Les soins palliatifs en oncologie : pour qui, pour quoi ?

Par Fanny Bernardon le 17 juillet 2019
soins palliatifs en oncologie
Lorsqu’aucune solution n’est disponible pour soigner et guérir du cancer, alors le rôle du soignant est d’accompagner la personne malade tout au long de sa fin de vie. Cette prise en charge particulière, qui adresse à la fois les plans physiques et émotionnels, est appelée soins palliatifs. Chaque année en France, entre 150 000 et 200 000 personnes en bénéficient, toutes pathologies confondues.

Voici 3 questions pour décrypter les soins palliatifs : qui peut en bénéficier ? Dans quelles conditions ? Pour quel objectif ?

1 - Quelle est la visée des soins palliatifs ? 


Ils cherchent à maintenir ou à améliorer la qualité de vie du patient et de sa famille via la prévention et le traitement de la douleur et de la souffrance physique et psychologique. L’enjeu n’est ni de hâter, ni de retarder la mort. L’approche est pluridisciplinaire grâce au travail conjoint de différents professionnels de santé. Il peut s’agir de médicaments, d’un accompagnement psychologique, de séances de kinésithérapie ou d’orthophonie, de massages, de médecines douces ou d’une sédation dans les situations d’urgence. Les soins palliatifs peuvent être dispensés en parallèle de traitements pouvant prolonger la vie comme la chimiothérapie et la radiothérapie.

2 - A qui s’adressent-ils ?

Ils s’adressent à toute personne atteinte d’une maladie grave, évolutive, incurable, et ce peu importe son âge (nouveau-né, enfant ou adulte), sa pathologie et son stade. Dans ces situations, le pronostic vital est en jeu, par exemple en cas de cancer, sida, sclérose en plaques ou encore des suites d’un accident vasculaire cérébral grave. Il ne sont pas uniquement prodigués en fin de vie. Ils sont également destinés aux proches et aux aidants.

3 - Comment mettre en place des soins palliatifs ?


Les soins palliatifs sont remboursés par la Sécurité Sociale. Ils peuvent être procurés au domicile de la personne malade par des soignants libéraux ou par des réseaux de soins palliatifs ou à l’hôpital via une équipe référente ou une équipe spécialisée. Il s’agit des Unités de Soins Palliatifs (USP) et des Équipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP).

Si vous ou l’un de vos proches se trouve dans une situation médicale nécessitant des soins palliatifs, nous vous conseillons de vous poser un certain nombre de questions. Elles sont difficiles à aborder mais essentielles :

- Qu’est-ce que je souhaite pour ma fin de vie ?
- A qui ai-je exprimé ces volontés ? L’ai-je fait par écrit (directives anticipées) ? 
- Ai-je désigné une personne de confiance ?

L’anticipation favorise la confiance car on sait ce qui va se passer et dans quelles conditions. Les volontés de la personne concernée peuvent alors être appliquées afin de rendre cette période la moins douloureuse possible à la fois pour le patient et ses proches. En cas de doute sur les conditions de mise en place de soins palliatifs, un deuxième avis médical peut être obtenu auprès d’un spécialiste lors d’une consultation médicale ou via un service en ligne comme deuxiemeavis.fr

Pour aller plus loin :

Le Centre National des Soins Palliatifs et de la Fin de Vie (CNSPFV)
Le Réseau Francophone de Soins Palliatifs Pédiatriques 
Les modes de prise en charge palliative 
Les structures de soins palliatifs
Comprendre et expliquer les soins palliatifs avec des mots et des images simples (SantéBD)

Références : 

- Fondation contre le cancer 
- Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs 
- Ministère des Solidarités et de la Santé 
- Institut National du Cancer

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier