image Maladies gynécologiques, Maladies urologiques

Infection urinaire (cystites récidivantes)

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 28 septembre 2018- Revue par Professeur François Desgrandchamps

  • Définition infection urinaire (cystites récidivantes)

    La cystite est une infection de la vessie. Elle peut être liée à une infection urinaire, on parle alors de cystite bactérienne, ou plus rarement à une maladie de la vessie liée par exemple à une chimiothérapie ou à une irradiation.

    La cystite bactérienne a la particularité de récidiver facilement. On la qualifie de récidivante dès lors que les épisodes infectieux surviennent plus de 4 fois dans l'année. La cystite récidivante nécessite une prise en charge particulière, différente de la cystite simple. En France, on estime que 20 à 30 % des femmes ayant eu une cystite connaissent une récidive.

    En raison de leur anatomie, les femmes sont plus souvent touchées par ce problème d'infection urinaire que les hommes. En effet, l'urètre (la voie qui permet à l'urine de s'écouler en dehors de la vessie vers l'extérieur de notre organisme) est beaucoup plus court chez la femme que chez l'homme. Son ouverture se situe donc plus près de l'anus et du vagin. Or c'est précisément dans l'anus et le vagin que sont concentrées de nombreuses bactéries susceptibles d'engendrer la maladie. En remontant, celles-ci peuvent provoquer une inflammation de l'urine ou de la paroi de la vessie. La bactérie la plus fréquemment mise en cause est la bactérie Escherichia Coli, mais d'autres micro-organismes peuvent également être responsables de l'infection. Après la ménopause, les cystites sont parfois provoquées par la diminution de la production d’œstrogènes, ce qui peut causer des vaginites (infections du vagin). Enfin, certaines cystites ont une origine sexuelle.

    Les infections de la vessie sont exceptionnelles chez l'homme, parce que leur urètre est plus long.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d'une cystite récidivante. En effet, même s'il elle n'est pas considérée comme grave, la maladie est néanmoins très invalidante et peut altérer la qualité de vie de la personne qui en souffre. Un deuxième avis auprès d'un spécialiste vous permettra de mieux connaître les comportements à adopter, notamment en matière d'hygiène et de diététique, pour prévenir les récidives et ainsi limiter les risques de complication (comme par exemple la pyélonéphrite).

    De plus, il est désormais avéré que le traitement sera plus efficace s'il est commencé de façon précoce. C'est pourquoi certains médecins proposent l'automédication sur prescription médicale. Le principe est de disposer des antibiotiques à l'avance, afin de démarrer le traitement dès les premiers symptômes. Mais cela nécessite au préalable de très bien connaître sa maladie et d'avoir l'aval de votre médecin.

    Pour toutes ces raisons, un deuxième avis est nécessaire. Il vous permettra de participer de manière éclairée à la mise en place d'une stratégie thérapeutique adaptée à votre situation.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Pour quelle raison suis-je sujette à des cystites récidivantes?
    • Comment puis-je traiter cette maladie ?
    • Quelles mesures puis-je prendre pour prévenir les récidives ?
    • Vais-je un jour cesser d’en avoir ?
    • Est-ce héréditaire ?
    • La cystite récidivante est-elle sexuellement transmissible ?
    • Dois-je demander un ECBU (examen cytobactériologique des urines) à chaque crise ?

    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

  • symptômes infection urinaire (cystites récidivantes)

    Les symptômes de la cystite récidivante sont les mêmes que pour la cystite simple: sensation de brûlure au moment d'uriner, envies pressantes et fréquentes d’uriner. Des symptômes qui, lorsqu'ils se répètent trop souvent, deviennent lourds à supporter. La récurrence du phénomène altère sérieusement la qualité de vie de la personne qui en souffre. Par ailleurs, une cystite dont on néglige le traitement peut provoquer une infection du rein (pyélonéphrite).

  • Diagnostic infection urinaire (cystites récidivantes)

    Il existe des facteurs qui aggravent le risque de développer une cystite récidivante. Les habitudes alimentaires par exemple, mais aussi la fréquence avec laquelle le patient va uriner (et donc vider sa vessie) sont à examiner.

    D'autres facteurs de risque peuvent entrer en ligne de compte: la constipation, une hygiène intime excessive, l'utilisation de spermicides. Enfin, certaines malformations de la vessie qui compromettent l'évacuation des urines ou encore la présence d'une maladie sexuellement transmissible, sont à ajouter à la liste des facteurs de risque. Un bilan urologique permettra de les déceler.

  • Traitement infection urinaire (cystites récidivantes)

    Le choix du traitement dépend

    • De la sévérité des symptômes
    • De la fréquence des récidives
    • De l'origine de l'infection
    • Des facteurs de risques présentés par le patient
    • De l'âge du patient
    • De ses antécédents familiaux et médicaux
    • De la nature du microbe à l'origine de l'infection, lorsqu'il s'agit de cystites microbiennes

    Les différents traitements

    Le traitement de référence pour une cystite récidivante est un traitement antibiotique à très faibles doses mais de longue durée (6 mois environ). Le type d'antibiotique sera choisi en fonction de la bactérie mise en cause.

    Chez les femmes ménopausées, le médecin pourra proposer un traitement hormonal local (des crèmes ou des ovules à base d’oestrogènes par exemple).

    Par ailleurs, une série de mesures hygiéniques et diététiques sont préconisées pour éviter les récidives. Il faut boire beaucoup d'eau (1,5 à 2 litres par jour) et uriner le plus souvent possible, notamment après les rapports sexuels, pour éliminer un maximum de micro-organismes. Il est également conseillé de boire du jus de cranberries matin et soir (ces baies ont la particularité de  limiter l'adhésion des bactéries aux parois de la vessie).

    Enfin, il faut privilégier les sous-vêtements en coton plutôt que les autres matières (comme le nylon).

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour trouble urinaire

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 12/07/2019
Il y a une vingtaine d’années, Malik* subissait un grave accident de la voie publique qui lui infligeait de multiples fractures, notamment du fémur droit. Après plusieurs opérations tout était rentré dans l’ordre et Malik avait retrouvé une vie...
Lire la suite...
Actualité du 05/07/2019
Il y a 8 ans, alors qu’il a récemment pris sa retraite, Pierre* a commencé à être réveillé toutes les nuits par des crises d’arythmie. Entre 2h et 4h du matin, il est réveillé par une accélération de son rythme cardiaque, une...
Lire la suite...