image Maladies des os, des articulations et des muscles

Arthrose des doigts

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 9 mai 2017

  • Définition arthrose des doigts

    L’arthrose des doigts est une maladie rhumatismale très fréquente. Elle se manifeste par une usure progressive du cartilage qui recouvre les os au niveau des articulations. En temps normal, cette mince couche de cartilage empêche nos os de se frotter les uns contre les autres. Elle permet aux articulations de glisser sans accrocher. Mais lorsque l’arthrose des doigts se déclare, le cartilage devient irrégulier, rugueux et perd de son épaisseur.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Il est tout à fait pertinent de demander un deuxième avis dans le cadre de l’arthrose des doigts car il s’agit d’une maladie qui peut devenir sérieusement invalidante au quotidien. Cette pathologie étant évolutive, il est important de choisir le bon traitement au bon moment. Ce second avis vous permettra de participer aux choix thérapeutiques - qui sont nombreux - de manière éclairée et de compenser au mieux l’évolution de votre arthrose des doigts.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quel est le degré de ma maladie ?
    • Va-t-elle continuer à évoluer ?
    • Quelle est la thérapie la plus adaptée à mon cas ?
    • Quels en sont les effets secondaires ?
    • Une opération est elle avantageuse dans ma situation ?
    • Vais-je perdre une partie de la mobilité de mes doigts ?
    • Vais-je garder ces déformations ?
    • Comment supprimer la douleur ?
    • Quel sera le suivi à mettre en place après le traitement ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Le médecin référent pour l’arthrose des doigts est un rhumatologue. Il s’agit d’un médecin spécialiste des problèmes liés aux articulations, aux os, aux tendons, et aux ligaments.

    Il est préférable de consulter un rhumatologue spécialiste de l’arthrose des doigts.

    De plus, de façon plus rare, un chirurgien orthopédique spécialiste de la main peut entrer dans la prise en charge de l’arthrose des doigts.

    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour arthrose des doigts
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes arthrose des doigts

    Ces modifications du cartilage provoquent des douleurs et une gêne au niveau des articulations. Une déformation peut également survenir sous la forme d’excroissances osseuses souvent jugées inesthétiques. Un manque de force dans les doigts accompagne les douleurs. Cela entraîne des difficultés pour effectuer des gestes les plus simples de la vie quotidienne comme prendre des objets, ouvrir des couvercles, tourner des poignées ou tenir un stylo.

    L’arthrose des doigts évolue lentement, le plus souvent par poussées qui peuvent être très douloureuses. S’en suivent des périodes de rémission plus ou moins longues selon les cas. Mais la douleur ne se fait sentir que pendant un certain temps et disparaît ensuite. En cas de crise, des inflammations se manifestent par un gonflement et des rougeurs au niveau des articulations.

    D’autre part, on distingue plusieurs types d’arthrose des doigts. Elle peut toucher les articulations des phalanges des doigts (articulations interphalangiennes). Cela entraîne alors l’apparition de nodosités appelées nodosités d’Heberden ou de Bouchard, selon qu’elles touchent la zone située entre la deuxième et la troisième phalange, ou celle située entre la première et la deuxième phalange. Plus rarement, l’arthrose peut affecter les articulations qui relient les doigts et la main (articulations métacarpo-phalangiennes). Enfin, elle peut également s’attaquer aux articulations situées à la base du pouce. On parle alors de rhizarthrose (cette pathologie est traitée à part sur notre site), cette pathologie évolue différemment de l’arthrose des doigts.

  • Diagnostic arthrose des doigts

    Le diagnostic d’arthrose des doigts repose tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.

    L’arthrose des doigts est une affection très fréquente qui touche particulièrement les femmes de plus de 50 ans (après la ménopause). Les risques d'avoir de l'arthrose des doigts sont plus élevés lorsque la mère ou la grand-mère du patient en est également atteinte. Mais d’autres facteurs existent, comme par exemple une activité professionnelle qui sollicite intensivement les articulations des doigts, ou encore des microtraumatismes.

  • Traitement arthrose des doigts

    Le choix du traitement dépend: 

    • Du type d’arthrose
    • De son intensité et de son étendue
    • De l’âge du patient
    • De ses activités manuelles
    • De ses antécédents médicaux et familiaux
    • Du retentissement de la maladie sur la vie du patient

    A l’heure actuelle, il n'existe pas encore de traitement permettant de guérir l’arthrose du doigt mais il y a des solutions pour soulager la douleur, prévenir les déformations, et maintenir la mobilité des doigts.

    Le traitement de première intention est un traitement médicamenteux, à base d’antalgiques (paracétamol), d’anti-inflammatoires locaux administrés par voie orale ou en topique (notamment des gels à appliquer sur les articulations), et d’infiltrations de corticoïdes. Ceux-ci sont généralement injectés au moment des poussées douloureuses.

    D’autre part, il existe des attelles de repos, confectionnées sur mesure, que l’on met la nuit pendant les poussées et qui permettent de calmer la douleur.

    Enfin, la rééducation pourrait permettre quant à elle d’éviter certaines déformations. 

    La solution chirurgicale est discutée au cas par cas. Elle n’a d’intérêt que dans certaines situations, lorsque le traitement médical a échoué et que la douleur devient insupportable.

    Le chirurgien peut réaliser une arthrodèse. Cette intervention consiste à bloquer l’articulation située entre la deuxième et la troisième phalange (appelée aussi l’articulation interphalangienne distale) et constitue le traitement de référence pour ces phalanges.

    Il est également possible de mettre en place une prothèse entre la première et la deuxième phalange. Cette intervention s’appelle une arthroplastie et permet de récupérer un peu plus de mobilité dans le doigt.

    Enfin, le patient peut bénéficier d’un nettoyage des articulations (émondage) qui permet de retirer les excroissances.

    Dans de très rares cas, le patient peut bénéficier d’une opération de dénervation de l’articulation située entre deux phalanges. Cette intervention consiste à sectionner des petites branches nerveuses et vise à diminuer la douleur du doigt tout en lui conservant sa force. L’opération présente généralement un résultat efficace, mais elle n’empêche pas la douleur de revenir à plus ou moins long terme.

Télécharger la fiche

Les autres maladies de la main

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 12/07/2019
Il y a une vingtaine d’années, Malik* subissait un grave accident de la voie publique qui lui infligeait de multiples fractures, notamment du fémur droit. Après plusieurs opérations tout était rentré dans l’ordre et Malik avait retrouvé une vie...
Lire la suite...
Actualité du 05/07/2019
Il y a 8 ans, alors qu’il a récemment pris sa retraite, Pierre* a commencé à être réveillé toutes les nuits par des crises d’arythmie. Entre 2h et 4h du matin, il est réveillé par une accélération de son rythme cardiaque, une...
Lire la suite...