image Maladies de l'oreille

Aérateur trans-tympanique

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 16 septembre 2020 - Revue par Docteur Natalie Loundon

  • Qu'est-ce qu'un aérateur transtympanique ?

    L’aérateur transtympanique (ATT), encore appelé drain transtympanique ou yoyo, est un système de drainage et d’aération de l’oreille moyenne posé dans le tympan. Le tympan est la membrane fine séparant l’oreille externe de l’oreille moyenne. L’oreille moyenne est une cavité creusée dans l’os temporal où se logent les osselets qui transmettent le son à l’oreille interne. Cette cavité est aérée par une gouttière qui la relie à la fosse nasale et qu’on appelle trompe d’Eustache. Lorsqu’il y a une otite moyenne aiguë ou une otite séreuse, l’oreille moyenne se remplit de sécrétions (pus ou glue selon les cas). La trompe d’Eustache doit drainer ces sécrétions, mais chez l’enfant jeune et le nourrisson, l’oreille moyenne s’aère mal, car la trompe d’Eustache est peu fonctionnelle. De plus en raison de leur compétence immunitaire immature, les enfants de moins de 3 ans font plus fréquemment des rhinites et otites, et la trompe d’Eustache peut se trouver peu efficace et obstruée par une hypertrophie des végétations adénoïdes du côté de la fosse nasale.

    Chez l’enfant plus grand peut persister un dysfonctionnement chronique de la trompe d’Eustache, qui lui-même peut entraîner sur le long terme une rétraction du tympan (poche de rétraction/cholestéatome).

    L’aérateur transtympanique a la forme d’un petit d’un tube creux avec des rebords plus ou moins larges ou des ailettes. Les aérateurs transtympaniques sont en matière semi-souple ou rigide, généralement en silicone ou plastique et parfois en titane ou en or. Il existe deux types d’aérateur transtympanique selon qu’on souhaite un drainage transitoire ou de plus longue durée. La forme et la matière des aérateurs transtympaniques influencent leur durée de vie. La plupart des aérateurs transtympaniques ont une durée de vie de 9 à 12 mois en moyenne puis sont le plus souvent expulsés spontanément, ils sont en matière rigide, et de petite taille. Les aérateurs transtympaniques “longue durée”, qui ont des ailettes plus longues, sont plus souples et plus grands ; ils doivent en général être retirés (en consultation le plus souvent). Ces aérateurs transtympaniques sont posés pour une durée de 24 à 30 mois.

    Les aérateurs transtympaniques sont choisis en fonction de la maladie : pathologie transitoire = aérateur transtympanique “courte durée”, pathologie chronique = aérateur transtympanique “longue durée”.

    Le choix est donc établi en fonction des symptômes nécessitant la pose d’un aérateur transtympanique et de l’histoire préalable. Souvent, un aérateur dur est posé en première intention, et s’il y a des récidives, un aérateur “longue durée” est proposé par la suite.

  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour la pose d’un aérateur trans-tympanique ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour la pose d’un aérateur transtympanique ?

    Plusieurs pathologies justifient la pose d’un aérateur transtympanique. Celui-ci permet une forte amélioration des symptômes et une nette amélioration des récidives. Cependant, il n’est pas systématiquement préconisé et s’assurer de la légitimité de l’intervention est primordial. Parfois, les traitements médicaux et le changement de mode de vie ou de mode alimentaire peuvent améliorer la situation. Les pathologies chroniques avec des antécédents de multiples poses d’aérateur transtympanique, doivent faire se poser la question de l’origine de cette maladie chronique. En effet, comme toute opération, celle-ci peut mener à certaines complications et les aérateurs transtympaniques ne traitent pas la cause de la pathologie. Un deuxième avis permet donc de confirmer ou pas une opération et de s’assurer du traitement le plus adapté.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour un aérateur transtympanique ?

    • Quelles pathologies nécessitent la pose d’un aérateur transtympanique ?
    • Quels traitements alternatifs ?
    • Quel type d’aérateur transtympanique est le plus adapté pour mon enfant ?
    • Quel est le principe de l’intervention ?
    • Quels sont les bénéfices apportés par l’opération ?
    • À partir de quel âge mon enfant peut-il bénéficier de l’opération ?
    • Faut-il également effectuer une ablation des végétations adénoïdes et/ou des amygdales ?
    • Quelles sont les complications possibles après l’opération ?
    • Quelles sont les contraintes avec un aérateur ?
    • Est-il possible de mettre la tête sous l’eau avec un aérateur transtympanique ?
    • Les changements de pression comme dans l’avion sont-ils proscrits ?
    • Est-il possible de porter des appareils auditifs ?
    • Comment prendre la douche ou se laver les cheveux ?

    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes de la pose d'un aérateur transtympanique ?

    Les spécialistes de la pose d'un aérateur transtympanique à consulter sont :

    • un ORL, particulièrement spécialisé en otologie, pour établir le diagnostic,
    • un chirurgien ORL éventuellement spécialisé en pédiatrie si l’enfant est très jeune pour effectuer le test auditif avant la chirurgie et réaliser l’opération.
  • Quelles sont les maladies éligibles à l'aérateur transtympanique ?

    Un aérateur transtympanique est recommandé dans ces cas de figure, et après l'échec d’un traitement médical :

    • otites moyennes aiguës à répétition (otite avec pus et fièvre),
    • otites séreuses chroniques (otite séreuse persistant plus de 3 mois),
    • otite séreuse associée à une surdité retentissant sur le langage.
  • Comment se passe la pose d'un aérateur transtympanique ?

    La pose d'un aérateur transtympanique est effectuée sous courte anesthésie générale chez les enfants, en ambulatoire. Chez l’enfant plus grand, adolescent et l’adulte, il est possible de poser un aérateur transtympanique en consultation sous anesthésie locale et avec du MEOPA (gaz hilarant).

    Chez le jeune enfant, la pose de l’aérateur transtympanique est proposée associée à une ablation des végétations adénoïdes lorsque celles-ci sont hypertrophiques. Le cumul des deux permet d’espérer la remise en un fonctionnement optimal de l’oreille moyenne. Dans les cas où il existe un encombrement de la sphère ORL associant hypertrophie des végétations adénoïdes et amygdaliennes, les amygdales peuvent également être enlevées.

    Pour la pose de l’aérateur transtympanique, le principe de l’opération est de passer par le conduit auditif externe et d’inciser la membrane tympanique sous microscope. Cela permet un dégagement du pus et ou de la glue piégés derrière le tympan, et parfois aussi de prélever le liquide pour faire une analyse bactériologique. L’aérateur transtympanique est posé en suspension dans la membrane tympanique. En général, l’aérateur transtympanique est expulsé naturellement au bout de quelques mois. Si cela n’est pas le cas, l’ORL devra se charger de le retirer. Dans plus de 95 % des cas, lors de la chute ou de l’ablation de l’aérateur transtympanique par le chirurgien, le tympan se referme spontanément.

    Quel suivi après la pose d'un aérateur transtympanique ?

    Après l’intervention, il est possible d’avoir une douleur modérée pendant une durée relativement courte, mais le plus souvent cette intervention est indolore. Des médicaments anti-douleurs sont prescrits de façon systématique. Dans de rares cas, des antibiotiques par voie locale ou générale peuvent être prescrits pendant une semaine pour éviter les infections si l’état infectieux de l’oreille le nécessite.

    Après l’opération, un contrôle régulier est nécessaire : un mois après l’intervention puis plusieurs fois dans l’année. En cas de surdité un contrôle auditif dès que le tympan est normalisé est proposé. L’objectif de ces contrôles est de vérifier que l’audition est normalisée et que l’aérateur transtympanique est en bonne position et non bouché.

  • Quels sont les bénéfices et les risques de l'aérateur transtympanique ?

    Quels sont les bénéfices de l'aérateur transtympanique ?

    Les otites séro-muqueuses à répétition peuvent mener à une baisse d’audition, liée au cumul de liquide présent derrière le tympan. Cela peut mener chez l’enfant à plusieurs troubles comme un retard de développement du langage, des troubles scolaires et du comportement. Le traitement par aérateur transtympanique permet donc d’éviter ces complications chez l’enfant qui présente une otite séreuse chronique.

    Les otites moyennes aiguës récidivantes sont difficiles à traiter car souvent en rapport avec des germes résistants aux antibiotiques. Les aérateurs transtympaniques permettent d’éviter les traitements antibiotiques itératifs.

    Si les otites perdurent trop longtemps et deviennent chroniques, elles peuvent entraîner jusqu’à la perforation du tympan et une atteinte des os l’entourant. La pose d’un aérateur transtympanique permet d’éviter ces complications.

    En permettant une ventilation correcte de la trompe d’Eustache, l’aérateur transtympanique restaure donc la capacité du tympan à vibrer correctement aux sons et évite que s‘installe une rétraction tympanique.


    Quels sont les risques de l'aérateur transtympanique ?

    Les risques liés à l’intervention sont ceux principalement liés à l’ouverture du tympan, avec perte d’étanchéité de l’oreille moyenne. Il est possible de voir :

    • Un écoulement de l’oreille (otorrhée) suivant l’intervention, qui peut engendrer une expulsion précoce de l’aérateur. Il y a également un risque de saignement et d’infection locale.
    • Une obstruction précoce de l’aérateur transtympanique. En cas de glue très épaisse ou de saignement, un petit caillot peut se former au niveau du fut de l’aérateur transtympanique et rendre celui-ci non fonctionnel. Cela aura pour conséquence une reprise des symptômes comme les otites.
    • Un déplacement de l’aérateur transtympanique (chute précoce externe) ou chute dans la caisse du tympan, derrière le tympan.
    • Un écoulement (otorrhée) par contamination externe après une baignade ou par un embout d’appareil auditif.
    • Une perforation résiduelle après expulsion de l’aérateur transtympanique. Ces cas sont rares avec les aérateur transtympaniques de courte durée, et un peu plus fréquents en cas d’aérateurs transtympaniques longue durée.

    De façon très exceptionnelle, des bourdonnements d’oreille, des vertiges ou une perte d’audition peuvent être observés. En général, il existe un contexte malformatif de l’oreille interne associé.

Je télécharge la fiche

Les autres maladies de l'oreille