Mise à jour le 15 janvier 2021 - Revue par Docteur Pierre-André Becherel

  • Qu'est-ce que la pelade ?

    La pelade est une maladie dermatologique auto-immune, c'est-à-dire une maladie où le système immunitaire, censé protéger l’organisme contre des agents agresseurs, se retourne contre notre propre organisme. La pelade peut toucher les ongles, les poils ou les cheveux, et lorsqu’elle atteint ces derniers, elle va entraîner une alopécie (une perte de cheveux) en plaque. Cette alopécie est non cicatricielle et donc n’est pas définitive, il y a une repousse capillaire totale chez environ 80 % des personnes atteintes. 
    Elle peut être associée à une dépigmentation de la peau aussi appelée vitiligo, ou à d’autres pathologies dites auto-immunes. 
    L’atteinte du cuir chevelu est l’atteinte la plus fréquente, avec des pertes de cheveux en plaques circulaires pouvant être plus ou moins grosses, voire même présentes sur tout le cuir chevelu (plus rarement cependant). 

    La pelade apparaît dans la majorité des cas avant l’âge de 20 ans et atteint entre 1 et 2 % de la population. Ce n’est pas une pathologie contagieuse. 

    La pelade est une maladie ayant une composante génétique, mais aussi environnementale. Certains facteurs tels que le stresssont souvent impliqués.

    La pelade n’est pas une maladie grave, mais elle peut devenir invalidante vis-à-vis de la qualité de vie et notamment de l’esthétique. La survenue d’une poussée de la pelade reste imprévisible, une personne peut ne présenter qu’un seul épisode dans sa vie ou au contraire plusieurs épisodes de gravité variable.

  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une pelade ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour une pelade  ?

    Un deuxième avis auprès d'un dermatologue spécialiste pourra être intéressant afin de confirmer le diagnostic de pelade. Dans ce cadre, une biopsie pourra permettre d'évaluer la capacité de repousse du cheveu. Un trichogramme (prélèvement capillaire) pourra aussi être utile pour le diagnostic de pelade, mais aussi pour étudier le cheveu et éventuellement pour discuter du traitement adapté. 

    Le spécialiste sera souvent amené à demander des examens complémentaires notamment une prise de sang pour rechercher d’autres maladies auto-immunes qui peuvent être associées à la pelade. Le dépistage d’autres maladies auto-immunes est en effet primordial compte tenu de la fréquente association entre pelade et d’autres pathologies du système immunitaire. 

    Le rôle du spécialiste sera donc de confirmer le diagnostic de la pelade, d’orienter et de conseiller le patient sur le traitement le plus adapté, de demander d’autres examens complémentaires. 

    S'agissant une maladie chronique, un deuxième avis pourra enfin être utile au cours du suivi de la pelade, dans le cas d’une rechute par exemple.

     

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour une pelade  ?

    • Comment risque d’évoluer ma pelade ?
    • Comment puis-je prévenir les chutes de cheveux ?
    • Quels sont les facteurs pouvant favoriser les chutes de cheveux ?
    • Quelles sont les autres maladies auto-immunes possiblement associées à la pelade ?
    • La pelade peut-elle évoluer vers une alopécie définitive ?
    • La greffe de cheveux est-elle possible ?
    • Existe-t-il des conseils hygiéno-diététiques pour favoriser la pousse des cheveux ?
    • Les traitements présentent-ils des effets secondaires ? Doivent-ils être pris à vie ?
    • Une psychothérapie peut-elle être utile ?

    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les symptômes de la pelade ?

    La pelade entraîne des pertes de cheveux en plaques rondes, mais la peau reste saine, il n’y a pas de démangeaisons, pas de brûlure, ni de douleur. 
    C’est une affection dermatologique asymptomatique, la présence d’une petite plaque peut donc passer facilement inaperçue. 

    Une atteinte des ongles peut aussi être parfois associée à la perte capillaire, les ongles deviennent rugueux et friables et peuvent même parfois se détacher. Mais cela reste rare et accompagne plutôt les formes sévères de pelade.

  • Comment diagnostiquer la pelade ?

    Le diagnostic de la pelade sera effectué par le médecin spécialiste : le dermatologue. Le diagnostic est clinique, c'est-à-dire par l’observation des plaques d’alopécie sans et avec dermatoscope (une sorte de loupe). 

    Les plaques circulaires de la pelade étant caractéristiques, il n’y aura pas besoin de faire des examens complémentaires pour affirmer le diagnostic. 

    L'alopécie, c'est-à-dire la perte de cheveux, englobe cependant une myriade de pathologies différentes. Il existe beaucoup de causes d’alopécie avec deux grands groupes : les alopécies cicatricielles ou les alopécies non-cicatricielles dont fait partie la pelade, ces autres causes ne doivent pas être confondues avec la pelade.

  • Comment soigner la pelade ?

    La pelade ne nécessite pas forcément de traitement pharmacologique. Sans traitement, les repousses se font spontanément en moins d’un an. 

    Les traitements disponibles auront pour but de prévenir les chutes à court terme ou d’accélérer la repousse des cheveux, ils n’offrent cependant pas de guérison définitive. 

    Il existe plusieurs traitements disponibles locaux ou généraux :

    • Les corticoïdes : soit par application locale sous forme de lotion à mettre au niveau de la plaque (il s’agit dans ce cas de dermocorticoïdes), soit par injection directement dans la lésion, ou encore par voie générale uniquement en cas d’atteinte sévère. Les corticoïdes sont généralement utilisés pour les maladies auto-immunes, car ils mettent “en pause” le système immunitaire.
    • Une solution de minoxidil pourra aussi être prescrite pour favoriser les repousses de cheveux.
    • Les dermocorticoïdes et le minoxidil pourront être associés.
    • Les immunosuppresseurs : c’est un traitement puissant qui sera plutôt utilisé dans les pelades sévères (méthotrexate, voire corticoïdes en perfusion).
    • De nouveaux traitements prometteurs s’annoncent, appartenant à la classe des JAK inhibiteurs, aussi bien en comprimés qu’en application locale.

    L’utilisation de prothèse capillaire (perruque) peut trouver son intérêt, au même titre que le tatouage des sourcils en cas de perte de ceux-ci. 

    Une psychothérapie peut s’avérer intéressante en raison du potentiel rôle du stress (ou d’autres événements émotionnels forts) dans la survenue des pertes de cheveux.

Je télécharge la fiche

Maladies du cuir chevelu :

Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours