L’histoire de Bruno, 55 ans, atteint d’une pancréatite aiguë

Par Mathilde Franc le 3 janvier 2020
témoignage pancréatite aiguë
Après s’être rendu aux urgences pour la deuxième fois dans la même soirée, Bruno* se voit diagnostiquer une pancréatite aiguë et est hospitalisé. Inquiet, son frère souhaite obtenir un deuxième avis


Le diagnostic d’une pancréatite aiguë

Lorsque Bruno se rend pour la première fois aux urgences, le médecin effectue un lavement, acte indiqué en raison d’un problème de constipation. Néanmoins, deux heures après être revenu chez lui, Bruno souffre de fortes douleurs et de vomissements, ce qui le conduit à retourner aux urgences. Cette fois-ci, le scanner fait apparaître une pancréatite aiguë

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Le pancréas est un petit organe fragile situé dans la partie supérieure de l’abdomen, dont la fonction première (endocrine) est de sécréter certaines hormones, la plus célèbre d’entre elles étant l’insuline. L’une de ses fonctions exocrines est de produire des enzymes qui facilitent la digestion des aliments. La pancréatite se traduit par une libération trop forte d’enzymes digestives : ces enzymes vont commencer à s’activer et à digérer le pancréas - c’est l’autodigestion. Cette autodigestion peut entraîner plusieurs conséquences : dans les cas les moins graves, elle va causer un oedème, et lorsque la digestion est plus avancée, l’organe peut se nécroser, c’est-à-dire se détruire

Bruno ne fume pas et ne consomme pas d’alcool régulièrement, pourtant le médecin l’informe qu’il souffre d’une pancréatite aiguë lorsqu’il se rend aux urgences. Il est hospitalisé depuis 10 jours et a subi une rechute récemment. Son frère s’inquiète et fait appel au service deuxiemeavis.fr.


Un deuxième avis éclairant sur sa pancréatite

Le dossier de Bruno est numérisé et transmis à un médecin expert de la pancréatite. Trois jours plus tard, ce dernier confirme le diagnostic établi par le premier médecin mais soulève deux sujets à creuser. 

D’abord, il explique, dans son avis médical, que l’importance des globules blancs et la forte fièvre de Bruno indiquent un syndrome inflammatoire. Le médecin expert alerte Bruno sur le risque qu’une fièvre persistante pourrait révéler une infection de la poche nécrotique. Pour s’en assurer, il conseille à celui-ci de refaire un scanner et le cas échéant d’avoir recours à une ponction de la collection nécrotique

Ensuite, le médecin expert attire l’attention de Bruno sur son scanner qui montre des calculs vésiculaires : des petites “pierres” de cholestérol cristallisé à l’intérieur de la vésicule biliaire pouvant être à l’origine de la pancréatite. Si tel est le cas, il est impératif de ne plus manger par la bouche et d’être nourri artificiellement par une sonde avant une opération de la vésicule ou un traitement endoscopique. Si les calculs vésiculaires ne sont pas la cause de la pancréatite, une IRM pourra être prescrite pour explorer la possibilité de petites tumeurs bénignes non cancéreuses qui pourraient obstruer le canal pancréatique

Grâce à ce deuxième avis, Bruno peut mieux comprendre les enjeux liés à sa maladie et sait désormais qu’il lui faut se concentrer sur ce qui a causé ses symptômes pour pouvoir obtenir un traitement plus adapté. 

Nous lui souhaitons bon courage pour la suite de son parcours ! 

Si vous vous retrouvez dans l’histoire de Bruno, tout comme lui, demandez un deuxième avis sur votre maladie.



*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier