Je souhaite l'avis d'un expert

icône de la maladie "Algodystrophie"Algodystrophie

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je commence

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce que l’algodystrophie ?

L’algodystrophie de la main est un syndrome douloureux qui survient dans la plupart des cas à la suite d’un traumatisme : fracture, entorse, intervention chirurgicale de la main, même très simple… Ni le risque de développer une algodystrophie, ni son évolution ne sont liés à la sévérité du traumatisme. On l’appelle également syndrome douloureux régional complexe de type 1, SDRC 1 ou algoneurodystrophie.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour l’algodystrophie ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour l’algodystrophie ?

Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’une algodystrophie car il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement consensuel et définitif. La prise en charge thérapeutique est définie pour chaque patient en fonction des caractéristiques de sa pathologie. Celle-ci peut être très douloureuse et invalidante au quotidien. De plus, le diagnostic n’est pas aisé et peut être confondu avec une arthrite (douleur des articulations), une synovite (inflammation d’une membrane) ou encore une fracture de fatigue par exemple. Un deuxième avis est tout à fait indiqué car il permet d’apporter un éclairage supplémentaire, d’autant plus que les chances de guérison augmentent quand le patient est pris en charge rapidement.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Comment soulager les douleurs existantes?
  • Mon traitement actuel ne parvient pas à soulager mes douleurs. Quelles sont les autres options ?
  • Existe-t-il des médicaments autres que les antalgiques susceptibles de guérir ma maladie ?
  • Quelles sont les techniques de rééducation adaptées à ma maladie ?
  • Dois-je immobiliser ma main au maximum ?
  • Quel est le stade de ma maladie ?
  • Quel est le risque que des séquelles perdurent ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de l’algodystrophie ?

Un chirurgien spécialiste de la main (os, articulations, ligaments, tendons et muscles).
4|

Quels sont les symptômes de l’algodystrophie ?

Les symptômes surviennent généralement de quelques jours à quelques semaines après le traumatisme, de manière progressive :
  • douleur continue, lancinante, diffuse,
  • douleur profonde, au niveau des articulations,
  • douleur exacerbée par la mobilisation de la main et des doigts, par la chaleur ou la fraîcheur,
  • raideur articulaire,
  • œdème, c’est-à-dire gonflement de la main suite à l’accumulation de liquide,
  • assèchement de la peau,
  • transpiration excessive de la main,
  • main chaude ou au contraire froide,
  • dystrophie unguéale, c’est-à-dire une déformation des ongles,
  • disparition des plis cutanés, c’est-à-dire des rides.

De plus, la main a un aspect rougeâtre, pâle ou légèrement bleuté tandis que l’autre main ne présente aucune anomalie. Il n’y a pas d’inflammation.

Les symptômes disparaissent spontanément dans 90 % des cas, au bout de 6 mois à 2 ans. Des séquelles telles que des douleurs, raideurs ou pertes de force peuvent perdurer. 


On distingue trois stades de la maladie :
  • Stade 1 ou algodystrophie chaude ou aiguë ou pseudo-inflammatoire.
    - Apparition de la douleur qui limite le mouvement.
    - Œdème.
    - Troubles de la température de la peau.
  • Stade 2 ou algodystrophie froide ou dystrophique.
    - La douleur diminue et survient surtout lors des mouvements.
    - La raideur des articulations augmente.
  • Stade 3 ou atrophique.
    - La peau est froide et bleutée.
    - Les membres sont rétractés et la guérison complète est compromise. Des séquelles perdurent souvent et la plus grave est la raideur des doigts.

La cause exacte de la maladie n’est pas identifiée. On suppose qu’une perturbation du système nerveux périphérique, du système lymphatique ou du système sanguin pourrait être en jeu. Le système lymphatique est un réseau de vaisseaux lymphatiques, de ganglions et d’organes impliqués dans l’immunité de l’organisme.
5|

Comment diagnostiquer l’algodystrophie ?

Le diagnostic requiert :
  • un examen clinique au cours duquel le médecin recense les symptômes et évalue la présence d’un traumatisme passé. Une douleur anormalement intense doit attirer l’attention
  • une scintigraphie osseuse. La scintigraphie consiste à injecter un produit par voie intraveineuse qui va se fixer sur les os. Les photographies de l’os indiquent que la main touchée fixe davantage le produit que la main saine.
  • une radiographie de la main. Cet examen n’est positif qu’au bout de 3 à 4 semaines, lorsque l’os présente une diminution de la masse minérale (essentiellement phosphate et calcium).
  • une IRM permet d’exclure d’autres pathologies lorsque le diagnostic n’est pas évident. Cet examen permet d’obtenir des images en trois dimensions sans injecter de produit.
  • un examen biologique sera aussi utile pour éliminer les hypothèses de maladies infectieuses ou inflammatoires.

L’algodystrophie touche des adultes de tout âge. On estime que 5.5 personnes sur 100 000 sont nouvellement touchées chaque année. Elle est rare chez l’enfant et l’adolescent. On dénombre 3 femmes atteintes pour 1 homme atteint. La pathologie peut toucher le corps entier : 21% des algodystrophies atteignent les mains.
6|

Comment soigner l’algodystrophie ?

Il n’existe pas de consensus ni de traitement curatif définitif de l’algodystrophie. La prise en charge thérapeutique dépend de chaque patient et repose sur :
  • un traitement médicamenteux. Des antalgiques et des anti-inflammatoires permettent éventuellement de diminuer les douleurs. D’autres médicaments comme la calcitonine et les bisphosphonates peuvent être prescrits dans les cas sévères même si l’algodystrophie ne fait pas partie de leurs indications. il est recommandé de consulter un algologue, médecin spécialiste de la douleur.
  • des techniques de rééducation. La rééducation ne doit jamais être effectuée en force. Elles visent à entretenir la mobilité de l’articulation et à lutter contre l’œdème, tout en prenant garde aux douleurs présentes, avec une grande douceur. Il peut s’agir de :
    - massages, drainages circulatoires et kinésithérapie.
    - Thermothérapie. Les bains écossais consistent en une alternance de bains d’eau chaude et de bains d’eau froide et favorisent la circulation sanguine au niveau local.
    - Electrothérapie. Ce traitement permet de soulager la douleur en utilisant l’électricité à basse fréquence.

Enfin, le repos est préconisé mais pas l’immobilisation totale.

La guérison est d’autant plus rapide que la prise en charge est précoce.

Le choix du traitement dépend :
  • de l’intensité de la douleur
  • des symptômes
  • de l’âge du patient
  • de son état de santé général

Mise à jour le 15/09/2020 - Revue par le Professeur Philippe Liverneaux

Partager
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Votre enfant est malade ? Découvrez comment l’aider à accepter le regard des autres

Orthopédie

Votre enfant est malade ? Découvrez comment l’aider à accepter le regard des autres

Par Fanny Bernardon le 06/07/2020

Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Orthopédie

Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Par Philippine Picault le 15/06/2020

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Orthopédie

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Par Fanny Bernardon le 10/06/2020

Je découvre le blog

Autres maladies rhumatologiques :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q