Mise à jour le 22 novembre 2020 - Revue par Professeur Christian Debry

  • Qu'est-ce que l’anosmie ?

    L’anosmie est définie comme une perte totale de l’odorat. Elle est liée à une perturbation des cellules de la muqueuse olfactive et/ou du nerf olfactif et/ou des centres nerveux olfactifs. La muqueuse olfactive occupe une petite surface diffuse au sommet de la cavité nasale, d'environ 2 cm2, soit moins de 8 % de la surface totale des cavités du nez. Les récepteurs olfactifs adressent par le nerf olfactif l’information jusqu’au cerveau qui analyse l’information sensorielle. Lorsqu’il y a une altération du message nerveux olfactif, l’information ne peut plus être transmise, ce qui mène à une anosmie (perte complète d’odorat), ou à une hyposmie (perte partielle d’odorat).

    Les altérations de l’olfaction peuvent être de 2 types, congénitales, c’est-à-dire présente à la naissance (très rare), ou acquises, ce qui est le plus fréquent :

    • en empêchant par exemple le signal olfactif d’arriver sur les récepteurs dédiés, comme lors d’une banale infection virale ou bactérienne des sinus,
    • en cas d’obstacle dans le nez comme des polypes, voire un cancer,
    • et toutes autres lésions bloquant l’interprétation du signal transmis en aval au cerveau (cas rares de tumeurs bénigne ou maligne),
    • mais ces altérations peuvent être aussi d’origine médicamenteuse (très nombreuses molécules responsables), consécutives à un traumatisme crânien, ou parfois être le signe précurseur de pathologies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour l’anosmie ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour une anosmie ?

    Une anosmie est une pathologie plutôt bénigne, mais elle peut révéler une pathologie sous-jacente plus grave telle qu'une tumeur par exemple. Elle peut altérer la qualité de vie et mener à une dépression ou à des risques domestiques (odeur de gaz ou de fumée non détectée). Il est donc important de faire le bilan complet d’une anosmie pour reconnaître une éventuelle pathologie sous-jacente, et instaurer rapidement le traitement le plus adapté. Un deuxième avis permet ainsi d’améliorer le pronostic des sujets atteints de cette pathologie.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour une anosmie ?

    • Quelles sont les conséquences d’une anosmie ?
    • S’agit-il d’une anosmie primitive ou secondaire ?
    • Quel est le traitement le plus adapté dans mon cas ?
    • S’agit-il d’une pathologie héréditaire ?
    • Est-ce que ma perte d’odorat est permanente ou juste transitoire ?
    • Quels sont les risques d’une anosmie chronique ?
    • Quelle peut être la pathologie sous-jacente qui a entraîné une anosmie ?

    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quel est le spécialiste de l’anosmie ?

    Le spécialiste de l'anosmie à consulter est un ORL (oto-rhino-laryngologiste).

  • Quels sont les symptômes de l’anosmie ?

    Les personnes atteintes ne sont plus en capacité de distinguer les odeurs, mais conservent en général les sensations gustatives (au niveau de la langue) que sont le salé, le sucré, l’acide et l’amer (les centres nerveux étant différents). Si la disparition est aussi constatée, on parle d’agueusie.

    Dans tous les cas, l’anosmie peut devenir très gênante au quotidien, comme être dans l’incapacité de ressentir une odeur de brûlé ou de gaz par exemple. Des conséquences psychologiques peuvent également être liées à une anosmie comme des dépressions.

  • Comment diagnostiquer l’anosmie ?

    Le diagnostic consiste à déterminer quelle pathologie sous-jacente entraîne une anosmie, et doit faire l’objet d’un interrogatoire très serré, voire « policier ». Si rien ne peut être mis en évidence, on parle d’une anosmie dite idiopathique, c’est-à-dire inexpliquée. Cette anosmie peut être transitoire ou définitive. Le médecin peut être amené à effectuer un test, comme imbiber un tampon d’alcool, qui a l’avantage d’apprécier la gravité de l’anosmie. Si le sujet n’est pas apte à sentir le tampon à plus de 10 centimètres, il s’agit alors d’une anosmie.

    Un spécialiste ORL (oto-rhino-laryngologue) peut réaliser d’autres examens comme regarder dans le nez avec une optique (endoscopie nasale) ou réaliser des tests olfactométriques (recherche du seuil de perception minimal de l’odorat).

    Des examens d'imagerie sont souvent nécessaires dans le but d’analyser les fosses nasales et le cerveau : scanner avec ou sans injection et/ou IRM.
  • Comment soigner l’anosmie ?

    Le traitement de l’anosmie diffère en fonction de la cause de celle-ci :

    • en cas d’anosmie transitoire comme dans le cas d’un rhume ou d’une sinusite, l’anosmie se résorbe généralement naturellement mais pas toujours. Une rééducation olfactive est toujours préconisée et des recommandations seront données pour effectuer celle-ci à domicile.
    • Si l’anosmie est liée à une infection bactérienne, celle-ci doit être traitée par des antibiotiques.
    • En cas de rhinite allergique ou de polypose naso-sinusienne, un traitement à base de cortisone inhalée ou par voie générale est recommandé.
    • Si l’anosmie est secondaire à un traumatisme crânien, les séquelles sont en général à vie et la récupération d’un odorat normal extrêmement rare.
    • Parfois, un traitement chirurgical peut être préconisé pour tenter de récupérer l’odorat, qui sera fait en fonction des données cliniques et radiographiques. Rappelons à cet effet que tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Je télécharge la fiche

Maladies de l'oreille :

Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours