Je découvre les experts

icône de la maladie "Pseudopolyarthrite rhizomélique"Pseudopolyarthrite rhizomélique

1|

Qu'est-ce qu'une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

La pseudopolyarthrite rhizomélique (ou PPR) est une forme de rhumatisme inflammatoire chronique, atteignant les 2 « ceintures » du corps humains : la ceinture pelvienne avec les articulations des hanches, et la ceinture scapulo-humérale au niveau des épaules. 

La pseudopolyarthrite rhizomélique est une maladie fréquente qui touche les personnes de plus de 50 ans, et plus particulièrement autour de 70 ans. Les femmes sont deux fois plus atteintes que les hommes (cette proportion diminue avec l’âge). Les causes précises de la pseudopolyarthrite rhizomélique sont encore inconnues, mais des facteurs héréditaires pourraient jouer un rôle.

La pseudopolyarthrite rhizomélique est fréquemment associée à une autre maladie inflammatoire, l’artérite à cellules géantes ou maladie de Horton.
La pseudopolyarthrite rhizomélique peut être isolée ou être associée d’emblée à une maladie de Horton (15 % des cas).
La pseudopolyarthrite rhizomélique peut également révéler secondairement une maladie de Horton (dans 15 % à 20 % des cas).
L’évolution d’une pseudopolyarthrite rhizomélique non traitée se fait vers une maladie de Horton dans 20 % à 40 % des cas.
La maladie de Horton s'accompagne de signes de pseudopolyarthrite rhizomélique dans 50 % des cas.

Ainsi, on peut considérer que la pseudopolyarthrite rhizomélique et la maladie de Horton constituent 2 phases évolutives de la même maladie.
2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

La pseudopolyarthrite rhizomélique est une pathologie dont les répercussions pèsent sur la vie du patient, car les douleurs et la raideur qu’elle provoque sont très handicapantes au quotidien. Les personnes touchées ont tendance à rester clouées au lit, et leur qualité de vie en est sérieusement affectée. Pourtant, la banalité des symptômes de cette maladie est souvent à l'origine d’un retard dans l’établissement du diagnostic. C’est pourquoi un deuxième avis est particulièrement pertinent. Il permet de confirmer rapidement le diagnostic et ainsi de vite commencer une thérapie qui - dans 80 % des cas - est très efficace dès les premiers jours.

D’autre part, la pseudopolyarthrite rhizomélique est souvent associée à la maladie de Horton, surtout lorsque des maux de têtes se font sentir. Certains symptômes sont similaires, mais les complications ne sont pas les mêmes. Une erreur de diagnostic pourrait avoir de lourdes conséquences (AVC ou perte de la vision).

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

  • Quels sont les effets secondaires liés à mon traitement ?
  • Comment va évoluer ma maladie ?
  • A quel rythme dois-je consulter mon médecin ?
  • Un changement dans mon régime alimentaire peut-il avoir un effet positif ?
  • Y a-t-il des risques de rechute ?
  • Est-ce que je peux devenir dépendant à la cortisone ?
  • Est-on sûr que je n’ai pas la maladie de Horton ?
  • Mes douleurs sont très importantes, comment les soulager ?
Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
3|

Quels sont les spécialistes de la pseudopolyarthrite rhizomélique ?

Le spécialiste de la pseudopolyarthrite rhizomélique est le rhumatologue, spécialiste des articulations et des pathologies osseuses.

Il existe une filière santé maladies rares qui s’occupe des maladies auto immunes et auto inflammatoires, et qui traite de la pseudopolyarthrite rhizomélique : FAI2R. Pour savoir ce qu’est une filière de maladies rares, mieux connaître FAI2R et identifier ses centres de prise en charge, rendez-vous sur notre article de blog : à qui s’adresser en cas de maladie auto immune/maladie auto inflammatoire rare ?
4|

Quels sont les symptômes d'une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

Elle se manifeste par une raideur et des douleurs quasi constantes dans la région des épaules et du rachis cervical mais aussi, chez une grande majorité des patients atteints, autour des hanches et dans le bas du dos. Dans un cas sur deux, des douleurs articulaires aux poignets, aux mains et aux genoux sont également ressenties. La douleur est de type inflammatoire : elle est exacerbée au repos, et pendant la nuit, alors qu’elle a tendance à diminuer au cours d’un effort. Le matin, les patients atteints de douleurs articulaires inflammatoires observent volontiers un enraidissement matinal, pouvant durer plusieurs dizaines de minutes.

Enfin, des manifestations plus générales comme de la fièvre, des maux de tête, une certaine fatigue, voire un amaigrissement peuvent accompagner ces douleurs.
5|

Comment diagnostiquer une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

C’est l’interrogatoire du rhumatologue qui permet de poser le diagnostic. Celui-ci est ensuite confirmé par des examens biologiques, montrant un syndrome inflammatoire biologique avec une augmentation de la CRP et de la VS.

Des radiologies standards des zones douloureuses doivent également être prescrites.
6|

Comment traiter une pseudopolyarthrite rhizomélique ?

Le choix du traitement dépend :
  • De l’âge du patient.
  • De son poids (dont dépend le dosage des traitements à base de cortisone).
  • De ses antécédents médicaux.
  • De son état de santé général.

La pathologie se soigne bien et est très sensible à un traitement par corticoïdes à faible dose (environ 15mg/j). Avec un traitement adapté, le patient peut espérer une rémission au bout d’une semaine.

En revanche, si aucune amélioration n’est constatée après une semaine de traitement, alors le diagnostic de pseudopolyarthrite rhizomélique doit être remis en question.

La prednisone est le type de cortisone le plus souvent utilisé. Elle se prend généralement le matin, sous forme de comprimé. Au début, le patient en absorbe une dose importante pour maîtriser l’inflammation. Puis, au bout d’environ 1 mois, les doses sont réduites de façon progressive de manière à éviter les rechutes. La quantité des doses prescrites et la durée du traitement sont à définir au cas par cas. En général, au bout de 1 à 2 ans, le patient est guérit et on arrête le traitement. Celui-ci sera repris si les symptômes réapparaissent.

Si la dose de cortisone nécessaire s’avère trop élevée, elle peut-être réduite en ajoutant d'autres médicaments immunodépresseurs (comme le méthotrexate).

En cas de contre-indication à la cortisone, ou en cas de corticodépendance, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
En plus de la cortisone, un traitement préventif contre l’ostéoporose est conseillé (anti ostéoporotique, calcium, vitamine D).

Dans tous les cas, le patient doit rester sous surveillance.

Ajoutée le 03/08/2021

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
L’histoire d’Alain souffrant de pseudopolyarthrite rhizomélique

Témoignages

L’histoire d’Alain souffrant de pseudopolyarthrite rhizomélique

Par Nathalie Torloting le 05/02/2018

Site parfait pour prendre une décision médicale en toute Indépendance. Réponse rapide et professionnelle. Je recommande

Fred

Très bon accueil, très bonne écoute, les conseils donnés ont ouvert des possibilités de prise en charge intéressantes, merci beaucoup.

Denis

Je consulte d'autres témoignages
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Orthopédie

Comment adapter son poste de travail à son problème orthopédique ?

Par Philippine Picault le 15/06/2020

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Orthopédie

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Par Fanny Bernardon le 10/06/2020

Lorsqu’un problème orthopédique devient un handicap

Orthopédie

Lorsqu’un problème orthopédique devient un handicap

Par Fanny Bernardon le 29/04/2020

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires

Autres maladies rhumatologiques :

  • Algodystrophie
  • Douleurs chroniques rhumatologiques
  • Goutte
  • Ostéoporose
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Rhumatisme psoriasique
  • Spondylarthrite ankylosante
  • Histiocytose X
  • Maladie de Paget
  • Pneumothorax
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion