image Tumeurs et Cancers

Cancer de l'ovaire

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 25 octobre 2016

  • Définition cancer de l'ovaire

    Les ovaires font partie de l’appareil reproducteur de la femme et sont situés de chaque côté de l’utérus. Lorsque la femme est en âge de procréer, les ovaires libèrent, chaque mois, des ovules et produisent des hormones (œstrogènes, progestérone, …), qui jouent un rôle dans les transformations de la puberté (développement des seins, changement de la silhouette…) ainsi que dans la régulation du cycle menstruel et de la reproduction.

     Les cancers de l’ovaire se développent à partir des cellules qui composent les ovaires, le plus souvent les cellules épithéliales qui constituent la couche externe de l’ovaire (9 cas sur 10). On parle alors d’adénocarcinome. Parfois, les cellules cancéreuses peuvent s’étendre au-delà de l’ovaire et atteindre d’autres tissus ou organes au niveau du bassin (extension pelvienne ou locorégionale) ou au-delà (métastases régionales ou à distance).

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Le deuxième avis est particulièrement pertinent dans le cadre d’un cancer de l’ovaire car il s’agit d’un sujet qui touche à la vie intime la plus profonde de la femme et qui a des répercussions sur la vie de couple, sur la famille, sur l’activité professionnelle de la personne. Dans ce contexte, un deuxième avis permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements sont multiples (chirurgie, chimiothérapie et parfois radiothérapie) et il est important de définir leur ordre et le bon moment pour leur mise en œuvre. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’une rechute intervient. Dans le cadre de cancers rares de l’ovaire, des approches spécifiques peuvent être mises en œuvre, notamment en lien avec les dernières connaissances scientifiques.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189

    Témoignage

    Bonjour Je tiens à dire que je suis très satisfaite de votre service et de votre réactivité. Plusieurs points m'ont rassurée; 1/ Le respect de la confidentialité : j'ai apprécié que l'on m'indique que pour des raisons de confidentialité, vous ne pouviez recevoir les comptes rendus médicaux par mail (afin d'éviter des piratages de données dans ma boite mail) 2/ La réactivité de l'équipe deuxième avis : à chaque question ou demande, une réponse claire m'a été adressée de manière rapide 3/J'apprécie également la qualité de vos médecins: c'est un Professeur à l'Hôtel Dieu qui a pris en charge ma demande en émettant un avis clair et explicite (suffisamment compréhensible pour moi qui n'ai pas de compétences médicales) et qui nous a donné espoir car le premier avis que ma tante a eu était très pessimiste. J'ai transmis ce deuxième avis à l'oncologue qui suit ma tante à l'étranger en espérant qu'un autre traitement soit possible à son niveau. Nous nous battrons, quitte à faire venir ma tante de l'étranger s'il le faut. Merci pour tout

    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • On me propose une chirurgie avec retrait des deux ovaires, or je souhaite être mère. Quelles sont les alternatives et leurs bénéfices / risques ?
    • Je dois subir une chirurgie, quelle est la bonne technique opératoire ? Quelle voie d’accès : laparotomie («à ventre ouvert ») ou cœlioscopie (« à ventre fermé ») ?
    • Doit-on me proposer une chimiothérapie en amont de la chirurgie pour faciliter son retrait ?
    • Existe-t-il plusieurs médicaments de chimiothérapie ? Comment choisir ? Faut-il combiner ces médicaments ?
    • On me propose de réaliser une radiothérapie, j’ai lu que c’était rare pour un cancer de l’ovaire. Quels en sont les bénéfices / risques ?
    • Je fais une rechute, quels traitements privilégier désormais ? A quel moment commencer le traitement ?
    • Quels sont les essais cliniques existants ? Suis-je éligible ?
    • J’ai un cancer rare de l’ovaire, quels traitements privilégier ?
    • J’ai une tumeur frontière à la limite entre tumeur bénigne et maligne, faut-il opérer ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Les médecins référents du cancer de l’ovaire sont :

    • le gynécologue médical, spécialiste des maladies de l’appareil génital fé Il pratique l’interrogatoire à la recherche de symptômes et de facteurs de risque de cancer de l’ovaire ainsi que l’examen physique et prescrit les examens complémentaires de première intention afin d’affiner le diagnostic. Dans tous les cas, il faut s’assurer de sa spécialisation pour les cancers de l’ovaire.
    • le chirurgien gynécologique pratique la prise en charge chirurgicale et participe ainsi au diagnostic (grâce aux prélèvements réalisés pendant la procédure), au pronostic (il visualise l’étendue des lésions lors du geste chirurgical) et au traitement (il enlève les zones touchées par le cancer).
    • l’oncologue médical, spécialiste des cancers, propose des traitements complémentaires à la chirurgie (radiothérapie ou chimiothérapie).
    • le radiologue, peut être amené à relire les différents examens d’imagerie réalisés.
    • l’anatomopathologiste, examine les divers prélèvements réalisés par le chirurgien au cours de la chirurgie première.
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour cancer de l'ovaire
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer de l'ovaire

    Le cancer de l’ovaire est longtemps asymptomatique ce qui explique que le diagnostic du cancer de l’ovaire soit souvent tardif. Parmi les symptômes devant alerter, on retrouve : une altération de l’état général, une ascite (présence de liquide dans la cavité abdominale entrainant une augmentation massive du périmètre abdominal), une masse abdominale, ainsi que des signes digestifs (constipation prolongée, troubles du transit), témoignant d’un stade souvent déjà avancé du cancer de l’ovaire.

  • Diagnostic cancer de l'ovaire

    Le diagnostic de cancer de l’ovaire se base tout d’abord sur l’interrogatoire de la patiente à la recherche de symptômes digestifs ou gynécologiques évocateurs de cancer de l’ovaire. La recherche de facteurs de risque tels qu’un terrain génétique prédisposant et un examen physique gynécologique et général doivent également être réalisés par le médecin lors de la consultation.

     Les examens complémentaires réalisés en cas de doute sur un éventuel cancer de l’ovaire sont : un bilan biologique standard, une échographie abdominale et gynécologique, un scanner abdomino-pelvien, complété par une IRM abdomino-pelvienne.

     Une prise en charge chirurgicale d’emblée est systématique : elle permet de confirmer le diagnostic aux moyens de divers prélèvements et de visualiser l’étendue des lésions.

  • Traitement cancer de l'ovaire


    Le choix du traitement du cancer de l’ovaire dépend :

    • Du type histologique de la tumeur (cellule à l’origine du développement du cancer).
    • De son stade (degré d’extension).
    • De son grade (degré d’agressivité).

    Mais aussi des caractéristiques personnelles de la patiente : âge, antécédents médicaux et chirurgicaux, état de santé général, contre-indications éventuelles à certains traitements et choix de vie.

     La chirurgie constitue le traitement principal des cancers de l’ovaire. Elle est à la fois diagnostique pour évaluer l'étendue du cancer et thérapeutique pour ôter la tumeur et les métastases locales qui sont accessibles. Dans la grande majorité des cas, il est recommandé de retirer les deux ovaires, les deux trompes de Fallope et l’utérus. D’autres organes proches des ovaires peuvent aussi être enlevés s’ils sont atteints. Pour les femmes jeunes qui désirent avoir une grossesse, un traitement conservateur consistant à ne retirer que l’ovaire et la trompe de Fallope concernés peut être étudié.

     Dans certains cas, une chimiothérapie peut être pratiquée, soit en amont de la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et faciliter son retrait, soit a posteriori, pour compléter la chirurgie et limiter les risques de récidive. Si la chirurgie ne peut pas être pratiquée, la chimiothérapie devient le traitement principal du cancer.

     Une radiothérapie peut, en outre, être proposée afin d'éviter la récidive en détruisant les cellules cancéreuses qui n'auraient pas été supprimées par la chimiothérapie et par la chirurgie.

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur gynécologique, cancer gynécologique

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 01/12/2017
Cette semaine, nous avons décidé de vous parler d’Hugo, 35 ans, qui habite à Chambéry.Tout commence en 2013. Alors qu’il pratique le kick boxing. Hugo remarque un claquement sonore mais indolore au niveau du ménisque interne de son genou droit...
Lire la suite...
Actualité du 24/11/2017
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Jean, qui souffre d’un cancer de la prostate.Jean a 65 ans, il habite dans la région nantaise. Ancien expert comptable, il est aujourd’hui retraité et compte bien profiter de...
Lire la suite...