image Maladies des yeux

Dégénérescence Maculaire liée à l'âge (DMLA)

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 14 novembre 2016

  • Définition dégénérescence maculaire liée à l'âge (dmla)

    La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est une maladie dégénérative chronique de la macula (zone au centre de la rétine) qui entraîne une perte de la vision centrale, sans modifier généralement la vision périphérique ou latérale. La macula explique 90% des informations transmises par l’œil au cerveau. Elle possède de nombreuses cellules visuelles permettant l’acuité visuelle (vision des détails) et la vision des couleurs.

    Il existe deux types de Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, dont la vitesse d’évolution varie bien que les conséquences visuelles soient les mêmes :

    • La forme atrophique (ou sèche), la plus fréquente et qui évolue lentement, se définit par la disparition progressive des cellules rétiniennes 
    • La forme exsudative (ou humide), moins fréquente mais pouvant être très rapide, est liée à la formation de nouveaux vaisseaux (néovaisseaux) sous la rétine.

     L’atteinte est en général bilatérale, bien que parfois asymétrique.

     La DMLA est la 1ère cause de malvoyance en France et voit son incidence augmentée du fait de l’augmentation de l’espérance de vie.

     Les facteurs de risque de cette pathologie sont :

    • L’âge
    • L’hérédité
    • Le tabac

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’une Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge car il s’agit d’une maladie très anxiogène pour les patients qui en sont atteints. L’autonomie de la personne est en jeu et les répercussions sur la vie de couple, sur la famille, sur les activités de la personne peuvent être importantes. Un deuxième avis permet de bien comprendre les alternatives thérapeutiques, notamment dans le cadre de la DMLA exsudative, et les bénéfices / risques de chaque traitement. Il peut en outre être éclairant après l’échec d’un premier traitement. Enfin, et notamment pour la DMLA atrophique, il permet de s’assurer d’obtenir un avis en lien avec les dernières connaissances scientifiques.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par les complémentaires santé.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • J’ai une DMLA, la perte de vision est-elle inéluctable ?
    • Est-ce qu’il s’agit d’une maladie héréditaire ?
    • J’ai une DMLA atrophique, peut-on quand même envisager des injections ?
    • J’ai une DMLA atrophique, les suppléments alimentaires n’ont pas d’effet, que puis-je faire pour ralentir l’évolution de la pathologie ?
    • On me propose une thérapie photodynamique, je sais qu’elle est rarement pratiquée. Quels sont les bénéfices / risques ?
    • On me propose une photocoagulation, je sais qu’elle est rarement pratiquée. Quels sont les bénéfices / risques ?
    • Quelles sont les pistes de traitement pour la DMLA atrophique ? Quels sont les essais cliniques existants ? Suis-je éligible ?
    • Quel type de verres correcteurs faut-il porter ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Le spécialiste de la DMLA est l’ophtalmologue, spécialiste des maladies touchant les yeux.

    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour dégénérescence maculaire liée à l'âge (dmla)
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes dégénérescence maculaire liée à l'âge (dmla)

    Les symptômes diffèrent selon la forme de dégénérescence maculaire :

    • Dans les formes atrophiques, les patients se plaignent d’une baisse progressive de la vision de loin comme de près, puis d’un scotome central, c’est-à-dire un trou dans le champ central de vision.
    • Dans les formes exsudatives, la baisse de la vision est brutale et souvent associée à une déformation des objets, appelée métamorphopsie. Ces signes représentent une urgence et doivent amener à consulter dans les plus brefs délais.

  • Diagnostic dégénérescence maculaire liée à l'âge (dmla)

    Le diagnostic se fait par un examen ophtalmologique comprenant :

    • Une mesure de l’acuité visuelle de loin et de près.
    • Un fond d’œil permettant de voir la rétine et d’objectiver sa dégénérescence en son centre.
    • Une mesure du champ visuel .
    • La recherche de métamorphopsie avec une grille d’Amsler.
    • Une Tomographie en Cohérence Optique (OCT) permet de voir avec précision la macula, partie centrale de la rétine.

  • Traitement dégénérescence maculaire liée à l'âge (dmla)

    Le choix du traitement dépend :

    • Du type de Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge.
    • De son stade d’évolution.
    • De sa localisation exacte.
    • Des traitements déjà entrepris.
    • De l’état de santé global du patient et de ses choix de vie.

    Les différents traitements

    La forme atrophique de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge n’a pas de traitement curatif à ce jour. Toutefois, la prise de suppléments composés de vitamines antioxydantes, de minéraux et d’autres substances antioxydantes peut ralentir son évolution. Des recherches sont en cours afin d’identifier des traitements. Plusieurs moyens d'adaptation (lunettes, loupes, etc.) existent pour faciliter le quotidien.


    Pour la forme exsudative, plusieurs solutions thérapeutiques peuvent exister :

    • Les médicaments antiangiogéniques (Macugen®, Lucentis®, Avastin®), injectés directement dans l’œil, de manière régulière, pour stopper l’évolution de la DMLA. Ces médicaments ont pour objectif de limiter la fabrication par l’œil de la VEGF, substance qui contribue à la croissance des néo-vaisseaux. Ils sont efficaces aux stades précoces de la maladie.
    • La thérapie photodynamique qui vise à injecter dans une veine du bras un médicament photosensibilisant (Visudyne®), qui s’accumule dans les néo-vaisseaux sous la macula, et qui est activé par laser « froid » (sans effet thermique) afin d’attaquer les néo-vaisseaux. Cette technique s’applique notamment pour les néo-vaisseaux centraux mais peut s’accompagner d’une légère perte de vision et est donc moins utilisée. Toutefois, l’association d’un médicament antiangiogénique à la thérapie photodynamique est à l’étude.
    • La photocoagulation des lésions par un laser thermique détruisant les vaisseaux anormaux qui est une technique rare et dédiée aux lésions décalées par rapport au centre de la macula ou à des stades très précoces car les risques sont élevés.

    Plusieurs pistes de traitement sont aujourd’hui investiguées : la greffe de cellules souches dans la rétine (thérapie cellulaire), l’autoproduction par la rétine d’un anti-VEGF (thérapie génique), l’implantation d’une rétine électronique, etc.

Télécharger la fiche

Les autres maladies des yeux

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 16/10/2017
Fabienne* a 55 ans. Elle habite en Haute-Savoie. Il y a 2 ans, on lui diagnostique un cancer intra canalaire du sein gauche. Elle subit alors une tumorectomie puis une radiothérapie dans un centre anticancéreux de Lyon. Lors d’une mammographie de...
Lire la suite...
Actualité du 29/09/2017
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire d’Isabelle* et Pierre*, et de leur parcours pour devenir parents. Isabelle a 40 ans et Pierre en a 39, cela fait 5 ans qu’ils essayent en vain d’avoir un enfant. Après quelques...
Lire la suite...