Rechercher une maladie :
Vous ne trouvez pas votre maladie :
Contactez-nous

Cancer du rein

Tout Définition Diagnostic Traitement Deuxième avis

Définition cancer du rein

Les reins sont les organes qui filtrent le sang et produisent l’urine. Ils épurent et régulent des fonctions de l’organisme (par exemple la tension artérielle).
Le rôle des reins est fondamental car ils séparent les déchets circulant dans notre sang (urée, acide urique, créatinine etc…), les éliminent en produisant l’urine et ils maintiennent l’équilibre en eau et en substances minérales. 
Ils produisent également des hormones comme la rénine qui permet de contrôler en partie la tension artérielle et l’EPO (l’érythropoïétine) qui stimule la production des globules rouges.

Le cancer du rein est la transformation d’une cellule du rein initialement normale en une cellule pathologique puis sa multiplication incontrôlée en formant une accumulation de cellules : c’est ce qu’on appelle une tumeur cancéreuse.

Un cancer du rein peut se développer à partir de cellules de n’importe quelle partie du rein mais majoritairement, la tumeur se développe à partir d’une cellule du parenchyme rénal. Il s’agit dans ce cas d’un « carcinome à cellules rénales », dont la forme la plus fréquente est le carcinome à cellules claires.
Au démarrage d’un cancer du rein, les cellules cancéreuses sont peu nombreuses et restent à l’intérieur du rein. Il s’agit d’un cancer localisé.
Si les cellules cancéreuses deviennent plus nombreuses ; la tumeur grossit et peut s’étendre au-delà du rein et toucher les organes et les tissus voisins : la graisse périrénale, le fascia de Gerota, la glande surrénale ou la veine cave. Il s’agit d’un cancer localement avancé.
Si des cellules cancéreuses se détachent et circulent via les vaisseaux lymphatiques ou sanguins et se posent dans d’autres parties du corps comme les poumons, les os, le foie ou le cerveau etc… On parle de cancer métastatique.

Le cancer du rein est le 9ème cancer de l’adulte, avec une incidence de 11 000 nouveaux cas par an.

Symptômes cancer du rein

Les symptômes devant faire suspecter un cancer du rein sont :

- une hématurie, c’est-à-dire du sang dans les urines.

- une douleur ou une masse lombaire, en bas du dos, ou au niveau du flanc (sur le côté) en cas de tumeur volumineuse.

- des symptômes liés aux métastases : douleurs osseuses en cas d’atteinte de l’os, troubles respiratoires en cas d’atteinte pulmonaire, troubles neurologiques en cas d’atteinte cérébrale.

- Plus rarement il peut y avoir des manifestations générales induites par la tumeur comme de la fièvre, une altération de l’état général ou même une augmentation du taux de globules rouges par sécrétion d’EPO.

Diagnostic cancer du rein

Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie:

- l’insuffisance rénale chronique : il s’agit du facteur de risque le plus important de la maladie

- l’obésité

- le tabac

- l’hypertension artérielle

- des maladies héréditaires comme la maladie de Von Hippel-Lindau, le carcinome papillaire héréditaire, ou encore le syndrome de Birt-Hogg-Daubé

Certains examens sont indiqués pour connaître l’extension du cancer :

- un scanner thoraco-abdominal avec injection de produit de contraste, après s’être assuré de l’absence d’insuffisance rénale.

- une IRM en cas d’insuffisance rénale ou de tumeur de petite taille mal vue sur le scanner.

- un dosage de la créatininémie afin d’évaluer la fonction du rein.

- une numération de la formule sanguine .

Spécialistes cancer du rein

L’urologue est le médecin référent dans la prise en charge du cancer du rein

L’oncologue, spécialiste des maladies cancéreuses, peut également être sollicité.

Il convient de s’assurer que ces médecins sont spécialistes dans la prise en charge de la maladie.

Traitement cancer du rein

Le traitement de référence en cas de cancer du rein localisé est l’ablation chirurgicale de la tumeur. L’opération peut consister, selon l’extension de la tumeur, soit en une ablation isolée de la tumeur, appelée néphrectomie partielle, soit en une ablation entière du rein, appelée néphrectomie totale.

Chez les personnes âgées ne pouvant bénéficier d’une prise en charge chirurgicale, il est possible de réaliser une ablation par radiofréquence ou cryothérapie.

En cas de cancer métastatique, des nouvelles thérapies appelées thérapies ciblées ou biothérapies, peuvent être proposées.

Intérêt d'un deuxième avis

Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’un cancer du rein car il s’agit d’un sujet qui a de fortes répercussions sur la vie quotidienne. Dans ce contexte, un deuxième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements sont multiples (chirurgie, thérapies ciblées, immunothérapie et parfois radiothérapie) et il est important de définir leur ordre et le bon moment pour leur mise en œuvre. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’une rechute intervient.

Quelles questions poser ?

  • On me propose une chirurgie avec néphrectomie totale ou partielle. Quelles sont les alternatives et leurs bénéfices / risques ?
  • Je dois subir une chirurgie, quelle est la bonne technique opératoire ? Quelle voie d’accès : laparotomie («à ventre ouvert ») ou cœlioscopie (« à ventre fermé »)?
  • Doit-on me proposer une chimiothérapie en amont de la chirurgie pour faciliter son retrait ?
  • Existe-t-il plusieurs médicaments de chimiothérapie ? Comment choisir ? Faut-il combiner ces médicaments ?
  • Je fais une rechute, quels traitements privilégier désormais ? A quel moment commencer le traitement ?
  • Quels sont les essais cliniques existants ? Suis-je éligible ?
  • J’ai une tumeur frontière à la limite entre tumeur bénigne et maligne, faut-il opérer ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

Qui consulter ?

Oncologue ou cancérologue : médecin spécialiste du cancer et de ses traitements pour toute question sur les traitements, notamment les thérapies ciblées. S’assurer de sa spécialisation « cancer du rein ».

Chirurgien urologue : spécialisé en cancérologie et en « cancer du rein » pour toute question sur les traitements et plus particulièrement la technique opératoire mais aussi sur les répercussions sur la fonction rénale.

Oncologue radiothérapeute pour toute question sur la radiothérapie. S’assurer de sa spécialisation « cancer du rein ».

 Mais aussi pour la relecture de certains examens : un pathologiste ou un radiologue.

Les examens à transmettre

Pour soumettre une demande de deuxième avis, vous devrez transmettre les documents obligatoires suivants :

  • Un scanner de l’abdomen
  • Comptes rendus opératoires concernant votre rein

D'autres documents, bien que facultatifs dans nos questionnaires, peuvent également présenter un intérêt pour le médecin expert qui rendra son avis :

  • Si une biopsie a été réalisée, le compte rendu de l'examen anathomopathologique
  • Une échographie abdominale
  • Une IRM de l’abdomen
  • Une scintigraphie osseuse en cas de douleurs osseuses
  • Si vous avez été traité par chimiothérapie, le protocole de chimiothérapie
  • Si vous avez été traité par radiothérapie, le protocole de radiothérapie
  • Un examen de sang (hémogramme et taux de créatinine notamment) 
Mise à jour le 25 octobre 2016
Cancer du rein
2
médecins experts pour cancer du rein
Les autres maladies pour tumeur urologique, cancer urologique
Recevez votre deuxième avis en 7 jours seulement
Vous êtes atteints d'une maladie grave, rare ou invalidante, deuxiemeavis.fr vous permet d'accéder à un médecin spécialiste qui est expert de votre maladie et de lui poser toutes vos questions
Recherchez votre maladie
Nous couvrons une liste croissante de maladies graves, rares ou invalidantes. Recherchez la vôtre ou contactez nous si vous ne la trouvez pas.
 
Complétez votre dossier médical
Collectez votre dossier médical auprès de votre médecin. Complétez ensuite votre questionnaire médical en ligne et transmettez vos documents et examens.
 
Choisissez votre médecin expert
Nous avons sélectionné des médecins experts de votre maladie. Choisissez parmi eux ou laissez le site vous affecter un expert disponible pour gagner du temps.
 
Recevez votre deuxième avis en 7 jours
Le médecin expert de votre maladie analyse votre dossier et vous répond sous 7 jours. Vous pouvez échanger un message avec lui concernant son avis.
Bénéficier d'une expertise médicale, par une démarche simple, rapide et sécurisée