Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Cancer de l’oreille et du rocher"Cancer de l’oreille et du rocher

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'un cancer de l’oreille et du rocher ?

L’oreille est l’organe qui nous permet d’entendre. C’est également l’organe qui garantit l’équilibre de notre corps. Elle est divisée en 3 parties : l’oreille externe (le pavillon, le lobe et le conduit auditif externe), l’oreille moyenne (le tympan et les osselets), et l’oreille interne (la trompe d’Eustache, le vestibule, la cochlée et le nerf cochléo-vestibulaire). Placé sur le côté du crâne, le rocher est l’os qui renferme l’oreille interne et l’oreille moyenne. Lorsque cette structure complexe est atteinte, cela entraîne des conséquences sur notre audition et notre équilibre. La mobilité du visage peut également être affectée si le nerf facial est touché.

Le cancer de l’oreille et du rocher est un cancer ORL extrêmement rare qui peut prendre des formes multiples. Il se développe principalement dans 4 localisations : le conduit auditif externe, l’oreille moyenne, l’oreille interne et bien sûr le rocher. On le distingue du cancer de l’oreille externe (ou du pavillon) qui est en réalité un cancer de la peau.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un cancer de l’oreille et du rocher ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un cancer de l’oreille et du rocher ?

Le cancer de l’oreille et du rocher est une maladie extrêmement rare. A cause d’un diagnostic souvent tardif, son pronostic n’est pas toujours très positif. Par ailleurs, la prise en charge du cancer de l’oreille et du rocher passe presque systématiquement par de la chirurgie et les interventions proposées ne sont pas dénuées de risques. Elles peuvent notamment endommager l’audition ou la mobilité du visage. De la chirurgie reconstructrice sera potentiellement à prévoir. Tous ces aspects sont à prendre en compte au moment de prendre une décision thérapeutique. Dans ce contexte, un second avis est tout à fait pertinent. Il vous aidera d’une part à conforter un diagnostic. D’autre part, il vous permettra d’avoir toutes les informations nécessaires pour évaluer au mieux le rapport risques/bénéfices de chaque traitement. Vous pourrez ainsi participer activement à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique adaptée à votre situation.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quel est le degré d’évolution de mon cancer ?
  • Quels sont les traitements adaptés à mon cas ?
  • Ces traitements comportent-ils des risques ?
  • Vais-je conserver mes facultés d’audition ?
  • Vais-je garder des séquelles ?
  • Y a-t-il des risques de récidive, malgré le traitement ?
  • Quel suivi dois-je mettre en place, après le traitement ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes du cancer de l’oreille et du rocher ?

Un chirurgien spécialisé dans la sphère ORL, il s’occupe des cancers de la tête et du cou. Pour toutes questions portant sur la nature de l'opération. Vérifier la spécialisation « cancer de l’oreille et du rocher ».
Un cancérologue ou oncologue spécialisé dans la sphère ORL. Le cancérologue s’occupe du diagnostic et du traitement général des cancers. Pour toutes questions sur le diagnostic ou les traitements du cancer de l’oreille et du rocher. Vérifier la spécialisation « cancer de l’oreille et du rocher »
4|

Quels sont les symptômes d'un cancer de l’oreille et du rocher ?

Le cancer de l’oreille et du rocher se développe de manière insidieuse. Les signes avant-coureurs du cancer de l’oreille et du rocher n’ont rien de très spécifiques et c’est ce qui rend le diagnostic parfois difficile ou tardif. Les signaux d’alerte les plus classiques sont la douleur, des otites répétées, des maux de tête, une baisse de l’audition, des bourdonnements dans l’oreille ou encore des troubles de l’équilibre. Parfois, un liquide qui ressemble à du pus s’échappe de l’oreille de manière récurrente. On parle alors d’otorrhée. Ce symptôme est alarmant s’il ne disparaît pas malgré les antibiotiques. Le patient peut également présenter une paralysie faciale qui s’installe progressivement.

Les cancers de l’oreille et du rocher touchent en majorité des personnes âgées de plus de 50 ans.
5|

Comment diagnostiquer un cancer de l’oreille et du rocher ?

Le diagnostic se base tout d’abord sur l’interrogatoire et l’examen clinique du médecin. Il recherche notamment les symptômes et les signes de cancer de l’oreille et du rocher.
Des examens sont aussi prescrits. En cas de lésions visibles suspectes du conduit auditif externe ou de l’oreille moyenne, le médecin peut réaliser des biopsies de la lésion pour confirmer le diagnostic de cancer de l’oreille. Un scanner ainsi qu’une IRM sont prescrits afin de préciser la localisation et l’extension du cancer de l’oreille ou du rocher. D’autres examens comme un audiogramme tonal et vocal (examen mesurant l’audition) recherchent une surdité et précisent son type, il permet notamment de rechercher une atteinte de l’oreille interne. En cas de vertiges, une vidéonystagmographie (examen permettant d’étudier les vertiges) est aussi prescrite.
6|

Comment soigner un cancer de l’oreille et du rocher ?

Le choix du traitement du cancer de l’oreille et du rocher dépend :

  • Du type de cancer de l’oreille ou du rocher.
  • De sa localisation.
  • De son grade et de son stade.
  • De l’âge et de l’état de santé du patient.
  • De ses antécédents familiaux et médicaux.
  • De ses choix.


Le traitement principal pour le cancer de l’oreille et du rocher repose sur la chirurgie. L’objectif est de parvenir à réséquer le cancer de l’oreille ou du rocher. Cette opération est délicate car elle touche des zones sensibles et peut endommager les facultés d’audition du patient. Elle doit être réalisée en milieu ultra spécialisé. Souvent la chirurgie est complétée par de la radiothérapie (traitement visant à détruire les cellules cancéreuses en envoyant des rayonnements ionisants sur la tumeur tout en préservant les cellules saines). Plus rarement le médecin fait appel à la chimiothérapie (médicament agissant sur les cellules tumorales), notamment en cas de récidive. Ces trois composantes thérapeutiques peuvent être administrées seules ou de façon combinée.

De la chirurgie reconstructrice peut s’avérer nécessaire (notamment si tout ou partie du conduit auditif a du être retiré en même temps que la tumeur).

Ajouter le 15/09/2020

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence

Maladies de l'oreille :

  • Oreilles décollées
  • Vertiges
  • Lymphangiome kystique
  • Cholestéatome
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q