L’histoire d’Annie, 50 ans, atteinte d’un cancer du sein

Par Marion Bonne le 3 juillet 2020
temoignage cancer du sein
Pleinement comblée entre son activité de maman de deux enfants et son nouveau travail accaparant dans le secteur de la santé, Annie* explique sa fréquente fatigue par le rythme effréné de la vie parisienne et les responsabilités du quotidien. Malheureusement, son gynécologue suspecte tout autre chose. Lors d’un banal examen clinique, il repère une petite boule, appelée nodule, au niveau de sa poitrine. Ce nodule doit au plus vite faire l’objet d’une surveillance et d’examens plus poussés pour déterminer sa dangerosité.





Les traitements du cancer du sein

Souvent bénin, le nodule peut en effet évoluer rapidement vers une tumeur dite maligne, formée d’un amas de cellules cancéreuses. Annie doit faire en urgence une échographie et une mammographie pour évaluer la taille et la nature de la masse. Une chirurgie est ensuite effectuée pour retirer cette masse. On parle alors d’une exérèse. Après la biopsie, le diagnostic du cancer du sein est malheureusement posé.

Le dossier médical d’Annie se retrouve aussitôt débattu au cours d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire ou RCP. Au cours de cette réunion, les médecins spécialistes étudient ensemble le dossier d’Annie et discutent des traitements possibles à envisager. Ils analysent les bénéfices et des risques encourus sans oublier bien sûr l’impact sur sa qualité de vie.

Pour Annie qui ne dispose pas des conclusions de la réunion, c’est un choc. Son Programme Personnalisé de Soins, ou PPS, lui recommande, parmi les différents traitements existants, un protocole de plusieurs semaines de radiothérapie puis une hormonothérapie pendant 5 ans. Loin de douter de ses médecins, Annie veut simplement comprendre ses options pour prendre la meilleure décision lui permettant de venir à bout de la maladie. Certes, le traitement proposé est le moins lourd et le moins perturbant tant d’un point de vue psychologique que social et professionnel, mais Annie ne peut s’empêcher de vouloir un autre avis sur son dossier médical pour maximiser ses chances de guérison. Où trouver un tel service ? La décision doit être rapide et un autre rendez-vous avec un oncologue supposerait des mois d’attente qu’Annie ne peut se permettre.

Sa mutuelle vient de communiquer sur un nouveau service en ligne deuxiemeavis.fr. L’objectif est simple : aider les patients à obtenir un deuxième avis à distance pour éclairer des décisions de santé complexes.



Un deuxième avis éclairant sur son cancer du sein

Très intéressée par ce service pris en charge intégralement par sa complémentaire santé, Annie fait sa demande en ligne sur deuxiemeavis.fr. Elle télécharge ses bilans biologiques, ses CD d’IRM et d’échographie mais aussi ses différents comptes-rendus d’anatomopathologie. Tout son dossier médical est ainsi téléchargé sur son espace sécurisé pour qu’un médecin expert puisse étudier à distance son histoire médicale. Un médecin spécialiste du cancer du sein lui vient alors en aide et lui donne un avis personnalisé sur sa situation en moins de 24h !

Le médecin rassure immédiatement Annie : sa lésion mammaire mesure moins d’un cm et ne comporte ni atteinte ganglionnaire ni métastases. Sans autres foyers de cellules cancéreuses dans le corps, le pronostic est excellent et l’exérèse pratiquée est complète. Le risque de voir proliférer des cellules malades est très faible. Pour le médecin, la radiothérapie proposée est le traitement de référence. En effet, cette technique consiste à utiliser des rayons ou radiations pour détruire les cellules cancéreuses et les empêcher de se multiplier. Cette technique a aussi l’avantage de protéger les tissus sains et les organes situés à proximité. Quant aux effets secondaires, Annie ne doit pas s’inquiéter : il n’y en aura pas car les nouvelles irradiations ne marquent la peau qu'exceptionnellement.

Après la radiothérapie, l'hormonothérapie sera logiquement proposée à Annie sur 5 ans. Sa durée aurait été plus longue en cas d’atteinte ganglionnaire. L'hormonothérapie est un traitement qui consiste à empêcher l'action stimulante des hormones féminines (oestrogène et progestérone) secrétées par les ovaires sur les cellules cancéreuses du corps. Ces cellules dites hormonosensibles possèdent des récepteurs hormonaux. Or, les hormones stimulent la croissance des cellules cancéreuses en s’alliant justement aux récepteurs de ces cellules malades. La prise d’un traitement médicamenteux vise donc à stopper ou ralentir ce processus.

Le médecin lui explique précisément le traitement médicamenteux qu’elle devra suivre avant la ménopause et les quelques effets indésirables possibles associés (bouffée de chaleur, légère prise de poids, carence en calcium et vitamine D). En effet, le bouleversement hormonal dû à la ménopause obligera Annie à changer ses médicaments en optant pour une molécule plus adaptée. Ses médecins la guideront vers les nouvelles hormonothérapies le moment venu.

L’avis du médecin est très optimiste et se termine par quelques conseils préventifs. Le soleil et la radiothérapie ne sont pas bons amis, il faudra donc redoubler de vigilance cet été et porter un t-shirt à manches longues en toutes circonstances.

Quant au suivi gynécologique, il est bien sûr indispensable. Annie devra veiller à faire régulièrement des frottis et pourquoi pas faire une consultation d’oncogénétique pour vérifier ses antécédents familiaux. Cela permettra de s’assurer que ce cancer n’était qu’un accident de parcours qui ne reviendra pas de sitôt dans sa vie.

Rassurée et confiante, Annie sait désormais quel traitement suivre. Elle remercie grandement le médecin pour sa bienveillance, ses préconisations et ses conseils personnalisés. Une chose est certaine : elle se promet de faire connaître le service à ses proches.

Nous souhaitons à Annie bon courage pour la suite de son parcours.

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !



*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier