image Maladies des os, des articulations et des muscles

Epiphysiolyse de hanche

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 14 novembre 2016

  • Définition epiphysiolyse de hanche

    L’épiphysiolyse de la hanche est la maladie de la hanche la plus connue chez l’adolescent. Elle se caractérise par la destruction de la partie osseuse qui se trouve aux extrémités de l’os (appelée épiphyse), entrainant ainsi un glissement de la tête du fémur vers l’arrière et le bas.

    L’épiphysiolyse touche une personne sur 50 000.

    Elle concerne les adolescents (entre 9 et 18 ans) et plus particulièrement les garçons, au moment où ils connaissent une poussée rapide de croissance. Dans 20% des cas, elle est bilatérale. Le glissement peut aussi bien se faire de façon brutale et rapide (on dit de la maladie qu’elle est aiguë) que de manière progressive et lente (l’épiphysiolyse est alors qualifiée de chronique).

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Dans le cadre d’une épiphysiolyse de la hanche, le deuxième avis est pertinent car il s’agit d’une maladie dont les conséquences en cascade peuvent être nombreuses et sévères. Un retard de diagnostic notamment, peut entrainer une aggravation du glissement. Celle-ci est bien souvent source de complications, comme la nécrose de la tête fémorale ou encore la chondrolyse, qui à leur tour augmentent considérablement le risque d'arthrose précoce.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quelle intervention faut-il réaliser ?
    • Quel est le traitement après l’opération?
    • Quel type de rééducation doit-on envisager ?
    • Au bout de combien de temps pourra-t-on enlever la vis ?
    • Au bout de combien de temps mon enfant pourra t-il reprendre appui sur sa jambe?
    • Pourra-t-il refaire du sport ?
    • Dans le cas d’une épiphysiolyse unilatérale, faut-il s’attendre à ce que l’autre hanche soit atteinte à l’avenir ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Un orthopédiste pédiatrique spécialisé dans les problèmes de hanche.

    image de docteur
    1
    médecin expert
    pour epiphysiolyse de hanche
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes epiphysiolyse de hanche

    La maladie se manifeste par une douleur plus ou moins forte au genou (plutôt qu’à la hanche), un boitement, voire une impossibilité de marcher.

    Si le diagnostic tarde à être avéré, deux types de complications peuvent survenir rapidement: la nécrose de la tête fémorale et la chondrolyse. La nécrose de la tête fémorale est due à une altération de la circulation sanguine. L’os se détruit alors progressivement. Quant à la chondrolyse, elle désigne le processus de destruction du cartilage articulaire de la hanche qui, dans ces conditions, devient de plus en plus raide.

  • Diagnostic epiphysiolyse de hanche

    Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie. Les causes de l’apparition de cette pathologie restent encore inconnues. Mais bien souvent, elle touche des enfants en surcharge pondérale. D’autres facteurs tels qu’une insuffisance de testostérone, d’hormones de croissance ou encore une insuffisance rénale peuvent augmenter les risques de la contracter.

    Le diagnostic est établi par des radiographies des hanches.

  • Traitement epiphysiolyse de hanche

    Le choix du traitement dépend :

    • De l'importance du glissement
    • Du type d’épiphysiolyse (aiguë ou progressive)
    • De la rapidité de son évolution
    • Du caractère uni ou bilatéral
    • De la présence ou non d’un cartilage de croissance

    Le traitement est forcément chirurgical. Il n’y a pas d’autre option. De plus, l’intervention doit se faire sans attendre. Une fois le diagnostic établi, l’hospitalisation est immédiate, de manière à éviter à l’enfant de prendre d’avantage appui sur le membre inférieur affecté, ce qui pourrait accentuer le glissement et entrainer des complications.

    Le traitement se fait en deux temps: la traction et la fixation.

    La traction collée. Dès que le diagnostic est fait, le membre inférieur doit être impérativement mis en décharge absolue. Une force de traction est appliquée sur le membre atteint, en attendant l’opération chirurgicale. Chez l’enfant, on privilégie la traction collée car la force de traction est plutôt légère et exercée sur le membre par des bandes auto-adhérentes.

    La fixation. Le traitement chirurgical vise à éviter que le glissement augmente. Si le glissement est inférieur à 40°, ou si l’épiphysiolyse est chronique, on se contente de fixer l’épiphyse (extrémité distale de l’os du fémur), sans réduction préalable. Pour ce faire, une vis est introduite dans le col fémoral, traverse le cartilage de croissance et se termine dans la tête du fémur. Après l’opération, le membre inférieur est alors mis en décharge pendant 1 mois. En revanche, si le glissement est trop important (supérieur à 70°), il faudra alors repositionner la tête fémorale sur le col, selon la technique de Dunn. En postopératoire, le membre inférieur est alors mis en décharge durant 3 mois.

Télécharger la fiche

Les autres maladies de la hanche

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 19/04/2019
A la suite de fortes douleurs dans la poitrine, Michel passe une IRM en novembre dernier. Le diagnostic de dissection aortique est alors posé. L’aorte est le plus gros vaisseau sanguin de l’organisme. Sa mission est vitale car il alimente, à l’aide...
Lire la suite...
Actualité du 12/04/2019
Les douleurs du genou, appelées également gonalgies, sont très fréquentes et peuvent avoir différentes origines. C’est ce dont souffre Martine depuis qu’elle a chuté deux fois en décembre dernier. Peu importe la position dans...
Lire la suite...