Je découvre les experts

icône de la maladie "Maladie de morphée"Maladie de morphée

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je découvre les experts

Fiche d'information

1|

Q'est-ce que la maladie de morphée ?

La maladie de morphée, ou sclérodermie localisée est une maladie rare (incidence environ 2 à 3 pour 100 000), inflammatoire, supposée auto-immune, de la peau et des tissus mous (graisse, fascia, muscles, et même parfois os) conduisant à un durcissement anormal appelé sclérose. Elle ne doit pas être confondue avec la sclérodermie systémique qui est une maladie systémique touchant différents viscères comme les poumons, le cœur et les vaisseaux. Il est donc préférable d’utiliser uniquement la désignation « maladie de morphée » pour désigner cette affection afin d’éviter toute confusion et pour ne pas inquiéter inutilement des sujets qui auraient fait des recherches avec le terme « sclérodermie ». Il s’agit d’une affection touchant davantage les femmes (4 femmes pour un homme environ) et dont les causes sont, à ce jour, encore assez obscures. Elle résulte d’une production excessive de collagène qui est à l’origine de l’induration de la peau.

Un traumatisme déclencheur est fréquent (chute, chirurgie, irradiation, etc.). Trois formes sont décrites : les morphées en plaques, les morphées linéaires et les morphées généralisées. Il existe une plus grande fréquence des morphées linéaires chez l’enfant et des morphées en plaques chez l’adulte. La morphée généralisée est exceptionnelle. Dans les morphées en plaques, le préjudice est surtout esthétique ; dans les morphées linéaires et généralisées, le retentissement fonctionnel peut être grave, notamment par l’atrophie progressive des muscles qu’elle engendre lorsqu’elle touche un membre. Enfin, 30 à 50 % des malades atteints de la maladie de morphée ont un lichen scléreux génital, qui peut rarement se cancériser. Sa recherche systématique est donc indispensable, d’autant plus qu’il existe un traitement.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une maladie de morphée ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une maladie de morphée ?

Il s’agit d’une maladie rare, touchant la peau et/ou les tissus sous-cutanés peu connues de la plupart des médecins ; d’autres affections proches peuvent lui ressembler, ce qui complique le diagnostic. De plus, les formes sont assez variées et n’ont pas la même évolution ni le même pronostic. Peu de médecins ont une expérience avec beaucoup de malades. Ainsi, un deuxième avis peut parfois être tout simplement nécessaire pour établir le diagnostic, chercher les éventuelles complications et proposer le traitement le mieux adapté à la situation individuelle.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Est-on sûr de mon diagnostic ?
  • Faut-il faire un bilan ?
  • Quel est le pronostic de ma forme de la maladie ? Peut-elle se généraliser ?
  • Existe-t-il un traitement possible ou la maladie va régresser toute seule ?
  • Quels sont les risques en termes de mobilité ?
  • Vais-je devoir suivre une kinésithérapie ?
  • Quels sont les traitements existants et quelles sont leurs modalités de prescription ?
Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels spécialistes consulter pour une maladie de morphée ?

Le spécialiste de la maladie de morphée est un dermatologue (spécialiste des affections cutanées).
4|

Quels sont les symptômes de la maladie de morphée ?

L’évolution de la maladie de morphée et l’apparition des signes cliniques sont lentes. Dans les morphées en plaque, les lésions de la peau sont généralement ovales et de taille variable. Il peut exister des démangeaisons, de légères douleurs ou alors une insensibilité. Au début, ces lésions sont plutôt rouges ou violacées ou parfois un peu beiges. Peu à peu, elles deviennent blanches, luisantes, cireuses en leur centre et acquièrent une consistance plus ferme et plus épaisse traduisant la sclérose ; la peau se laisse moins facilement plisser. Les poils peuvent tomber et la peau devient sèche par absence de transpiration à ces endroits. En raison de l’induration de la peau et parfois des tissus sous-cutanés, et de la perte de souplesse qui en résulte, la mobilité articulaire peut être réduite lorsque les lésions siègent autour des articulations.


La morphée en plaque (qui peut dépasser 30 cm) est la plus fréquente. Elle est surtout source de préjudice esthétique et parfois de démangeaisons ou de douleurs. La morphée linéaire se manifeste par des bandes scléreuses pouvant évoluer vers une scléro-atrophie majeure, telle une cicatrice déprimée. Elle peut toucher les membres, le tronc ou le visage. Lorsqu’elle siège sur le front et qu’elle s’étend de façon linéaire du cuir chevelu vers le nez, on parle de lésions en coup de sabre. Cette forme peut évoluer très lentement pendant longtemps et parfois être associée à des anomalies des yeux ou à des complications neurologiques comme des convulsions par exemple. L’atrophie hémifaciale (de Parry et Romberg) est une autre variété de morphée touchant une moitié du visage, qui se rétracte progressivement. Là aussi, des anomalies oculaires et neurologiques peuvent survenir. La morphée généralisée est exceptionnelle et peut être grave, car elle entraîne la rétraction d’une surface cutanée étendue qui peut notamment réduire l’amplitude respiratoire.
5|

Comment diagnostiquer la maladie de morphée ?

Le diagnostic de la maladie de morphée repose principalement sur l’inspection et la palpation lors de l’examen clinique. Le diagnostic peut être confirmé par une biopsie en cas de doute. La recherche d’un lichen scléreux génital associé devrait être systématique.
6|

Quels sont les traitements pour une maladie de morphée ?

Le traitement dépend du type de morphée. Il est symptomatique.

Dans la morphée en plaque, un traitement n’est pas forcément prescrit, car la maladie peut évoluer pendant 3 à 5 ans puis régresser en ne laissant persister qu’une anomalie de la teinte de la peau. Des traitements anti-inflammatoires comme des dermocorticoïdes, des dérivés de la vitamine D en topique ou parfois des traitements immunosuppresseurs topiques peuvent être proposés. La photothérapie est une autre alternative.

Dans les morphées linéaires étendues et/ou avec retentissement fonctionnel et dans la morphée généralisée, une prise en charge précoce est préconisée pour limiter les séquelles. Elle repose sur une corticothérapie par voie générale, le plus souvent associée à un médicament immunosuppresseur appelé méthotrexate. Une prise en charge chirurgicale réparatrice d’appoint est parfois proposée, notamment dans l’atrophie hémifaciale et au cours des hypotrophies mammaires séquellaires. Enfin, une kinésithérapie au long court est essentielle pour les formes où la mobilité est menacée.
7|

Auteur de la fiche

Directeur adjoint du service de dermatologie et directeur du laboratoire d’immunopathologie au CHU de Strasbourg, le Professeur Dan Lipsker est particulièrement spécialisé dans les maladies systémiques et expression dermatologique des maladies internes, les maladies auto inflammatoires, le syndrome de Schnitzler, les borrélioses et toute la cancérologie cutanée

Le Professeur Dan Lipsker est également coordinateur du centre de compétences des cancers cutanés rares. Il a publié dans plus de 400 revues médicales internationales sur ses domaines de compétences et est auteur de plusieurs ouvrages de dermatologie de référence.

Mise à jour le 02/08/2021 - Revue par le Professeur Dan Lipsker

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
L’histoire de Lila, 27 ans, atteinte de la maladie de Morphée

Témoignages

L’histoire de Lila, 27 ans, atteinte de la maladie de Morphée

Par Olivia Derrien le 18/09/2020

Site parfait pour prendre une décision médicale en toute Indépendance. Réponse rapide et professionnelle. Je recommande

Fred

Très bon accueil, très bonne écoute, les conseils donnés ont ouvert des possibilités de prise en charge intéressantes, merci beaucoup.

Denis

Je consulte d'autres témoignages
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Sondage : les Français face aux erreurs médicales

Webinaires

Sondage : les Français face aux erreurs médicales

Par Marion Berthon le 22/09/2021

Myélographie : que faire avant, pendant et après ?

Neurologie

Myélographie : que faire avant, pendant et après ?

Par Marion Berthon le 20/09/2021

Il est possible de tomber enceinte lorsqu’on a une endométriose !

Endométriose

Il est possible de tomber enceinte lorsqu’on a une endométriose !

Par Fanny Bernardon le 15/09/2021

Je découvre le blog

Maladies de la peau :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Deuxiemeavis.fr - Paris Biotech Santé - 29 rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris

Rejoignez-nous !

Marion