Découvrir les médecins référencés

icône de la maladie "Goitre ou nodule thyroïdien"Goitre ou nodule thyroïdien

1|

Qu'est-ce qu'un goitre ou un nodule thyroïdien ?

Cette fiche concerne à la fois le goitre thyroïdien ( avec ou non présence de nodules) mais aussi le nodule thyroïdien seul 

Le goitre est différent d'un nodule car il concerne toute la glande thyroïde qui augmente de volume. Le nodule, quant à lui, se caractérise par une petite masse circonscrite sur la thyroïde

Un goitre thyroïdien est une thyroïde de volume augmenté.

Les causes de goitre sont nombreuses et voici les plus fréquentes :

  • L’une des causes les plus courantes de goitre dans le monde est la carence en iode. Autrefois fréquente en France, elle n'est plus couramment observée.

  • La thyroïdite de Hashimoto est une cause fréquente de goitre. Il s’agit d’une maladie auto-immune caractérisée par une destruction de la glande thyroïde par le système immunitaire. À mesure que la glande est endommagée, elle est moins capable de produire suffisamment d’hormones thyroïdiennes. L’hypophyse détecte un faible taux d’hormones thyroïdiennes et sécrète davantage de TSH (hormone stimulant la thyroïde). La stimulation par la TSH provoque la croissance de la thyroïde, ce qui peut produire un goitre.

  • Une autre cause auto-immune fréquente de goitre est la maladie de Basedow. Dans ce cas, le système immunitaire produit une protéine stimulant la croissance de la glande thyroïde, produisant un goitre.

  • Les goitres multi-nodulaires sont une autre cause fréquente de goitre. La glande thyroïde contient un ou plusieurs nodules. Contrairement aux autres causes de goitre évoquées, celle-ci n’est pas entièrement comprise.

 

La cause de la plupart des nodules thyroïdiens n’est pas connue, mais ils sont extrêmement fréquents. À 60 ans, environ la moitié de la population présente un nodule thyroïdien. Plus de 90 % de ces nodules sont bénins.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un goitre ou un nodule thyroïdien ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un goitre ou un nodule thyroïdien ?

Demander un deuxième avis est tout à fait pertinent en cas d'hésitation sur le choix de la stratégie thérapeutique : simple surveillance ? Traitement freinateur ou chirurgical ? Chirurgie ou iode radioactif ? Le deuxième avis est enfin particulièrement indiqué dans les situations particulières suivantes : goitre et grossesse ; goitre familial.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quelle est la cause de mon goitre ?
  • Mon goitre est-il cancéreux ?
  • Dois-je me faire opérer ? Existe-t-il des alternatives ?
  • L'opération laisse-t-elle des séquelles ?
  • Quel est le traitement de suivi ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes du goitre ou du nodule thyroïdien ?

Le premier spécialiste à voir est l’endocrinologue, qui posera le diagnostic, décidera de la meilleure option thérapeutique en fonction de la cause, de la situation particulière de chaque patient. Si nécessaire, il fera appel à d’autres spécialistes (chirurgien, médecine nucléaire).
4|

Quels sont les symptômes d'un goitre ou d'un nodule thyroïdien ?

La plupart des goitres sont asymptomatiques. En fonction de son volume et de sa position, un goitre est éventuellement visible, et peut entraîner des signes de compression (dysphonie, dyspnée, dysphagie). Le goitre est le plus souvent palpable, prenant des aspects variables selon la cause. Il peut s’accompagner de symptômes et/ou signes d’hyperthyroïdie :

  • diminution de la force musculaire, fatigabilité, tremblements,
  • troubles digestifs à type de diarrhée,
  • un amaigrissement peut en résulter,
  • le cœur est également touché : tachycardie de repos (accélération du rythme cardiaque), palpitations, parfois une véritable arythmie par fibrillation auriculaire, éventuellement une insuffisance cardiaque dans les formes sévères.


Il peut aussi s’accompagner de symptômes et/ou signes d’hypothyroïdie :

  • ralentissement métabolique généralisé,
  • fatigabilité, constipation, frilosité, prise de poids, bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), diminution du tonus général, des fonctions cognitives,

la peau est affinée, infiltrée (« myxoedémateuse »), pâle, froide ; chute des poils et des cheveux ; ongles striés, cassants.

La plupart des nodules thyroïdiens ne provoquent aucun symptôme. Souvent, les nodules thyroïdiens sont découverts de manière fortuite lors d’un examen physique de routine ou lors d’un examen d’imagerie (scanner, échographie doppler des vaisseaux du cou). Parfois, les patients eux-mêmes découvrent des nodules thyroïdiens en remarquant une boule dans le cou, en boutonnant leur col ou en attachant un collier.

Un dysfonctionnement de la thyroïde observé après une prise de sang peut parfois être à l’origine de la découverte d’un nodule thyroïdien. Les nodules thyroïdiens peuvent produire des quantités excessives d'hormones thyroïdiennes provoquant une hyperthyroïdie. Cependant, la plupart des nodules thyroïdiens, y compris ceux cancéreux, ne produisent pas d’hormones, ce qui signifie que la TSH (hormone stimulant la thyroïde) sera normale. Si un nodule est suffisamment gros pour comprimer la trachée ou l’œsophage, il peut entraîner des difficultés à respirer ou à avaler.

5|

Comment diagnostiquer un goitre ou un nodule thyroïdien ?

Le diagnostic de goitre est généralement posé lors d’un examen physique puis la mesure du volume thyroïdien total sera réalisée au cours d’une échographie. L’échographie est donc primordiale pour évaluer le volume de la thyroïde mais aussi son aspect (thyroïdite, nodulaire) et donc orienter vers la cause du goitre. Pour poursuivre la recherche de la cause du développement d’un goitre, la TSH devra être contrôlée. En fonction du résultat de la TSH et de l’échographie, les explorations diffèreront (dosage d’anticorps, scintigraphie thyroïdienne…).

Dans le cas de nodule thyroïdien , après un dosage de TSH afin de déterminer si votre thyroïde fonctionne normalement ou non, une échographie de la glande thyroïde devra être réalisée. L’échographie permet de décrire non seulement la thyroïde mais également le nodule thyroïdien (localisation, taille, contenu liquidien ou non, etc.) et de préciser s’il existe un seul ou plusieurs nodules. Les ganglions du cou sont également examinés. Les caractéristiques échographiques du nodule sont résumées dans un score appelé EU-TIRADS. Ce score permet d’identifier les nodules les plus à risque de malignité et d’indiquer éventuellement une cytoponction à l’aiguille fine du nodule. La scintigraphie thyroïdienne (à l’iode 123 ou au 99m-technetium) joue également un rôle important, surtout en présence d’une hyperthyroïdie. Elle détecte par exemple les nodules thyroïdiens « chauds » (ou autonomes ou hypersécrétant des hormones thyroïdiennes).

6|

Comment traiter un goitre ou un nodule thyroïdien ?

Le traitement du goitre dépendra de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie, hyperthyroïdie ou fonction thyroïdienne normale), du caractère compressif ou non du goitre (gêne à la déglutition par exemple) ou non et de l’aspect échographique suspect ou non. Une prise en charge chirurgicale peut parfois être proposée. Quelle que soit la cause, il est important d’effectuer une surveillance régulière en cas de diagnostic de goitre.

Pour le nodule thyroïdien et selon le type de nodule , l’équipe médicale peut  recommander une simple surveillance, une intervention chirurgicale ou un traitement à l’iode 131.

Tous les nodules thyroïdiens suspects d’être malins doivent être retirés chirurgicalement par un chirurgien thyroïdien expérimenté. L’ablation chirurgicale de la glande thyroïde en entier (thyroïdectomie) ou en partie (lobo-isthmectomie) est également recommandée si le nodule, bien que bénin, est de taille importante allant jusqu'à entraîner une gêne pour avaler, respirer et/ou parler.

Le traitement de première intention des nodules thyroïdiens dits « chauds » (sécrétant des hormones thyroïdiennes) est l’iode radioactif (ou iode 131) mais les différentes options thérapeutiques seront discutées et choisies en concertation avec le patient en fonction de chaque cas.

Enfin, la thermoablation (souvent par radiofréquence) fait désormais partie des alternatives possibles à la chirurgie dans la prise en charge des nodules bénins (volumineux et compressifs) et des nodules autonomes. Elle doit être réalisée par un opérateur formé.

Mise à jour le 14/03/2024 Revue par le Docteur Capucine Richard

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Obtenez l’avis d’un médecin spécialisé de votre problème de santé en moins de 7 jours

En savoir plus...Je commence une demande

Voici l’un des médecins référencés pour cette maladie

Photo de Bruno Carnaille
Pr Bruno Carnaille

Chirurgien viscéral et digestif

CHRU Lille - Hôpital Claude Huriez

Photo de Jean-Louis Wemeau
Pr Jean-Louis Wemeau

Médecin interniste

765 Domaine de la Vigne

Je découvre tous les médecins référencés
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Découvrez le métier d'endocrinologue

Spécialistes

Découvrez le métier d'endocrinologue

Par Marion Berthon le 07/04/2021

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Qui consulter pour un problème d'articulation ?

Orthopédie

Qui consulter pour un problème d'articulation ?

Par Marion Guérin le 31/05/2024

Le rôle du médecin traitant

Orientation, information, accompagnement

Le rôle du médecin traitant

Par Nathalie Torloting le 30/05/2024

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Maladies thyroïdiennes :

  • Hyperparathyroïdie
  • Cancer de la thyroïde
  • Hyperthyroïdie
  • Hypothyroïdie
  • Thyroïdite d'Hashimoto
  • Maladie de Basedow
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris