Je souhaite l'avis d'un expert

Apnée du sommeil enfant

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

Définition
1|

Qu'est-ce que l’apnée du sommeil de l'enfant ?

L’apnée du sommeil de l’enfant ou syndrome d'apnée-hypopnée obstructive du sommeil (SAHOS) de l'enfant est l’obstruction complète ou partielle des voies respiratoires, qui empêche l’air de passer et d’atteindre les poumons, pendant le sommeil, et ce, malgré les efforts produits par l’enfant. Cela entraîne une baisse du taux d’oxygène dans le sang (hypoxie) et une augmentation du taux de CO2 dans le sang (hypercapnie).

Ce sont les efforts nécessaires à l’enfant pour respirer pendant le sommeil qui sont responsables de nombreux réveils et altèrent la qualité du sommeil.
L’apnée du sommeil semblerait toucher entre 0,7 % et 10 % des enfants. Il existe des particularités au niveau de l'architecture du sommeil qui diffère de l’adulte, en particulier le pourcentage de sommeil paradoxal, plus important durant la première année de vie et le seuil d'éveil plus élevé chez l'enfant qui engendre moins de micro-éveils d'origine respiratoire.

Chez l’enfant, l’apnée du sommeil est le plus souvent due à des causes morphologiques. Le gonflement (hypertrophie) des tissus mous situés à l’arrière du nez (appelés végétations adénoïdes) dans le fond de gorge ou oropharynx (ce sont les amygdales ou tissus amygdaliens) peut, séparément ou conjointement, provoquer un blocage du passage de l’air vers le larynx.

Un surpoids peut aussi être un des facteurs favorisants le syndrome d’apnée du sommeil.

Il existe d’autres éléments qui peuvent être responsables d’apnée du sommeil. Il s’agit :

  • Des anomalies morphologiques liées à une naissance prématurée (cou, gorge et nez étroit),
  • Des anomalies maxillo-faciales (forme et taille du palais, frein de langue court, mâchoire en arrière),
  • Des facteurs génétiques,
  • Des infections des voies respiratoires,
  • De l’asthme,
  • Des allergies respiratoires,
  • De certaines maladies neuro-musculaires qui altèrent la commande centrale (dans le cerveau) respiratoire et provoquent un syndrome d’apnée centrale du sommeil. Dans ces rares cas, les muscles permettant la respiration ne sont plus activés et n’assument plus leurs rôles de soutien pendant le sommeil.

Il existe ainsi une classification pour déterminer la place des examens complémentaires et en particulier de l’enregistrement du sommeil dans la prise en charge de l'apnée du sommeil de l’enfant :

  • Type I : dû à une anomalie orthodontique (malposition des dents) ou une hypertrophie adénoïdo-amygdalienne
  • Type II : dû à l’obésité ou un syndrome métabolique (hypertension artérielle, résistance à l'insuline, syndrome inflammatoire biologique)
  • Type III : dû à une pathologie neuromusculaire et malformative de la tête et du cou, ou à une maladie génétique entraînant des anomalies des voies aériennes supérieures (craniosténoses, syndrome de Pierre Robin, trisomie 21, syndrome de Prader-Willi, achondroplasie, etc.).
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour l’apnée du sommeil de l'enfant ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une apnée du sommeil de l'enfant ?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de l’apnée du sommeil de l'enfant et les traitements sont donc nombreux. C’est pourquoi il peut être intéressant d’obtenir un deuxième avis.

Il faut s’assurer d’avoir identifié l’ensemble des causes à l’origine de l’apnée du sommeil de l’enfant afin que le traitement puisse être adapté et donc efficace.

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour l’apnée du sommeil de l'enfant ?

  • De quel type d’apnée du sommeil est atteint mon enfant ? Obstructive ou centrale ?
  • Quelles sont les causes à l’origine de l’apnée du sommeil de mon enfant ?
  • Quels traitements peut-on envisager afin de corriger l’apnée du sommeil de mon enfant ?
  • Une approche chirurgicale est-elle nécessaire ?
  • Est-ce qu’une thérapie orthodontique pourrait corriger l’apnée du sommeil de mon enfant ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes de l’apnée du sommeil de l'enfant ?

Pour obtenir un deuxième avis, il est recommandé de consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) de préférence spécialisé en pédiatrie ou dans les troubles du sommeil.

Les ORL participent depuis toujours à la prise en charge diagnostique du SAHOS par l'interrogatoire et l'examen physique, ainsi qu'à la prise en charge thérapeutique si nécessaire par la chirurgie de désobstruction des voies aériennes supérieures (VAS).

Si des examens d’imagerie des voies respiratoires ont été réalisés, il sera judicieux de les transmettre aussi.

4|

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil de l'enfant ?

Pendant le sommeil de l’enfant, les parents peuvent observer :

  • Des ronflements, ou une respiration bruyante ;
  • Une pause respiratoire : la respiration n’est plus audible, mais la poitrine se soulève ;
  • Les muscles du cou et du thorax sont tendus et laissent apparaître les côtes ;
  • À la respiration, l’enfant semble avoir le nez encombré.

D’autres symptômes, peuvent aussi être observés, mais ils sont la conséquence d’un sommeil de mauvaise qualité. Il s’agit des signes suivant :

  • L’énurésie : incontinence urinaire pendant le sommeil ;
  • La soif au réveil et la bouche sèche ;
  • Malgré le nombre correct d’heures de sommeil, la fatigue dès le réveil et pendant la journée, et la difficulté à se réveiller ;
  • Des réveils précoces ;
  • Une perte de poids ou une difficulté à en prendre chez les bébés, difficulté à s’alimenter. On notera alors dans la courbe de croissance une éventuelle cassure.
  • D’autres marques de manque de sommeil comme l’irritabilité, l’hyperactivité, l’agressivité, l’hypersensibilité, l’excitation, la timidité excessive, l’agitation motrice Tous signes qui ne semblaient pas exister dans les premières années de développement de l’enfant, mais apparaissent progressivement, causant des troubles de l’apprentissage, de l’attention et de la concentration.
5|

Comment diagnostiquer l’apnée du sommeil de l'enfant ?

Le diagnostic de l’apnée du sommeil de l’enfant repose avant tout sur un interrogatoire exhaustif et un examen clinique complet et orienté.

L’examen clinique va rechercher des signes de fatigue comme les cernes ou la pâleur, puis aborder les caractéristiques morphologiques liées à la respiration : respiration par la bouche, observation de l’oropharynx (fond de gorge), de la langue, de la mâchoire, des amygdales. Une auscultation pulmonaire sera également réalisée.

Les enregistrements du sommeil, associés à l’examen clinique tiennent une place importante dans la stratégie diagnostique de l'apnée du sommeil de l’enfant. 
Ils ne sont pas à eux seuls suffisants pour poser le diagnostic, mais permettent d’objectiver et de quantifier la sévérité du SAHOS. 
Les différentes méthodes d’enregistrement du sommeil sont :

  • La polysomnographie (PSG) nocturne en laboratoire de sommeil. 
    C’est la méthode de référence. Les médecins qui la pratiquent sont formés spécifiquement sur le sommeil de l'enfant (la connaissance des bases de la physiologie du sommeil et de son développement spécifique dans l’enfance).
  • La Polygraphie Ventilatoire (PV) à domicile. Elle est considérée comme la meilleure option alternative à la polysomnographie dans la démarche diagnostique de l’apnée du sommeil de l’enfant, de par son accessibilité et sa facilité d’installation et de lecture, elle doit être réalisée par une personne expérimentée (fixation des capteurs de façon sûre et ludique) et interprétée par une équipe spécialisée dans les troubles respiratoires de l’enfant. 
    Il est toutefois recommandé de réaliser de préférence une polysomnographie chez les enfants présentant une pathologie associée : maladie neuromusculaire, malformations cranio-faciales ou maladies génétiques (Prader-Willi, Trisomie 21. . .).
  • L’évaluation morphologique sous sommeil induit (EMSSI) peut être aussi d’une grande utilité dans les cas complexes. Afin d’optimiser la prise en charge de l’apnée du sommeil, il peut être utile d’évaluer de façon précise les modifications morphologiques et dynamiques des voies aériennes supérieures, particulièrement durant le sommeil par cet examen. Cet examen consiste à l’aide d’un fibroscope souple à réaliser un bilan anatomique des voies aériennes supérieures (VAS), sur le patient endormi artificiellement et en ventilation spontanée. Cependant, il n’est pas recommandé de réaliser systématiquement une évaluation morphologique sous sommeil induit chez l’enfant présentant une apnée du sommeil. 
    Elle peut être envisagée en particulier dans les cas :
    • De discordance entre une apnée du sommeil confirmée et l’absence d'hypertrophie adénoïdo-amygdalienne obstructive à l’examen clinique.
    • En cas d’échec thérapeutique après une adénoïdo-amygdalectomie.
    • Chez les patients syndromiques si une prise en charge chirurgicale est envisagée.
6|

Comment soigner l’apnée du sommeil de l'enfant ?

Le traitement de l’apnée du sommeil de l’enfant repose sur une approche pluri-disciplinaire et dépend de la cause de l’apnée :

  • Si l’apnée est causée par des tissus mous trop volumineux, une approche chirurgicale doit être envisagée. Elle permettra de dégager les voies respiratoires.
  • Si l’apnée est causée par une cause morphologique (visage ou cou trop étroits, ...), l'orthodontie peut corriger ce problème. La chirurgie ne sera envisageable qu’à la fin de la croissance de l’enfant.
  • Si l’apnée est due au surpoids, la pratique d’exercice physique et l’adoption d’une alimentation saine, peuvent corriger le problème d’apnée.
  • Si l’apnée est causée par une hypertrophie adénoïdo-amygdalienne, l’adénoïdo-amygdalectomie est le traitement de référence de l’apnée du sommeil. Plusieurs techniques chirurgicales existent.

Dans le cas d’une apnée sévère, il est recommandé de mettre en place une assistance respiratoire :

  • En l’absence d’obstacle rhino et/ou oro-pharyngé ;
  • Après une chirurgie, si l’apnée du sommeil persiste ;
  • En cas de contre-indications à la chirurgie, dans les cas d'obstructions complexes liées à des pathologies pharyngolaryngées et laryngées ou des co-morbidités, comme alternative à la réalisation d’une trachéotomie.

Un bilan orthodontique doit être réalisé chez un enfant présentant un syndrome d’apnée du sommeil sans hypertrophie adénoïdo-amygdalienne ou en post-opératoire si l’obstruction persiste.
Un traitement des allergies, symptomatique ou par désensibilisation peut également parfois être utile.

Mise à jour le 12/02/2021 - Revue par le Professeur Christian Debry

Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Maladies de l'oreille :

Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Pour aller plus loin…
Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q