image Maladies des os, des articulations et des muscles

Arthrose cervicale

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 5 juin 2020 - Revue par Professeur Jérôme Allain

  • Qu'est-ce qu'une arthrose cervicale ?

    L’arthrose est une pathologie chronique qui touche le cartilage de l’articulation, c’est-à-dire le tissu conjonctif qui recouvre les os à leur rencontre au sein de l’articulation et facilite leur glissement les uns contre les autres. Dans une articulation saine, les cellules sont renouvelées au même rythme qu’elle se détruisent. Dans une articulation arthrosique, elles se régénèrent plus lentement, ce qui use le cartilage prématurément et applique des pressions et des frottements plus forts sur les os. Le cartilage peut alors se fissurer jusqu’à former des ulcérations (trous). A terme, les surfaces osseuses peuvent se toucher directement au sein de l’articulation.

    L’arthrose cervicale, ou cervicarthrose, touche le cartilage des articulations intervertébrales du cou, c’est-à-dire entre les vertèbres cervicales, le plus souvent entre la troisième (C3) et la première dorsale (T1).
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une arthrose cervicale ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour une arthrose cervicale ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’une arthrose cervicale car ses symptômes peuvent avoir des conséquences négatives sur la vie sociale ou professionnelle et rarement, des complications neurologiques non totalement réversibles.. Un deuxième avis donne au patient des clés supplémentaires pour comprendre les symptômes, identifier leur évolution et jouer un rôle dans l’élaboration de la proposition thérapeutique la plus adaptée à sa situation. La prise en charge sera d’autant plus efficace que le patient sera impliqué et en pleine connaissance de sa maladie.

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour une arthrose cervicale ?

    • Quelle est la localisation de mon arthrose ? Quel est sa gravité ? Comment peut-elle évoluer ? A quelle vitesse ?
    • Mes médicaments ne soulagent pas mes douleurs. Quelles sont les autres options ? Peut-on changer la posologie ?
    • Mes médicaments provoquent des effets secondaires au niveau intestinal. Comment les apaiser ?
    • Comment adapter mon quotidien à mes douleurs parfois invalidantes ?
    • Puis-je continuer à pratiquer une activité sportive ?
    • A quelle fréquence dois-je faire surveiller ma pathologie ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes pour une arthrose cervicale ?

    Un rhumatologue. C’est le spécialiste des pathologies des os, des articulations, des muscles, des tendons et des ligaments (appareil locomoteur).
    Un neurologue.
    Un chirurgien du rachis, neurochirurgien ou orthopédiste.
    Un médecin de la douleur (algologue).
  • Quels sont les symptômes d'une arthrose cervicale ?

    Lorsqu’ils sont présents (la majorité des arthroses est asymptomatique), les symptômes sont :
    • des douleurs au niveau du cou. Elles s’amplifient lorsque les vertèbres sont mobilisées et s’atténuent parfois durant la nuit. Elles augmentent non systématiquement au fil des années parallèlement à l’évolution de la maladie.
    • une névralgie cervico-brachiale : douleur d’un seul côté au niveau du cou qui irradie vers la nuque, l’épaule, le bras et parfois jusque dans les doigts. Elle est due à la compression de la racine d’un nerf.
    • une raideur des articulations intervertébrales.
    • des céphalées (maux de tête) en particulier postérieures.
    • des fourmillements dans les bras, une sensation d’engourdissement, la difficulté à mobiliser sa main à cause d’une compression  d’une racine d’un nerf.
    • Exceptionnellement, il peut apparaître une compression de la moelle épinière avec des signes neurologiques atteignant les membres inférieurs et les fonctions sphinctériennes.

    La cause d’une arthrose cervicale n’est pas connue. Elle peut être favorisée par des facteurs de risque sont :
    • une malformation des vertèbres cervicales
    • très rarement un ou plutôt des traumatismes répétés de la nuque
    • une sollicitation mécanique chronique anormale des vertèbres cervicales 
  • Comment diagnostiquer l'arthrose cervicale ?

    Le diagnostic requiert :
    • un examen clinique. Le médecin recense les symptômes et leurs caractéristiques, et cherche à localiser la zone touchée par l’arthrose.
    • des radiographies, une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) ou un scanner. Ces examens permettent de préciser la sévérité de l’arthrose.
    La pathologie touche majoritairement les personnes de plus de 50 ans.
  • Comment soigner l'arthrose cervicale ?

    Le traitement d’une arthrose cervicale a pour objectif de soulager les douleurs et d’améliorer la fonction neurologique lorsqu’elle est perturbée. Il repose sur la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), parfois ponctuellement de corticoïdes et d’antalgiques (anti-douleurs) afin d’atténuer l’inflammation et d’apaiser les douleurs. Le port temporaire d’un collier ou d’une minerve rigide peut participer à l’amélioration des douleurs. Des médicaments opiacés (morphine) peuvent toutefois être prescrits si les douleurs sont trop intenses. Des mesures peuvent être prises pour prévenir les crises douloureuses, comme de la kinésithérapie afin de pratiquer des exercices d’étirement, d’assouplissement et de musculation. Une chirurgie peut être envisagée dans les situations rebelles au traitement médical, ou en cas de signes neurologiques alarmants.

    La prise en charge dépend :
    • de l’âge du patient
    • de son état de santé général
    • de la localisation et de l’étendue de l’arthrose
    • de l’intensité des symptômes
    • des signes neurologiques
    • de l’ancienneté de la pathologie
    • du retentissement professionnel
Je télécharge la fiche

Les autres maladies pour arthrose

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 06/07/2020
Votre enfant a honte de sa maladie ou de son handicap ? Il a peur de ne pas être accepté, voire d’être moqué ? Tout particulièrement, les problèmes orthopédiques peuvent être davantage visibles que d’autres pathologies : bosse calcifiée au milieu...
Lire la suite...
Actualité du 15/06/2020
Il n’est parfois pas facile de concilier la vie au travail avec ses problèmes de santé. Si certains éprouvent des difficultés à assurer leur emploi comme ils le faisaient avant la maladie, aménager et adapter les conditions de...
Lire la suite...