Les coûts des consultations des spécialistes

Par Philippine Picault le 12 février 2020
coûts consultations spécialistes
Du médecin traitant à l’hyper-spécialiste, le coût d’une consultation peut beaucoup varier. Plusieurs facteurs entrent en jeu dans ce coût de la consultation dont la spécialisation, la géographie ou encore la pratique de chaque médecin.  
Vous avez peut-être déjà rencontré un spécialiste, fait des examens et obtenu un premier avis sur votre problème de santé accompagné d’une proposition de traitement.
Avant de prendre votre décision, vous souhaitez obtenir un deuxième avis médical auprès d’un autre médecin mais vous vous demandez combien cela va vous coûter. Dans cet article, on vous décrypter le coût des consultations des spécialistes...


Comment obtenir un deuxième avis médical ?

Obtenir un deuxième avis médical est votre droit. Si vous n’avez pas besoin de l’accord de votre médecin pour initier cette démarche, il est fortement conseillé d’en parler à votre médecin et de l’y associer.
Sur votre demande ou celle de votre médecin, un autre médecin va donc étudier votre dossier médical et les examens que vous avez déjà effectués, il va parfois vous ausculter, et prononcer son diagnostic et sa proposition de traitement. La spécialisation de ce médecin sur votre problème de santé est clé pour obtenir un second avis de qualité.

Pour obtenir ce second avis, vous pouvez consulter un médecin spécialiste de votre maladie :


Combien coûte un deuxième avis ?

S’il existe un tarif de remboursement par l’Assurance Maladie, dans la pratique le coût d’un deuxième avis est très variable et dépend de chaque médecin - nombreux étant en effet en dépassement d’honoraires (ils sont alors dits “conventionnés secteur 2” ou “à honoraires libres”). 

Le coût d’un deuxième avis peut alors varier selon le domaine d’expertise, le statut, la situation géographique du médecin et le type de consultation.


Cas d’un deuxième avis à l’hôpital (consultation publique)

Ces consultations sont les moins chères mais les délais d’attente sont généralement les plus longs. Ce sont les tarifs de remboursement par l’Assurance Maladie qui sont pratiqués à savoir : 50 euros pour un Avis Ponctuel de Consultant (APC) et 69 euros si ce consultant est un Professeur des Universités - Praticien Hospitalier (PU-PH). Ce coût est peu connu car il est souvent directement pris en charge par l’Assurance Maladie et la Complémentaire Santé du patient.

Soyez vigilant, il existe toutefois au sein des hôpitaux des consultations privées où un dépassement d’honoraires peut être appliqué en supplément des tarifs de remboursement.

Cas d’un deuxième avis en consultation privée en ville ou à l’hôpital 

Ces consultations privées - en cabinet de ville ou à l’hôpital - sont généralement plus chères que les consultations publiques à l’hôpital. Les délais de rendez-vous sont en revanche plus courts la plupart du temps. Le coût de la consultation est souvent fixé par le médecin lui-même lorsqu’il y est autorisé (médecins “conventionnés secteur 2” ou “à honoraires libres”). En moyenne, les tarifs constatés sont autour de 70-80 euros (hors Paris où les tarifs sont plus de l’ordre de 100-150 euros).

Au moment de prendre rendez-vous avec un médecin spécialiste, il est conseillé de demander le tarif de la consultation pour éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez également consulter les tarifs pratiqués en consultation privée sur le site Ameli.fr (dans l’annuaire santé).
 

Cas d’un deuxième avis en ligne

Le service deuxiemeavis.fr vous permet d’obtenir l’avis d’un médecin expert de votre maladie en moins de 7 jours. Sur le site deuxiemeavis.fr, le coût d’un deuxième avis est entièrement pris en charge par les complémentaires santé partenaires, le patient n’a rien à payer. Les médecins spécialistes qui participent au service perçoivent tous, et de manière transparente, la même rémunération : 120 euros par analyse. Et ce montant est directement payé par la mutuelle du patient. Une véritable solution pour les patients, rapide et économique !



Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier