Je découvre les experts

icône de la maladie "Myélome"Myélome

1|

Qu'est-ce qu'un myélome ?

Le myélome multiple ou maladie de Kahler est une hémopathie maligneLe myélome fait partie du grand groupe des syndromes lymphoprolifératifsIl est caractérisé par la prolifération d’un clone de plasmocytes (cellules dont la fonction est de fabriquer les immunoglobulines (anticorps) au sein de la moelle osseuse. Ce clone de plasmocytes va proliférer et sécréter des immunoglobulines qui vont s’accumuler dans le rein et entraîner une hyperviscosité (épaississement) du sang, parfois des dépôts au niveau du rein et des destructions osseuses. . 

Le myélome multiple constitue 1 % des cancers et 10 % des hémopathies malignes. Il y a environ 4000 cas/an en France. L'âge médian au diagnostic se situe entre 65 et 70 ans. 30 % des personnes concernées ont moins de 50 ans. Il n’existe pas de cas de myélome multiple chez l’enfant.  Le myélome peut apparaître sans facteur favorisant particulier.  Certains facteurs environnementaux tels que les radiations ionisantes, les pesticides, le benzène sont des facteurs favorisants. Par ailleurs, le myélome se développe souvent chez des patients ayant préalablement une immunoglobuline monoclonale dans le sang sans autre manifestation(gammapathie monoclonale bénigne).

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un myélome ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un myélome ?

L’intérêt d’un deuxième avis dans le cadre de cette maladie permet de consulter un deuxième professionnel de santé qui sera en mesure de commenter le premier diagnostic établi et d’en discuter avec vous. De plus, au cours d’un deuxième avis vous pourrez poser toutes les questions qui vous sont passées par la tête à la suite de la première consultation. Vous pourrez ainsi être mieux renseigné sur votre pathologie. Enfin, un deuxième avis vous permettra de mieux comprendre le traitement qui est envisagé en rétablissant avec le praticien les grandes lignes du traitement, ses objectifs, son mode d’administration ... 

 

Quelles questions poser dans le cadre d'un deuxième avis pour un myélome ?

  • Le myélome, est-il une maladie incurable
  • Combien de temps dure le traitement ? 
  • Dois-je être hospitalisé pour effectuer le traitement ? 
  • Quels sont les effets secondaires du traitement ? 
  • Quels sont les risques de rechute

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes du myélome ?

Dans le cadre d’un deuxième avis, il faut consulter un hématologue. C’est le spécialiste des maladies du sang.

4|

Quels sont les symptômes du myélome ?

Lorsque le myélome n’est encore que peu développé, les symptômes peuvent être absents et la découverte de la maladie peut se faire de manière fortuite suite à un bilan sanguin

Cependant, lorsque la maladie progresse, on peut voir apparaître certains signes cliniques tels que : 

  • Une asthénie intense en relation souvent avec un manque de globules rouges (anémie). 
  • Des douleurs osseuses généralement situées au niveau du rachis, du bassin et des côtes. Ces douleurs osseuses font partie des symptômes fréquemment révélateurs du myélome. 
  • Des fractures osseuses. 
  • Des infections à répétition (pulmonaires, ORL) dues à la diminution de l’efficacité du système immunitaire. 
  • Une insuffisance rénale qui peut être provoquée par l'accumulation rénale de chaînes d'immunoglobulines sécrétées par les plasmocytes.
  • Une hypercalcémie, c'est-à-dire une augmentation du taux de calcium dans le sang. Elle peut entraîner des vomissements, des nausées.
  • Une hyperviscosité sanguine peut être asymptomatique ou se traduire par des vertiges ou des céphalées par exemple.
5|

Comment diagnostiquer le myélome ?

Le diagnostic positif du myélome est déterminé par plusieurs indicateurs : 

  • Au niveau de la biologie sanguine on observe principalement une anémie.
  • On réalise une électrophorèse des protéines du sang. Cet examen permet de qualifier et quantifier les différentes protéines présentes dans le sang. Généralement, dans le myélome multiple on voit une forte augmentation d’un anticorps au détriment des autres. On appelle cela une immunoglobulie monoclonale. Ces anticorps sont produits par les plasmocytes anormaux. 
  • Il existe une diminution de la formation des immunoglobulines normales
  • Un examen des urines est nécessaire pour rechercher une protéinurie et/ou une passage de l’immunoglobuline monoclonale dans les urines. 
  • Il est nécessaire de réaliser un myélogramme quand on a une suspicion de myélome. C’est un examen qui consiste en une ponction de la moelle osseuse au niveau du sternum ou de la hanche suivie d’une analyse cytologique. Le diagnostic positif du myélome se traduira par une augmentation de plasmocytes morphologiquement anormaux.  
  • Il est nécessaire de rechercher et quantifier les atteintes osseuses, soit par IRM soit par Pet Scanner
6|

Comment soigner le myélome ?

Si la maladie n’entraîne aucun symptôme, on ne prescrit aucun traitement. Cependant, il doit y avoir un suivi du patient avec une consultation spécialisée environ tous les 6 mois.  En cas de myélome symptomatique, le traitement de première intention est une combinaison de plusieurs traitements : 

  • Une chimiothérapie : Elle utilise des médicaments administrés par voie orale et d’autres qui doivent être injectés par voie intraveineuse. 
  • Des corticoïdes utilisés pour leur rôle anti-inflammatoire. 
  • Une immunothérapie 
  • Une autogreffe de cellules souches hématopoïétique 

Plusieurs actions thérapeutiques autres que la destruction du clone plasmocytaire malin à l'origine de la maladie sont très importantes au cours du myélome :

  • Prévention et traitement rapide des infections bactériennes et virales (vaccination contre la grippe et le pneumocoque recommandées)
  • Détection et traitement des lésions osseuses avec risque fracturaire en particulier au niveau du rachis (sinon risque de compression médullaire et paralysie) et administration de médicaments réduisant la destruction osseuse (bisphosphonates)
  • Détection et traitement de l'hypercalcémie
  • Surveillance de la fonction rénale avec bonne hydratation et en évitant les examens radiologiques avec injection d'iode
  • Prévention, détection et prise en compte des effets secondaires liés aux nombreux médicaments nécessaires pour traiter la maladie. 

Depuis 10 ans, les progrès thérapeutiques ont été rapides avec le développement des autogreffes chez les patients les plus jeunes, le développement de nouveaux traitements : inhibiteurs du protéasome,  immunomodulateurs et d’anticorps monoclonaux  (traitement ciblé). Chez les patients jeunes (moins de 65 ans) on peut réaliser une autogreffe qui est une greffe de cellules souches hématopoïétiques . Les cellules sont prélevées chez le patient après la phase d’attaque du traitement et réinjectées après une forte chimiothérapie. 

Depuis trois ans, en routine, des traitements ciblés ont fait leur apparition, plus spécifiques de la cellule tumorale, et qui vont respecter davantage les autres tissus et induire moins de toxicité. Les différentes thérapeutiques de mécanisme d’action différent sont administrées en association pour accroître l’efficacité sur la maladie. Le déroulement du traitement s’effectue de façon séquentielle (traitement d’attaque, de consolidation et d’entretien). Les séquences les plus efficaces sont étudiées et réalisées dans le cadre de protocoles. Le traitement du myélome est complexe et doit être mené par des équipes d’onco hématologues. 

 

 

 

Mise à jour le 30/08/2021 Revue par le Professeur Sylvie Castaigne

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours

En savoir plus...Je commence une demande

Voici l'un des experts pour cette maladie

Photo de Lauris Gastaud

Dr. Lauris Gastaud

Onco-hématologue

Centre Antoine Lacassagne (CLCC)

Je découvre tous les experts
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Découvrez le métier d'hématologue

Spécialistes

Découvrez le métier d'hématologue

Par Marion Berthon le 16/06/2021

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

L’écho-doppler vasculaire en 5 questions

Cardiovasculaire

L’écho-doppler vasculaire en 5 questions

Par Philippine Picault le 24/11/2021

Prostate, vessie, rein… Comment soigne-t-on les cancers urologiques ?

Gynécologie, urologie

Prostate, vessie, rein… Comment soigne-t-on les cancers urologiques ?

Par Marion Berthon le 22/11/2021

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Autres maladies du sang :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion