image Maladies digestives

Rectocolite Hémorragique et autres Colites indéterminées

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 21 juillet 2020 - Revue par Docteur Jean-Marc Gornet

  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : de quoi s'agit-il ?

    Les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) regroupent principalement deux maladies distinctes - la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, mais certains patients souffrent également de colites indéterminées.

    L’origine exacte de ces pathologies et des mécanismes conduisant à l’inflammation de la paroi du tube digestif font l’objet de nombreuses recherches. Une composante héréditaire a été décrite en association avec des facteurs environnementaux encore peu connus.

    Les rectocolites et les maladies inflammatoires chroniques intestinales plus généralement, peuvent survenir à tout âge mais le plus souvent chez des patients jeunes, avec un pic de diagnostic entre 15 et 25 ans et 20 % de cas pédiatriques.
  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Quel est l'intérêt d'un deuxième avis ?

    Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’une rectocolite hémorragique ou d’une colite indéterminée, car ces maladies sont particulièrement invalidantes du fait de leurs symptômes et des fortes répercussions sur la vie quotidienne qu’elles engendrent. Leur prise en charge thérapeutique est de plus en plus complexe du fait de la modification récente des stratégies et de l’apparition croissante de nouveaux médicaments dont le maniement peut s’avérer délicat (immunosuppresseurs). Ainsi, la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques intestinales difficiles s’effectue de plus en plus souvent en Centres Experts afin d’avoir une concertation pluridisciplinaire adaptée (gastro-entérologues, chirurgiens, radiologues et anatomopathologistes spécialisés).

    De plus ces maladies inflammatoires chroniques intestinales sont d’évolution imprévisible et doivent donc faire l’objet d’une réévaluation et d’un suivi régulier pour se donner toutes les chances d’une prise en charge optimale. Il est donc important de consulter les bonnes personnes et de bien connaître sa maladie. Dans ce contexte, un deuxième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée.


    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • On vient de me diagnostiquer une recto-colite hémorragique : est-ce le bon diagnostic ?
    • J’ai un symptôme gênant : comment doit-on le traiter ?
    • Le traitement qui m’est proposé me fait peur : dois-je le prendre ?
    • Je ne supporte pas le traitement qu’on m’a prescrit : que puis-je faire ?
    • Les traitements de ma maladie ne marchent plus : que puis-je faire ?
    • Je vais bien avec le traitement actuel : dois-je le continuer ?
    • Tous les traitements de ma maladie ont échoué et on me propose une opération : qu’en pensez-vous ?
    • On me propose d’opérer un polype ou une tumeur associés à la recto-colite hémorragique : est-ce nécessaire ?
    • J’ai une atteinte extra-digestive liée à la maladies inflammatoires chroniques intestinales de traitement difficile : qu’en pensez-vous ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Quels sont les spécialistes ?

    La rectocolite hémorragique ainsi que les autres colites indéterminées sont prises en charge par un gastro-entérologue, médecin spécialiste de l’appareil digestif. Il convient de s’assurer de sa spécialisation « MICI» (médecin intervenant dans un Centre expert « MICI » reconnu nationalement).
  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Quels sont les symptômes ?

    Dans la rectocolite hémorragique, les lésions du tube digestif se limitent au côlon et au rectum et sont généralement superficielles bien qu’elles puissent occasionner d'importants saignements.

    La symptomatologie de la rectocolite hémorragique est dominée par des diarrhées glairo-sanglantes et des douleurs abdominales.

    Les rectocolites hémorragiques et autres colites évoluent dans le temps par poussées, de durée, de fréquence et de gravité extrêmement variables (de bénigne à colite aiguë grave), alternant avec des phases de rémission.

    Dans le cas de MICI évoluant de longtemps, il existe également un sur-risque de cancer, principalement du colon.

    D’autres organes en dehors de l’intestin peuvent être également touchés (les articulations, la peau, l’œil et le foie), on parle de symptômes extra-digestifs.
  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Comment les diagnostiquer ?

    Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.

    Les examens de première intention nécessaires pour établir le diagnostic sont :
    • la coloscopie totale permettant la visualisation de lésions caractéristiques et la réalisation de biopsies multiples.
    • Les examens biologiques sanguins à la recherche d’un syndrome inflammatoire.
    D’autres examens de seconde intention peuvent également vous être demandés en fonction de votre atteinte : entéro-IRM, IRM pelvienne.
  • Rectocolite hémorragique et autres colites indéterminées : Comment les soigner ?

    Malgré la méconnaissance persistante de l’origine exacte de ces pathologies et des mécanismes expliquant l’inflammation de la paroi du tube digestif, ces maladies font l’objet de multiples recherches qui ont permis des progrès thérapeutiques majeurs ces dernières années. Ainsi, bien qu’il n’existe pas de traitement curatif, les médicaments disponibles permettent généralement de contrôler les symptômes provoqués par la maladie, la chirurgie n’intervenant que dans certaines indications.

    Puisqu’il n’existe pas de traitement permettant de guérir les rectocolites et colites, les soins visent les objectifs suivants :
    • à court terme, obtenir une rémission clinique lorsque la maladie est en poussée par la fin le plus vite et le plus complètement possible des symptômes de la colite.
    • A moyen et long terme : maintenir la rémission clinique et diminuer le risque de rechute de la maladie à l’aide d’un traitement d’entretien. La prise régulière des traitements prescrits et le respect des modalités de surveillance prescrites par votre médecin permettent d’éviter la réapparition de symptômes.
    Les traitements prescrits sont le plus souvent des médicaments dits «anti-inflammatoires» (5-aminosalicylés, très souvent efficaces dans la rectocolite hémorragique, et la cortisone) mais aussi des médicaments visant à diminuer l’action du système immunitaire (appelés immunosuppresseurs). Ces traitements présentent tous des effets secondaires potentiels, mais le rapport bénéfice-risque est le plus souvent en faveur du traitement et sera expliqué au préalable par le médecin.

    De nouveaux objectifs sont apparus récemment en raison des avancées de la recherche :
    • obtenir la cicatrisation complète des lésions inflammatoires intestinales en plus de la rémission clinique,
    • traiter en amont avec des immunosuppresseurs afin de freiner l’histoire naturelle de la rectocolite / colite pour le patient en empêchant la poursuite de la destruction de la paroi intestinale,
    • améliorer la qualité de vie des patients grâce à une prise en charge globale et non plus centrée uniquement sur les symptômes digestifs.
    Même si l'objectif principal du médecin est que le patient n'ait pas de symptômes, des traitements peuvent donc être prescrits alors que le patient n’a aucune plainte particulière.

    En cas d’échec du traitement médical ou du fait de complications, la chirurgie est parfois nécessaire. Elle permet d’enlever le morceau de tube digestif (colectomie) responsable des symptômes présentés par le patient mais des séquelles (principalement sur le transit intestinal) peuvent survenir. Dans le cas particulier de la recto-colite hémorragique, l’ablation de la totalité du côlon et du rectum est parfois proposée et permet de «guérir» la maladie, tout en préservant habituellement une continence et une fonction sexuelle correctes.

    Le type de traitement à administrer dépend ainsi de plusieurs facteurs :
    • la sévérité de la maladie et les symptômes observés,
    • l’ancienneté, le type de colite et le siège anatomique de la maladie,
    • la résistance et/ou l’intolérance aux traitements entrepris,
    • l’état de santé général du patient, son âge, ses antécédents médicaux et chirurgicaux, les contre-indications à certains traitements,
    • les souhaits du patient, notamment pour préserver sa qualité de vie.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies du colon