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer du cardia

    Le principal symptôme révélateur d’un cancer du cardia est la dysphagie, c’est à dire la difficulté à avaler. La dysphagie se traduit par une gêne et une douleur au moment d’absorber un aliment. Cette sensation disparaît assez rapidement une fois l’aliment ingurgité. Au début de la maladie, la dysphagie ne se produit qu’occasionnellement, et avec de la nourriture solide. Puis elle apparaît de plus en plus souvent, et en présence de tout type d’aliment, même liquide. Au fur et à mesure que la maladie s’installe, d’autres signes font leur apparition, comme des douleurs à l’estomac, une altération de l’état général du patient, de la fièvre, voire des hémorragies digestives (régurgitation de sang par la bouche).

  • Diagnostic cancer du cardia

    Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie. Parmi les facteurs de risque de la maladie figure la consommation excessive et combinée d’alcool et de tabac. L’obésité est également un facteur aggravant, ainsi que les reflux gastro-œsophagiens (lorsqu’une partie du contenu de l’estomac remonte vers l’œsophage et provoque des lésions inflammatoires).

    Le diagnostic de certitude du cancer du cardia repose sur l'endoscopie qui permet de visualiser la lésion et de faire des prélèvements, grâce à un tube muni d'une mini-caméra que le médecin introduit dans l'estomac.

  • Traitement cancer du cardia

    On distingue 3 types de cancer du cardia, selon la classification de Siewert. Cette classification se base sur la position du centre de la tumeur par rapport à la jonction de l’œsophage et de l’estomac. Ainsi, les cancers de type I sont les cancers dont la tumeur se situe entre 1 et 5 cm au-dessus de la jonction (on appelle ce type de cancer les adénocarcinomes du bas œsophage.) Pour les cancers de type II (également appelés adénocarcinomes du cardia vrai), la tumeur se situe entre 2 cm en dessous et 1 cm au-dessus de la jonction. Enfin, dans les cancers de type III (aussi connus sous le nom d’adénocarcinome gastrique subcardial), la tumeur est située entre 2 et 5 cm en dessous de la jonction.

    Cette classification a pour but de déterminer l’orientation thérapeutique à suivre. Ainsi, dans les cancers de type I, la thérapie sera presque identique à celle d’un cancer de l’œsophage. Dans les cancers de type III, l’orientation thérapeutique adoptée sera la même que pour un cancer de l’estomac. En revanche, dans le cas d’un cancer de type II, la voie à suivre est plus difficile à définir et doit être discuté au cas par cas.

     

    Le choix du traitement dépend

    • Du type de cancer, selon la classification Siewert (Type I, II ou III)
    • De la taille de la tumeur
    • De sa localisation
    • De la présence éventuelle de métastases
    • Du degré d’évolution de la maladie
    • De l’âge du patient
    • De son état de santé général
    • De ses antécédents familiaux et médicaux

     

    D’une manière générale, le seul traitement curatif d’un cancer du cardia est le traitement chirurgical. Celui-ci consiste à faire une résection, c’est à dire à retirer tout ou partie de l’organe atteint par la tumeur. Le type de résection dépend de la localisation de cette tumeur. Selon les cas, le chirurgien peut pratiquer :

    • Une oeso-gastrectomie polaire supérieure (OGPS). Cette intervention consiste à retirer les deux-tiers supérieurs de l’estomac et le bas de l’œsophage.
    • Une gastrectomie partielle ou totale. C’est à dire l’ablation partielle ou totale de l’estomac. Dans le cas où l’estomac a été entièrement retiré, le patient devra prendre un traitement à vie en vitamine B12 pour pallier à la disparition de cet organe.
    • Une mucosectomie par voie endoscopique est éventuellement possible, lorsque le cancer est localisé et limité à la muqueuse. Cette intervention est plus récente. Elle vise à retirer les lésions malignes de la muqueuse en introduisant, dans l’organe, un tube muni d’une caméra et des instruments miniaturisés. De cette manière, le médecin peut traiter les lésions en observant les images de son intervention sur un écran d’ordinateur.

    La résection chirurgicale est souvent complétée par un curage ganglionnaire, c'est l'opération qui consiste à retirer les ganglions les plus proches de la lésion, afin de les examiner au microscope pour s’assurer du retrait de tous les ganglions lymphatiques susceptibles de propager la maladie.

    Enfin, l’opération peut être associée, ou non, à de la radiothérapie (l’administration de rayons X sur la zone de la tumeur) et à de la chimiothérapie (un traitement médicamenteux qui détruit les cellules cancéreuses), en fonction des situations. Dans les cas où la maladie est déjà à un stade bien avancé, le médecin privilégiera un traitement radio et chimiothérapique exclusif.

  • Association cancer du cardia

    La Ligue contre le Cancer

    Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est une association loi 1901 reconnue d’utilité publiquereposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses bénévoles et salariés formés grâce à une école de formation agréée pour répondre aux besoins des personnes concernées par le cancer. Notre fédération, composée de 103 Comités départementaux présents sur tout le territoire national, est apolitique et indépendante financièrement. La Ligue contre le cancer est le 1er financeur non-gouvernemental de la recherche en cancérologie.
    Ses missions consistent en : 
    - l'amélioration de la qualité de vie des malades et de leurs proches avec sa plateforme téléphonique nationale d'aide, sa présence partout en France avec 300 espaces Ligue et 35 espaces de rencontre et 103 comités départementaux, la visite des malades sur 70% du territoire, des moyens financiers qui facilitent un accompagnement complet.
    - la mise en place d'une politique de recherche structurée avec la labellisation d'équipes de recherche, le programme "Carte d'identité des Tumeurs" permettant une meilleure connaissance des tumeurs pour une recherche plus efficace, la recherche épidémiologique et clinique et le soutien aux jeunes chercheurs.
    - l'information, la sensibilisation, et la prévention pour lutter efficacement contre le cancer : renforcement de la lutte contre l'alcool et le tabac, sensibilisation du public et renforcement de la participation au dépistage, éducation à la santé en milieu scolaire et en entreprise, soutien sur tout le territoire pour une baisse des inégalités et de la désinformation, mobilisation de l'opinion et de la société sur des enjeux de prévention.
    - le changement des mentalités face au cancer en répondant aux questions éthiques liées à la maladie cancéreuse grâce à son comité éthique et cancer, en se fiant à l'Observatoire sociétal des cancers pour fournir toutes les observations nécessaires concernant les aspects sociaux et sociétaux de la maladie cancéreuse, en représentant les usagers du système de santé et en promouvant les droits des personnes malades. 
    - l'engagement à l'échelle internationale avec la fondation de l'Union internationale contre le cancer (UICC) et de l'Alliance des Ligues Africaines et Méditerranéennes contre le cancer (ALIAM) et en étant membre de l'association des Ligues européennes contre le cancer (ECL).
    Contact : 01 53 55 24 00
    Localisation : 103 comités départementaux et plus de 300 espaces Ligue dans toute la France
    Agrément : National

    Tout le monde contre le cancer

    Créée en 2005, l'association Tout le Monde contre le Cancer accompagne les familles touchées par le cancer. Chaque année, l'association met en place 1000 actions dans ses 150 hôpitaux partenaires grâce à ses 350 bénévoles. L'association agit dans le but de transformer l'hôpital en un lieu de joie, de favoriser le bien-être et d'offrir des temps d'évasion en dehors de l'hôpital. L'association s'illustre à travers ses multiples actions : 
    - l'Echappée rose : 1er institut de bien-être mobile pour les femmes à l'hôpital proposant conseils beauté, soins et massages. Sur la route pendant 2 mois, l'institut itinérant a fait étape dans 31 villes en 2018. 
    - la Family Box : un petit coffret mis à disposition des familles à leur entrée à l'hôpital proposant un nécessaire de toilettes et quelques accessoires de confort pour les premiers moment à l'hôpital. Distribué dans 30 établissements depuis 2016, la Family Box met du baume au coeur des familles et tend à s'étendre à plus de villes en 2019.
    - Toques en Truck : le premier fast food à l'hôpital 
    - Rêves : la réalisation de rêves de patients après envoi de la demande de rêve du patient par les équipes soignantes des hôpitaux (rencontre de célébrités, adrénaline...)
    - les Escales au Château :  séjours de ressourcement pour les patients et leur famille animées par de multiples activités en plein air pour rassembler la famille et construire des souvenirs communs. 
    - les Opérations Vacances : séjours de vacances libres en famille grace à des mobil-homes mis gracieusement à disposition sur les côtes méditerrannéennes et atlantiques.
    - l'amélioration des équipements hospitaliers pour des ambiances plus chaleureuses
    - des opérations nationales réparties toute l'année en fonction des fêtes et moments forts où les patients bénéficient d'animations et de toutes sortes de cadeaux à travers la France.
    - ditribution de cadeaux personnalisés et adaptés à chaque enfant à l'occasion des fêtes de Noel.
    Contact : 05 65 45 41 12
    Localisation : VilleFranche, Paris
    Agrément : National
Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur digestive, cancer digestif

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 12/07/2019
Il y a une vingtaine d’années, Malik* subissait un grave accident de la voie publique qui lui infligeait de multiples fractures, notamment du fémur droit. Après plusieurs opérations tout était rentré dans l’ordre et Malik avait retrouvé une vie...
Lire la suite...
Actualité du 05/07/2019
Il y a 8 ans, alors qu’il a récemment pris sa retraite, Pierre* a commencé à être réveillé toutes les nuits par des crises d’arythmie. Entre 2h et 4h du matin, il est réveillé par une accélération de son rythme cardiaque, une...
Lire la suite...