Découvrir les médecins référencés

icône de la maladie "Préservation de la fertilité"Préservation de la fertilité

1|

Qu'est-ce que la préservation de la fertilité ?

La préservation de la fertilité pour des raisons médicales regroupe un ensemble de méthodes dont le but est de protéger la capacité d’un patient, femme ou homme,à avoir des enfants lorsque celle-ci est menacée par un traitement ou une maladie. Cette pratique est encadrée par la loi de bioéthique, qui impose l’information par le professionnel de santé à tout patient dont le traitement pourrait entraîner une atteinte de sa fertilité. La prise en charge a ensuite lieu dans certains centres d’assistance médicale à la procréation autorisés à cette pratique par les agences régionales de santé (ARS). 

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la préservation de la fertilité ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour la préservation de la fertilité ?

Un deuxième avis est intéressant dans les situations où l’indication préventive est difficile à évaluer ou lorsque la méthode de prélèvement doit être discutée. Il peut aussi être important pour donner un avis médical au moment où une grossesse est envisagée. 

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour la préservation de la fertilité ?

  • Ma maladie ou son traitement sont-ils une indication à la préservation de la fertilité ? 
  • Quand dois-je initier les démarches
  • Quelle méthode de prélèvement est adaptée dans mon cas ? 
  • J’ai été traitée, puis-je médicalement initier les démarches pour une procréation médicalement assistée ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes de la préservation de la fertilité ?

La préservation de la fertilité est pluridisciplinaire et fait appel à de nombreux professionnels.

  • un médecin spécialiste de la reproduction 
  • un oncologue
  • un biologiste
4|

Quelles sont les maladies éligibles à la préservation de la fertilité ?

Cette pratique s’adresse aux patients dont la prise en charge médicale peut avoir pour conséquence une atteinte de leur fertilité ou dont une maladie menace d’altérer de façon prématurée la fertilité du patient. 

Certaines maladies nécessitent un traitement potentiellement toxique pour les ovocytes ou les spermatozoïdes. Les cancers notamment font appel à des traitements tels que la chimiothérapie ou la radiothérapie qui peuvent altérer la fertilité des individus. Les altérations causées peuvent persister à la suite du traitement, parfois de façon définitive, ou être uniquement temporaires. Cela dépend du traitement, des doses et de l’âge du patient. La préservation de la fertilité peut aussi être indiquée lorsqu’une grossesse est souhaitée mais présenterait un risque médical trop important pour la patiente (par exemple, une rechute du cancer) ou pour l’embryon (dont le développement pourrait être impacté). 

D’autres atteintes, principalement hématologiques comme la drépanocytose ou auto-immunes (le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde) peuvent motiver la préservation de la fertilité. 

La préservation de la fertilité  doit être envisagée  pour toutes les pathologies pour lesquelles le traitement fait appel  à des molécules toxiques pour les  ovocytes ou les spermatozoïdes (ou pour lesquelles les données scientifiques actuelles ne permettent pas d’affirmer l’absence de toxicité).

 

La préservation de la fertilité est aussi indiquée aussi bien chez les adultes que chez les enfants (tissu ovarien ou tissu testiculaire).

5|

Comment se passe une préservation de la fertilité ?

La préservation de la fertilité comprend trois étapes : le prélèvement des gamètes, la conservation puis éventuellement l’utilisation

Pour les femmes, la première méthode est la conservation ou congélation d’ovocytes. Suite à un traitement hormonal, les ovocytes sont prélevés par ponction sous échographie  transvaginale sous anesthésie locale ou générale. Dans certains cas, par exemple lors d’une nécessité d’initiation urgente de traitement ou lorsque la stimulation hormonale est contre-indiquée (c’est par exemple le cas dans les cancers hormono-dépendants comme le cancer du sein), on peut prélever des ovocytes immatures, que l’on fera maturer in vitro, c’est-à-dire dans un laboratoire. Les ovocytes sont ensuite congelés.Si la femme est en couple, avec un projet parental du couple, les ovocytes recueillis peuvent aussi être fécondés et on conserve alors les embryons. Pour les jeunes femmes prépubères ou pubères, un prélèvement de tissu ovarien est possible. Il pourra ensuite être greffé à la patiente, permettant ainsi d’envisager une grossesse naturelle ou assistée. 

 

Pour les hommes, la conservation du sperme est la technique principale. Comme chez les jeunes filles, pour les jeunes garçons, le prélèvement chirurgical d’un fragment de testicule et sa congélation  sont possibles.

Lorsque la patiente a un projet de grossesse, elle doit consulter le centre d’AMP où a eu lieu la préservation pour bénéficier d’une fécondation in vitro avec ses  ovocytes congelés ou parfois d’une insémination intra utérine si le sperme congelé est de bonne qualité.

 

Quel est le suivi après une préservation de la fertilité ? 

Le suivi est principalement celui de votre oncologue ou du médecin spécialiste de votre pathologie. C’est avec lui et avec le médecin spécialiste de la reproduction que pourra se faire par la suite la décision d’initier la procréation médicalement assistée. 

Concernant les gamètes, chaque année, la décision de poursuivre leur conservation ou non devra être transmise au laboratoire. 

6|

Quels sont les bénéfices et les risques d'une préservation de la fertilité ?

Quels sont les bénéfices d’une préservation de la fertilité ?

La préservation de la fertilité permet de donner aux femmes et aux hommes, dont la capacité naturelle de procréer serait menacée, la possibilité d’avoir un jour un enfant.. Cependant, aucune certitude ne peut être attendue. Les taux de grossesse sont fonction de l'âge, du nombre et de la qualité des gamètes conservés, de la pathologie et de son évolution.

Une grossesse spontanée est aussi possible dans certains cas et au total il est difficile de donner des taux de grossesse globaux car ils varient selon l’âge, la pathologie et le  traitement utilisé. 

 

Quels sont les risques d’une préservation de la fertilité ?

Les risques sont tout d’abord liés au prélèvement : effets secondaires du traitement hormonal pour celles chez qui il est indiqué et les risques du geste chirurgical de prélèvement. Ces risques sont bien connus et  minimes.

Au moment de la grossesse, les risques sont à nouveau des effets secondaires du traitement hormonal mais aussi un regain de la pathologie, induit par l’état de grossesse. C’est pourquoi un suivi par un spécialiste est important.

Mise à jour le 05/06/2024 Revue par le Docteur Joëlle Belaisch-Allart

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Obtenez l’avis d’un médecin spécialisé de votre problème de santé en moins de 7 jours

En savoir plus...Je commence une demande

Voici l’un des médecins référencés pour cette maladie

Photo de Michael Grynberg
Pr Michael Grynberg

Gynécologue obstétricien

Hôpital Antoine Béclère (APHP)

Je découvre tous les médecins référencés
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Quand aller voir un urologue ?

Spécialistes

Quand aller voir un urologue ?

Par Pascaline Olivier le 28/03/2024

Infertilité masculine :  on vous dit tout sur ses causes

Gynécologie, urologie

Infertilité masculine : on vous dit tout sur ses causes

Par Marion Berthon relu par Noemi Amsellem le 01/12/2023

Endométriose et infertilité

Endométriose

Endométriose et infertilité

Par Maellie Vezien relu par Delfany Mardhel le 06/10/2023

Quelle est la différence entre infertilité et stérilité ?

Infertilité

Quelle est la différence entre infertilité et stérilité ?

Par Marion Berthon relu par Noemi Amsellem le 29/09/2023

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Infertilité, stérilité :

Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris