image Maladies des os, des articulations et des muscles

Ostéochondrite de la hanche chez l'enfant

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 14 février 2018

  • Définition ostéochondrite de la hanche chez l'enfant

    L'ostéochondrite de la hanche est due à une mauvaise irrigation sanguine de la tête fémorale. Mal irrigué, l’os meurt et perd ses propriétés mécaniques. C’est ce qu’on appelle une nécrose ischémique. Elle se manifeste par une boiterie et des douleurs dans la hanche, dans la cuisse ou encore au genou. C’est une maladie qui évolue progressivement sur plusieurs années. Elle survient chez l’enfant entre 3 et 10 ans et concerne quatre fois plus de garçons que de filles. On ignore encore son origine mais elle n’est pas héréditaire. Dans 10% à 15% des cas, elle est bilatérale.

    Il ne faut pas confondre l’ostéochondrite de la hanche avec la nécrose de la tête fémorale chez l’adulte, car ces deux maladies ont des évolutions et des conséquences bien différentes. D’une manière générale, l’ostéochondrite de la hanche se guérit assez bien, moyennant cependant un long traitement (un an en moyenne). En effet, cette maladie a la particularité de guérir toute seule. Après quelques mois de nécrose, le sang revient à nouveau dans la tête fémorale qui se répare progressivement, de façon autonome. Le problème est que, pendant le temps que dure cette lente reconstruction, le nouvel os est mou et risque de se déformer. Des complications (de l’arthrose par exemple) pourraient ensuite se présenter à l’âge adulte. Le traitement a donc pour but, si ce n’est de guérir la maladie, au moins d’en minimiser au maximum les conséquences. L’objectif du traitement est donc de protéger la tête du fémur en la maintenant bien positionnée dans le cotyle (la partie du bassin qui accueille la tête fémorale) et de sauvegarder son aspect sphérique, pendant toute la période durant laquelle l’os se reconstruit.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    L'ostéochondrite de la hanche est une pathologie qui nécessite un traitement long et complexe avec des périodes d’immobilisation, d’hospitalisation, d’appareillage et aussi de rééducation prolongées. Tout cela doit se faire en tenant compte des impératifs scolaires et familiaux de l’enfant et bien sûr de son affect. Une grande coopération, de la part de l’enfant comme de celle des parents, est indispensable. Dans ce contexte, un second avis est tout à fait pertinent. Il permet de bien comprendre les différentes thérapies proposées, les avantages et les contraintes qu’elles supposent. Vous pourrez alors participer aux choix thérapeutiques et y adhérer pleinement. Ce point est primordial car de votre coopération dépendra la réussite du traitement.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189

    Témoignage

    deuxiemeavis.fr permet en quelques jours d'être en contact avec d'éminents professeurs qu'il est parfois difficile de rencontrer en consultations avant 6 mois. Le rapport écrit est clair, précis.

    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Combien de temps dure la période d’immobilisation ?
    • Combien de temps dure l’hospitalisation?
    • Pourra-t-on maintenir la scolarité de mon enfant ?
    • Quels sont les différents types d’appareillages proposés et lequel est le plus adapté à mon enfant ? Pourra-t-il les supporter facilement ?
    • Quel est le suivi post-thérapeutique ?
    • Quels sont les avantages et les risques d’une opération chirurgicale ?
    • Mon enfant pourra-t-il refaire du sport / mener une vie normale après ?
    • Que va-t-il se passer à l’âge adulte ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Il s'agit d'un chirurgien orthopédiste pédiatrique, spécialiste de la hanche et du rachis.
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour ostéochondrite de la hanche chez l'enfant
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes ostéochondrite de la hanche chez l'enfant

    Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie - et celui qui doit alerter les parents - est l’apparition d’une boiterie associée à une douleur au niveau de l’aine. Une simple radiographie suffit généralement à établir le diagnostic qui sera confirmé par une IRM ou une scintigraphie osseuse.

  • Diagnostic ostéochondrite de la hanche chez l'enfant

    La radiographie simple du bassin est souvent suffisante pour confirmer le diagnostic. Il peut également être envisagé de faire pratiquer une IRM voire une scintigraphie osseuse afin d'en assurer le diagnostic.

  • Traitement ostéochondrite de la hanche chez l'enfant

    Le choix du traitement dépend

    • De l’âge de l’enfant
    • De sa croissance
    • De l’étendue de la zone du fémur atteinte
    • Du degré de mobilité de la hanche

    Les différents traitements

    Deux grands types de traitement sont possibles pour l’ostéochondrite de la hanche: un traitement orthopédique ou un traitement chirurgical.


    Le traitement orthopédique:
    Le but est de décharger la hanche et de protéger la tête fémorale pendant sa reconstruction. Le traitement est long : 12 à 18 mois en moyenne. L'enfant et sa famille doivent s’y préparer.

    Plusieurs techniques existent pour y parvenir: le plus souvent mise sous traction suivie de l’appareillage.

    La mise sous traction permet d’immobiliser l’enfant, de diminuer les appuis sur la tête du fémur et d’assouplir l’articulation de la hanche. Dans la pratique, l’enfant est maintenu au lit et des poids sont suspendus aux jambes et aux cuisses par l’intermédiaire de sparadraps adhésifs. Grâce à ce dispositif, on tire doucement sur les membres inférieurs, opérant ainsi une traction progressive pour assouplir la hanche. Cela peut se faire la nuit à la maison, mais parfois la traction est mise en continu. Dans ce cas, le traitement nécessite une hospitalisation. Une fois la hanche suffisamment assouplie, on peut mettre en place un appareillage.

    Il existe plusieurs types d’appareils. Ce sont des orthèses qui permettent à l’enfant de se déplacer et de mener une vie familiale et sociale quasi normale, tout en protégeant sa hanche. Souvent ces orthèses se présentent sous la forme d’une attelle qui maintient les cuisses écartées. Le port de ce dispositif peut durer de 6 mois à 1 an. L’appareil peut paraître impressionnant à première vue, mais les enfants s’y adaptent facilement.


    Le traitement chirurgical
    Lorsque le traitement orthopédique n’est pas suffisant, ou que la déformation de l’os est déjà trop avancée, le médecin envisage alors une opération chirurgicale. L’ostéotomie signifie que l’on va couper un morceau de l’os pour le réorienter. Elle est peut être fémorale (l’os du fémur) ou pelvienne (l’os du bassin).


    La rééducation
    Quelque soit le type de traitement, une période de rééducation s’ensuit pour entretenir la mobilité de la hanche.


    Une absence de traitement
    Dans certains cas (enfant très jeune, découverte de l’ostéochondrite au stade de guérison, mobilité de hanche normale), une simple surveillance peut être préconisée.

Télécharger la fiche

Les autres maladies de la hanche

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 17/11/2017
Martin* est un jeune homme de 15 ans, grand et très sportif, depuis toujours passionné de basket. Il habite à proximité de Dijon.Il y a 2 ans, durant l’été 2015, Martin s’amuse : ses parents Denis et Isabelle ont loué un bateau pour la journée et...
Lire la suite...
Actualité du 19/04/2019
A la suite de fortes douleurs dans la poitrine, Michel passe une IRM en novembre dernier. Le diagnostic de dissection aortique est alors posé. L’aorte est le plus gros vaisseau sanguin de l’organisme. Sa mission est vitale car...
Lire la suite...