image Maladies infectieuses

Infection ostéo-articulaire

Mise à jour le 23 janvier 2020

  • Définition infection ostéo-articulaire

    Une infection ostéo-articulaire est une infection qui touche un os ou une articulation qu’il y est ou non du matériel étranger (vis, clou, plaque, prothèse). Ces infections sont fréquentes et nécessitent des traitements longs et coûteux. Elles engendrent une réaction inflammatoire qui entraîne des lésions à l’origine de la destruction des cartilages des articulations ou de l’os, mettant en jeu le pronostic fonctionnel (et parfois même vital). Elles sont également à l’origine de complications liées à l’immobilisation en position allongée (escarres fréquentes), en particulier pour les personnes fragiles (âge, dénutrition, obésité).
    Une approche multidisciplinaire est nécessaire à la prise en charge : équipe médico-chirurgicale mais également des personnels paramédicaux pour la rééducation.
    Les infections sur le matériel (prothèses notamment) représentent un cas particulier puisqu’il s’agit souvent de bactéries moins sensibles aux antibiotiques, du fait de leur adhérence au matériel, rendant la prise en charge particulièrement difficile.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans les cas suivants :

    • Hésitations sur le diagnostic
    • Multiples infections ostéo-articulaires
    • Traitement chirurgical envisagé
    • Résistances au traitement
    • Rechutes

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Est-on sûr de mon diagnostic ?
    • Connait-on l’origine de ma contamination ?
    • Est-ce qu’une intervention chirurgicale est nécessaire ?
    • Existe-t-il des séquelles possibles fonctionnelles après ma guérison ?
    • Quels bénéfices attendre du traitement ?
    • Quel traitement associer pour lutter contre ma douleur ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Une prise en charge multidisciplinaire spécialisée est toujours nécessaire. Elle peut comprendre des infectiologues, rhumatologues, chirurgiens, bactériologistes, radiologues, mais également des kinésithérapeutes et autres rééducateurs.
    image de docteur
    0
    médecin expert
    pour infection ostéo-articulaire
  • symptômes infection ostéo-articulaire

    Différents signes cliniques peuvent évoquer une infection ostéo-articulaire :

    • Dans le cas d’une infection aigue : de la fièvre, des douleurs, une inflammation locale visible, un gonflement ou un écoulement (dans le cas d’une cicatrice)peuvent être observés.
    • Dans le cas d’une infection chronique : des douleurs et une fistulisation (canal qui communique avec une glande ou une cavité et emmène en dehors les sécrétions) peuvent être observés. L’absence de fièvre n’élimine pas le diagnosticque.

  • Diagnostic infection ostéo-articulaire

    Le diagnostic des infections ostéo-articulaires est :

    • En premier lieu clinique grâce aux différents symptômes qui les caractérisent.
    • En deuxième lieu grâce aux signes biologiques par prise de sang :
      - dans le cas d’une infection aigue, on constate une augmentation de la CRP (Protéine Créactive). Celle-ci n’est en revanche pas à prendre en compte dans les suites immédiates d’une intervention chirurgicale.
      - dans le cas d’une infection chronique, on constate une CRP normale ou légèrement augmentée.
    • En troisième lieu, des explorations radiologiques sont à effectuer.
      - une radiographie osseuse standard de la zone concernée est dans tous les cas à effectuer (sauf pour une spondylodiscite)
      - une échographie articulaire est utile pour rechercher un éventuel épanchement ou guider une ponction articulaire
      - une IRM osseuse est à effectuer dans le cadre de certaines pathologies (spondylodiscite, infections ostéo-articulaires chroniques).
    • Un diagnostic bactériologique doit également être fait.
      Pour cela, des prélèvements (biopsies osseuses ou prélèvements réalisés au cours d’une opération) sont à réaliser au moins deux semaines après l’arrêt de toute antibiothérapie. Ils permettent d’effectuer des hémocultures afin d’identifier les bactéries en cause pour un traitement antibiotique efficace et adapté. 


    Certaines pathologies d’infections ostéo-articulaire sont particulièrement fréquentes :

    1. L’arthrite septique aigue
    Elle constitue une urgence thérapeutique. Il s’agit de la multiplication très importante d’un agent infectieux dans l’articulation. Des signes cliniques spécifiques orienteront vers ce diagnostic (douleur articulaire intense de survenue brutale, fièvre avec frissons, flexion volontaire de l’articulation pour diminuer la douleur). Elle concerne le plus souvent le genou ou l’épaule. La confirmation du diagnostic se fait par ponction articulaire. Une prise en charge spécifique hospitalière est nécessaire.

    2. La spondylodiscite
    Il s’agit d’une atteinte des disques intervertébraux et des corps vertébraux au niveau lombaire. Elle touche le plus souvent l’adulte de plus de 50 ans. La tuberculose ou une infection par champignon peuvent dans des cas particuliers (patient originaire d’une zone d’endémie, patient immunodéprimé) en être l’origine. Des signes cliniques spécifiques pourront orienter vers ce diagnostic (douleurs au niveau de la colonne apparaissant souvent brutalement, raideurs, fièvre pas toujours présente). Le diagnostic est ensuite confirmé par imagerie grâce à une IRM rachidienne en première intention. Une prise en charge spécifique est nécessaire.

    3. L’ostéite
    Il s’agit d’une infection de l’os. Elle peut être aigue ou chronique. La fistule (canal formé laissant passer un liquide biologique) est un signe clinique qui la caractérise particulièrement. Le diagnostic est établi par tomodensitométrie osseuse. Un traitement chirurgical ayant pour but de nettoyer le foyer d’ostéite est généralement nécessaire en plus de la prise en charge médicale.

    4. L’infection sur la prothèse ostéo-articulaire
    Il s’agit d’une des situations les plus compliquées d’infections ostéo-articulaires. Les signes cliniques sont différents selon si elle survient précocement après l’opération ou tardivement. Dans tous les cas, une prise en charge multidisciplinaire est nécessaire, comprenant fréquemment un traitement chirurgical (changement de prothèse ou retrait) avant tout traitement médical.
    Dans le cas d’une infection aigue, survenant précocement après la mise en place de la prothèse, les signes cliniques sont assez visibles et le diagnostic est généralement confirmé par échographie articulaire.
    Dans le cas d’une infection chronique, survenant tardivement après la mise en place de la prothèse, les signes cliniques sont beaucoup moins visibles, rendant le diagnostic plus difficile. Une radiographie permet souvent de confirmer le diagnostic. Un changement de prothèse est en principe nécessaire.

    5. L’infection du pied diabétique
    Il s’agit de la conséquence d’un diabète mal équilibré par le traitement suivi (environ 20% des diabétiques développent dans leur vie une plaie chronique à leur pied). Elle peut correspondre à différentes infections (notamment des ostéites). C’est une cause fréquente d’amputation, un avis spécialisé est donc toujours nécessaire pour une prise en charge adaptée comprenant un meilleur contrôle du diabète.

  • Traitement infection ostéo-articulaire

    La France a mis en place un système de centres de références pour les infections ostéo-articulaires complexes (CRIOAC). Un avis de ces centres peut être demandé et participe à l’amélioration de la prise en charge de ces infections. 

    Le traitement des infections ostéo-articulaires consiste en une antibiothérapie. Elle doit être débutée en urgence uniquement dans le cas d’infections aigues. Elle sera débutée après prélèvement bactériologique mais avant l’obtention des résultats dans les cas de suspicion d’arthrite septique ou de choc septique.

    L’antibiothérapie est alors dite “probabiliste” (on traite sans être certain qu’il s’agisse d’une infection bactérienne parce que celle-ci peut être fatale).

    Dans toutes les autres situations, les antibiotiques sont choisis en fonction des résultats des prélèvements pour la plus grande efficacité et la meilleure diffusion possible dans les sites osseux. Selon les situations, elle pourra durer de 4 à 12 semaines.

    Un traitement chirurgical doit être évalué et est souvent associé.

    Une immobilisation suivie d’une mobilisation progressive est également nécessaire tout en ayant une attitude préventive vis-à-vis d’éventuelles complications (escarres, etc.).
    Enfin, un suivi est à prévoir (jusqu’à deux ans pour les infections sur les prothèses) afin d’éviter d’éventuelles rechutes.

Télécharger la fiche

Les autres maladies infectieuses