image Tumeurs et Cancers

Méningiome

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 23 juin 2017- Revue par Docteur Bertrand Mathon

  • Définition méningiome

    Le méningiome est une tumeur cérébrale qui se développe au dépend des cellules des méninges (les enveloppes du cerveau). On peut les trouver n’importe où, autour du cerveau ou de la moelle épinière. Les méningiomes représentent environ 23% de l’ensemble des tumeurs découvertes à l’intérieur du crâne, ce qui les place en 2ème position après les gliomes. Le plus souvent ce sont des tumeurs bénignes, mais il arrive qu’elles évoluent sous une forme agressive ou récidivante. Elles touchent majoritairement les adultes de plus de 50 ans (l’âge médian de l’apparition de la maladie est de 61 ans), et en particulier les femmes chez qui ils sont beaucoup plus fréquents. Quelques rares formes de méningiome peuvent également affecter les jeunes adultes ou les enfants. Ce sont des tumeurs qui évoluent lentement.

    On ne connaît pas bien les causes de la survenue d’un méningiome, néanmoins on suspecte dans certains cas, des origines génétiques, ou une exposition prolongée à de la radiothérapie. Les hormones de la ménopause sont un facteur favorisant l’apparition et l’accélération de la croissance du méningiome.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cadre d’un méningiome. Même s’il s’agit  souvent d’une tumeur bénigne, la découverte d’un méningiome reste une épreuve pour le patient qui, bien souvent, pense tout de suite aux répercussions que cela peut engendrer sur sa vie quotidienne: troubles de l’élocution, de la cognition, des troubles de l’équilibre, des troubles moteurs, épilepsie… Il s’agit donc pour le patient de recevoir l’information la plus claire et la plus complète possible sur sa maladie et ses conséquences éventuelles. Parallèlement, un deuxième avis peut apporter un éclairage supplémentaire sur les différents traitements disponibles. La chirurgie est le traitement de première intention. Pratiquée sur le cerveau, l’intervention n’est pas anodine. Elle peut même être difficile lorsque le méningiome est situé dans des régions qui exercent une fonction importante (région motrice, région du langage, par exemple) ou lorsque la tumeur est en contact avec des vaisseaux qui irriguent le cerveau. Il s’agit là d’informations importantes que le patient doit connaitre pour participer, en toute connaissance de cause, à l’élaboration d’une stratégie thérapeutique adaptée.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189

    Témoignage

    Il s'agissait pour moi d'un premier avis. Je n'ai pas obtenu de rendez vous avec le neurochirurgien de mon secteur avant le 20 juillet, l'attente me semblait interminable. J'ai trouvé ce site sur internet. J'ai pu envoyer mon dossier médical en ligne et un neurochirurgien réputé a interprété mon IRM. Le diagnostic a été très rapide. J'ai posé des questions en retour via le site et les réponses ont été tout aussi rapides, très claires et précises. Je me sens apaisée et plus sereine pour attendre mon RDV de juillet; après celui-ci, j'aurai mes deux avis.

    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    •   Mon méningiome est-il une tumeur bénigne ou maligne ?
    •   Quelle est la taille de la tumeur, et comment évolue-t-elle ?
    •   A quels types de troubles fonctionnels dois-je m’attendre ?
    •   Suis-je opérable ? En quoi consiste l’opération ?
    •   Quels sont les autres traitements disponibles dans mon cas ?
    •   Combien de temps va durer le traitement ?
    •   Quel suivi et quelle surveillance dois-je mettre en place ?
    •   Existe-t-il des risques de rechute ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

    Quels spécialistes consulter?

    Un neurochirurgien. Le chirurgien spécialisé dans les opérations du système nerveux.

    Un neuro-oncologue, s’il s’agit d’un cas de méningiome agressif et/ou récidivant. Le spécialiste des cancers qui affectent le système nerveux (le cerveau, mais aussi la moelle épinière).
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour méningiome
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes méningiome

    Les symptômes dépendent de la localisation de la tumeur, mais aussi de son volume et de la rapidité de sa croissance. En grossissant, la tumeur risque de comprimer le cerveau, ce qui entraîne un certains nombre de réactions. Néanmoins il n’y a pas de manifestations univoques de la maladie. Parmi les signaux fréquemment observés, il y a notamment les maux de tête, liés à la pression exercée à l’intérieur du crâne. Ces céphalées apparaissent généralement le matin et peuvent être suivies de nausées ou de vomissements. La tumeur peut également entraîner un dérèglement dans le fonctionnement des neurones ou encore des troubles de la conscience. Ces déficits neurologiques apparaissent progressivement et provoquent parfois des crises d’épilepsie, des troubles de la motricité, des troubles sensitifs, de la parole etc.

  • Diagnostic méningiome

    Dans un premier temps, le médecin réalise un examen clinique complet. Cela permet de détecter d’éventuels troubles fonctionnels, notamment concernant la vision, l’ouïe, le toucher, mais aussi la coordination des mouvements etc. L’ophtalmologue peut également voir si une pression est exercée à l’intérieur du crâne, en réalisant un fond d’oeil. Puis le médecin approfondit son diagnostic en prescrivant des examens d’imagerie médicale. Le plus souvent, c’est le scanner (ou tomodensitométrie, TDM) qui est proposé. Une IRM (imagerie pas résonance magnétique) sera également prescrite pour obtenir des images plus précises du cerveau du patient.

  • Traitement méningiome

    Le choix du traitement dépend

    •   De la taille de la tumeur
    •   De sa localisation
    •   De l’évolution de la tumeur et de sa vitesse de croissance
    •   De l’observation d’un envahissement osseux ou non
    •   Du type de symptômes constatés
    •   Des antécédents médicaux et familiaux du patient
    •   De son âge
    •   De son état de santé général
    •   De ses préférences

    Les différents traitements :

    L’exérèse chirurgicale est le traitement de première instance pour les tumeurs intracrâniennes.  Elle est pratiquée à chaque fois que cela est possible, car c’est le seul traitement véritablement curatif. L’exérèse peut être complète ou incomplète (on retire alors le plus de tissu tumoral possible), selon le stade de la maladie et la localisation de la tumeur.

    La radiothérapie peut exceptionnellement être envisagée en cas de méningiomes agressifs ou récidivants, afin de ralentir l’évolution tumorale. Elle est surtout utilisée lorsque l’exérèse chirurgicale est incomplète, pour détruire les cellules tumorales qui n’ont pas pu être retirées. La décision de réaliser de la radiothérapie après une chirurgie de méningiome est prise, au cas par cas et collégialement, lors des réunions multidisciplinaires de neuro-oncologie, où sont présents les différents spécialistes compétents (neurochirurgiens, neuro-oncologues, radiothérapeutes, histologistes, radiologues).

    Enfin, le médecin peut prescrire des corticoïdes pour limiter l’hypertension cérébrale causée par les tumeurs situées à l’intérieur du crâne, ainsi que des médicaments anti-épileptiques

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour autres tumeurs ou cancers

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 14/12/2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Sylvie*, souffrant d'ostéopénie, une baisse de la densité de l'os, et surtout un état physiologique précurseur de l'ostéoporose.Sylvie a 63 ans. Aujourd’hui retraitée, elle a été responsable des...
Lire la suite...
Actualité du 26/10/2018
Cette semaine nous vous partageons l'histoire de Marina, 38 ans qui souffre d’un cancer du corps de l’utérus. Marina habite près de la frontière Suisse et s’interroge sur la suite du traitement qu’elle doit effectuer. En effet,...
Lire la suite...