Je découvre les experts

icône de la maladie "Cancer du duodénum"Cancer du duodénum

1|

Qu'est-ce que le cancer du duodénum ?

Le duodénum est l’un des organes qui compose le tube digestif. Il fait la jonction entre l’estomac et l’intestin grêle. Par définition, le cancer du duodénum apparaît lorsque des tumeurs prennent naissance dans le duodénum. Il s’agit le plus souvent d’adénocarcinomes (des tumeurs qui se développent au dépens de la muqueuse qui tapisse le duodénum). On distingue trois types de tumeurs du duodénum : les polypes (des tumeurs bénignes situées sur la paroi et qui peuvent éventuellement évoluer vers un cancer), les tumeurs cancéreuses bénignes et les cancers malins de l’ampoule de Vater (un petit organe situé dans le duodénum, à la jonction entre les voies biliaires et pancréatiques).

Le cancer du duodénum est une pathologie extrêmement rare (moins de 2 % des tumeurs digestives), dont on connait mal l’origine. On sait néanmoins qu’il existe des facteurs de risque, parmi lesquels figurent une consommation excessive de tabac, une exposition prolongée à certains produits cancérigènes, ou encore une alimentation trop riche en graisse. C’est la raison pour laquelle les personnes en surpoids sont davantage exposées. Enfin, certaines maladies, comme la maladie cœliaque, peuvent également être un facteur de risque.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour le cancer du duodénum ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour le cancer du duodénum ?

Le cancer du duodénum est une maladie grave qui engage le pronostic vital du patient. L’emplacement particulier où se situent les tumeurs impose une intervention chirurgicale délicate et lourde.  Dans ce contexte, un deuxième avis est primordial. Il permet d’une part de confirmer un diagnostic qui n’est pas toujours facile à établir. D’autre part, compte tenu de la gravité du cancer du duodénum et de la lourdeur de l’intervention, un deuxième avis donne au patient la possibilité d’obtenir l’information la plus complète possible sur les stratégies thérapeutiques qui s’offrent à lui. Mieux éclairé, il pourra aussi mieux se préparer et s’investir pleinement dans son traitement. Ce faisant, il augmente les chances de réussite de la thérapie qu’il aura choisie, en fonction de sa situation personnelle.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

•   Quel est le traitement le plus adapté à ma situation ?
•   En quoi consiste l’intervention de Whipple ?
•   Quels sont les risques et dois-je craindre des complications ?
•   Pourrai-je vivre normalement après l’opération ?
•   Devrai-je continuer à suivre un traitement pour mon cancer après l’opération ?
•   Si je ne suis pas opérable, quelles autres options existe-t-il ?
•   Dois-je modifier mon alimentation ?
•   Quel suivi dois-je mettre en place et pendant combien de temps?

Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes du cancer du duodénum ?

Le cancer du duodénum appelle une concertation pluridisciplinaire. Les spécialistes concernés sont l’hépato-gastro-entérologue (spécialisé dans les maladies de l’appareil digestif) et l’oncologue (pour toutes les questions relatives au cancer).
4|

Quels sont les symptômes du cancer du duodénum ?

Dans le cadre d’un cancer du duodénum, les symptômes sont assez peu caractéristiques et donc relativement difficile à interpréter. Cela peut causer un retard dans le diagnostic de la maladie. Le plus souvent, les tumeurs du duodénum provoquent des troubles digestifs et des vomissements, une perte d’appétit qui peut évoluer vers une anémie. Parfois, le patient ressent des douleurs abdominales au dessus du nombril. Lorsque le cancer du duodénum est particulièrement important, il entraîne des saignements (que l’on peut observer dans les vomissements ou dans les selles). C’est le signe que le cancer du duodénum est déjà bien avancé. L’une des formes particulières du cancer du duodénum, l’ampullome vatérien, provoque un rétrécissement des voies biliaires. Cette forme de cancer duodénal touche l’ampoule de Vater. Située sur la paroi du duodénum, l’ampoule de Vater permet le passage de la bile et des enzymes nécessaires à la digestion. Une tumeur à cet endroit se traduit nécessairement par une digestion difficile des graisses et peut provoquer de la fièvre et les symptômes d’une jaunisse.
5|

Comment diagnostiquer le cancer du duodénum ?

Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.
Le cancer du duodénum est diagnostiqué au cours d’un examen endoscopique du duodénum (la duodénoscopie) ou en réalisant une échographie ou echo-endoscopie. D’autres examens sont parfois pratiqués pour éliminer les autres pathologies qui peuvent être suspectées.
6|

Quels sont les traitements du cancer du duodénum ?

Le choix du traitement dépend :

•   du stade de la tumeur,
•   de sa localisation,
•   de la présence de métastase dans des organes voisins,
•   de l’état de santé du patient,
•   de son âge,
•   de ses antécédents médicaux et familiaux,
•   de ses choix.


Le traitement du cancer du duodénum est essentiellement chirurgical. Le but de l’intervention est de retirer la partie cancéreuse du duodénum (souvent associée à une partie du pancréas). Le duodénum occupe une situation stratégique dans le système digestif, au carrefour des voies biliaires et pancréatiques. En plus, il est parcouru par de nombreux vaisseaux sanguins. Ces particularités rendent l’intervention chirurgicale délicate. En effet, après avoir réséqué la partie cancéreuse du duodénum, le chirurgien doit réimplanter les canaux biliaires et pancréatiques dans une anse de l’intestin grêle, pour rétablir la continuité du tube digestif. Il permet ainsi au système digestif de continuer à fonctionner. Parfois, d’autres parties des organes voisins sont également retirés, lorsqu’on estime que des cellules cancéreuses peuvent s’y propager. Cette intervention de référence est connue sous le nom de duodénopancréatectomie céphalique (ou intervention de Whipple). Il faut parfois instaurer une alimentation parentérale le temps de l’hospitalisation.

Dans certains cas, le patient ne peut pas être opéré. Il existe désormais des prothèses duodénales métalliques. Ces prothèses sont proposées quand le cancer du duodénum est déjà à un stade avancé. Elles permettent le drainage de la bile et des sucs pancréatiques, notamment quand la tumeur affecte l’ampoule de Vater. Ces prothèses sont mise en place par voie endoscopique. Ce traitement chirurgical est souvent associé à un traitement chimiothérapique. La chimiothérapie permet de faire disparaître les cellules tumorales qui n’auraient pas été éliminées lors de l’opération. Elle peut aussi être proposée avant la chirurgie, dans le but de réduire la taille de la tumeur.

Parfois, le patient se voit également proposer une radiothérapie en complément du traitement initial.

Ajoutée le 20/07/2021

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Trouble digestif : les 3 moments clés pour demander un deuxième avis

Gastro-entérologie

Trouble digestif : les 3 moments clés pour demander un deuxième avis

Par Marion Berthon le 31/05/2021

Les 10 maladies digestives les plus courantes chez les personnes âgées

Gastro-entérologie

Les 10 maladies digestives les plus courantes chez les personnes âgées

Par Fanny Bernardon le 19/04/2021

5 minutes pour découvrir le gastro-entérologue

Spécialistes

5 minutes pour découvrir le gastro-entérologue

Par Fanny Bernardon le 31/03/2021

La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Cancer

La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Par Fanny Bernardon le 22/06/2020

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Maladie des intestins :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion